Actu

Orelsan annonce la sortie de son nouvel album Civilisation

27 octobre 2021
Par Félix Tardieu
Orelsan en concert
Orelsan en concert ©DR

Le rappeur français Orelsan a dévoilé sur les réseaux sociaux la date de sortie de son prochain album ainsi qu’une flopée de dates pour une future tournée. La sortie de Civilisation est prévue le 19 novembre prochain.

Quatre ans après La fête est finie (2017), Orelsan, de son vrai nom Aurélien Cotentin, revient avec Civilisation, un nouvel album de quinze titres concocté pendant la pandémie. Si le contenu de l’album reste encore mystérieux – aucun extrait n’a pour l’instant été dévoilé -, la liste des morceaux a cependant révélé la présence de trois collaborateurs inédits sur l’album : d’abord avec son complice Gringe (qui a réalisé le tout premier album d’Orelsan, Perdu d’avance, en 2009) sur le moreau Casseurs Flowters Infinity, ou encore son fidèle producteur Skread sur le titre Ensemble, mais avant tout un titre attendu avec The Neptunes, le groupe de Pharrell Williams, sur le morceau Dernier verre. La tournée de Civilisation commencera le 15 janvier 2022 à Caen, ville natale de l’artiste, et s’achèvera dans le théâtre antique de Vienne six mois plus tard après être passée par Lyon, Paris (quatre dates), Lille, Marseille, Rennes et une vingtaine d’autres villes en France. Orelsan se produira également sur la scène du Palais 12 de Bruxelles (Belgique) le 25 mars 2022.

Le rappeur français, dont le dernier album en date a été couronné de succès (certifié disque de diamant et élu meilleur album de musique urbaine aux Victoires de la Musique 2018), s’était retiré des réseaux sociaux début 2020 pour se concentrer sur ses projets musicaux et sa vie de famille. Orelsan a commencé sa carrière sur Internet à la fin des années 2000 et s’est fait d’abord remarquer avec son titre Changement. De ses textes se dégagent une sincérité désarmante, l’artiste n’hésitant pas à cracher son spleen, quitte à se dénigrer. Ses chansons reflètent ses états dépressifs, ses fantasmes et ses pulsions jusqu’à en salir son image. 

Orelsan est ainsi souvent pointé du doigt pour ses textes provocants et ses mots crus, en dépit de l’autodérision et d’une certaine forme de mépris de soi en filigrane de ses chansons. Une polémique avait ainsi éclaté, au moment de la sortie de son premier album, autour des titres Saint-Valentin et Sale pute (2007), accusés d’incitation à la violence envers les femmes. A l’époque, l’artiste s’était dit choqué par la polémique, en témoignent ses propos rapportés au journal Le Monde : « Dans cette chanson, j’essaie de montrer comment une pulsion peut transformer quelqu’un en monstre (…) En aucun cas, je ne fais l’apologie de la violence conjugale. L’attitude de ce personnage me dégoûte, mais j’ai l’impression de représenter artistiquement la haine comme a pu le faire un film comme Orange mécanique ». Près d’une décennie plus tard, une pétition réclamant le retrait de ses prix récoltés aux Victoires de la musique 2018 récoltera plus de 80 000 signatures. 

A côté de son activité musicale, Orelsan s’essaye au petit comme au grand écran. Il apparaît notamment en 2015 à l’affiche de Comment c’est loin (présent à la réalisation comme à l’écriture du scénario), long-métrage d’inspiration autobiographique autour du duo formé avec son acolyte Gringe, qui se retrouveront ensuite dans le programme court Bloqués (Canal+). Prévu pour le 19 novembre, son nouvel album Civilisation risque à nouveau de diviser le public, entre fans de la première heure et détracteurs invétérés. Mais cela, il y est sûrement déjà préparé.

Retrouvez toutes les dates de la tournée d’Orelsan.

À lire aussi

Article rédigé par
Félix Tardieu
Félix Tardieu
Journaliste
Pour aller plus loin