Décryptage

Darkest Dungeon, Grim Dawn, Amnesia… Toutes ces fois où Lovecraft a influencé les jeux vidéo

09 mai 2023
Par Robin Lamorlette
Darkest Dungeon, Grim Dawn, Amnesia… Toutes ces fois où Lovecraft a influencé les jeux vidéo
©Frogwares

L’influence tentaculaire de l’écrivain américain Howard Phillips Lovecraft n’a épargné aucun média, et certainement pas les jeux vidéo.

Le père de Cthulhu et autres horreurs occultes et cosmiques a laissé un héritage intarissable d’œuvres marquantes, surtout après sa mort en 1937. Lovecraft lui-même admet qu’elles ont toutes un dénominateur commun : la peur. « L’émotion la plus ancienne et forte de l’humanité est la peur, et la peur la plus forte et ancienne est la peur de l’inconnu », admet-il. Avec ce mot d’ordre, plongez avec nous dans les jeux vidéo les plus fous inspirés par l’un des esprits créatifs les plus influents de tous les temps.

Darkest Dungeon

Commençons cette descente vers la folie lovecraftienne dans les jeux vidéo par l’exemple le plus frais en la matière. L’excellent Darkest Dungeon, développé par Red Hook Studios, voit en effet sa suite sortir en accès anticipé ce mois-ci. Qui plus est, la franchise se présente comme un cas d’école s’agissant de la représentation des œuvres de Lovecraft.

Dans Darkest Dungeon II, le monde est empli de ténèbres et de créatures monstrueusement surnaturelles. Il appartient à un petit groupe d’aventuriers d’amener une diligence porteuse de la dernière lumière d’Espoir en lieu sûr, pour bannir les forces sombres pour de bon. Le chemin sera jonché de terribles épreuves, et pas seulement contre des entités de cauchemar. 

La résolution des personnages que l’on dirigera sera en effet testée de manière brutale, et ce qu’ils verront en parcourant ce monde damné pourra à tout instant les plonger dans la folie, au risque de devenir les choses qu’ils s’étaient juré de combattre. L’influence des œuvres de Lovecraft exsude ainsi de Darkest Dungeon par tous ses pores, de la direction artistique torturée à la thématique de la peur, et cette suite se présente par la même occasion comme un jeu très prometteur, quoique radicalement différent dans sa structure.

Bloodborne

Descendons un peu plus profondément avec l’un des jeux influencés les plus connus à ce jour : Bloodborne, du talentueux studio japonais FromSoftware, sorti en 2015. Se départissant de l’habituel univers dark fantasy de la mythique franchise Dark Souls, cet opus nous propose une ambiance victorienne, au sein d’un pays plongé dans une nuit permanente, sous la coupe d’êtres cosmiques appelés les Grands.

L’histoire de Bloodborne est particulièrement cryptique et mâtinée d’occulte. Nous y incarnons un chasseur chargé de traquer des êtres humains transformés en bêtes féroces à force d’utiliser un remède « miracle » à base de sang des Grands.

Au fil de notre traque dans cette nuit interminable, nous allons démêler une macabre intrigue en accumulant de la Lucidité, qui nous permettra de percer le voile d’illusions déployé par ces entités. Le contact avec ces êtres cosmiques a en effet rendu fou même les esprits les plus brillants, qui ont cherché par des moyens inavouables à s’élever à leur niveau.

Une recherche qui a évidemment eu un prix terrible. En soi, Bloodborne est déjà un excellent jeu, mais son ambiance délicieusement lovecraftienne est ce qui le rend si unique dans la pourtant prolifique et prestigieuse lignée des Souls-like.

À partir de
19,99€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Remnant: From the Ashes

Pour rester sur la thématique des Souls-like, voici un autre jeu par ailleurs très solide et dont les influences lovecraftiennes sont évidentes : Remnant: From the Ashes, de Gunfire Games, sorti en 2019. Dans cet univers post-apocalyptique, la Terre est menacée par la Racine, une entité qui a déjà corrompu et consumé d’autres plans d’existence.

Pour survivre, certains ont même voué un culte à cette dernière, aux dépens de leur humanité. Dans notre quête pour sauver la Terre de la corruption, nous serons amenés à visiter d’autres mondes, déjà envahis par la Racine ou non, pour apprendre comment d’autres espèces ont réussi à lui résister.

Remnant: From the Ashes touche ainsi du doigt un autre pan des œuvres lovecraftiennes : l’existence d’autres plans, dans une ambiance tout aussi sombre et désespérée que les jeux précédemment cités. Le titre a d’ailleurs remporté un certain succès auprès du public, à tel point qu’une suite est prévue plus tard cette année. Nous la surveillons de très près, tant le gameplay et l’univers dépeint dans le premier opus s’étaient montrés originaux, tout en portant les stigmates d’une influence lovecraftienne particulièrement bien amenée.

Grim Dawn

Nous nous attardons encore un temps sur le style action-RPG avec cette fois un hack’n slash (genre initié par un certain Diablo), développé par Crate Entertainment (Titan Quest) et sorti en 2016 : Grim Dawn. À l’instar de Bloodborne, ce titre se départit de la dark fantasy généralement associée aux « Diablo-like » pour nous plonger dans un univers victorien menacé une fois de plus par des créatures cosmiques de cauchemar. Nous y incarnons un être ni vivant ni mort, dont la tâche est (pour changer) de sauvegarder l’humanité des menaces venues d’un autre plan et corrompant tout sur leur passage.

Nous affronterons d’ailleurs souvent des êtres humains atrocement mutés, parfois de leur plein gré, ainsi que des cultistes vouant une adoration à ces monstruosités qu’ils considèrent comme des dieux. L’influence des œuvres de Lovecraft est donc palpable dans Grim Dawn, qui réussit à nous plonger dans un profond malaise au fil de l’aventure. Il avait pourtant fort à faire face à un Diablo II déjà particulièrement oppressant. Mais que sont, après tout, les forces des enfers face à des divinités cosmiques autrement plus puissantes ?

À partir de
99,68€
En stock vendeur partenaire
Acheter sur Fnac.com

Amnesia

Notre plongée lovecraftienne nous amène ensuite dans un genre propice aux adaptations en jeu vidéo de ces œuvres : le survival horror. En la matière, aucune autre franchise n’a su représenter l’univers horrifique de l’influent auteur américain mieux qu’Amnesia. Le titre le plus marquant de cette franchise est sans conteste The Dark Descent, développé par Frictional Games et sorti en 2010.

L’intrigue nous place en 1839, dans la peau de Daniel, un jeune homme amnésique et mystérieusement enfermé dans le château prussien de Brennenburg. Sa déambulation dans les sombres couloirs de cet édifice le mettra face à des horreurs indicibles et dépassant l’entendement.

Le titre de Frictional Games joue ainsi magnifiquement avec la peur de l’inconnu si chère à Lovecraft. Les créatures de cauchemar que nous croisons sont en effet capables de littéralement rendre Daniel fou. Il nous faudra donc jongler avec cette folie et trouver des moyens de l’apaiser, au risque de rendre ces apparitions encore plus présentes et terrifiantes, pouvant même entraîner la mort de notre personnage.

Comme Darkest Dungeon, cette prolifique franchise va accueillir un nouvel épisode ce mois-ci, baptisé The Bunker. Nous sommes évidemment curieux de voir quelles horreurs Frictional Games a cette fois ourdi pour nous plonger dans la folie.

Call of Cthulhu

Quand bien même les excellents jeux vidéo influencés par Lovecraft sont légion, quoi de mieux pour boucler la boucle que Call of Cthulhu, lui-même inspiré du tentaculaire jeu de rôle de Chaosium, L’Appel de Cthulhu ? Ce titre, développé par le studio français Cyanide et sorti en 2018, propose en effet un autre style collant parfaitement avec l’univers de Lovecraft : le jeu d’enquête. Nous y incarnons Edward Pierce, un détective privé en 1924, chargé de résoudre le mystère autour de la mort tragique de la famille Hawkins dans leur demeure sur l’île de Darkwater, près de Boston.

Vous l’aurez compris rien qu’en lisant le titre : Edward va être plongé dans les méandres d’une tentaculaire conspiration propice à l’occulte, avec comme maître marionnettiste nul autre que l’ancien dieu Cthulhu lui-même.

Difficile pour un jeu d’être plus influencé par les œuvres de Lovecraft que celui-ci. Pour autant, l’on peut citer d’autres titres d’enquête très similaires et de bonne facture. En tête de liste : The Sinking City de Frogwares, sorti en 2021, et très récemment Sherlock Holmes: The Awakened, également développé par Frogwares, dans lequel le plus grand détective du monde sera confronté à une énigme dont son esprit brillant pourrait ne pas ressortir indemne.

À partir de
14,95€
En stock vendeur partenaire
Acheter sur Fnac.com

À lire aussi

Article rédigé par
Robin Lamorlette
Robin Lamorlette
Journaliste
Pour aller plus loin