Actu

Instagram Kids : Facebook met en pause son projet controversé

28 septembre 2021
Par Thomas Estimbre

Facebook a décidé de “mettre en pause” son projet d’Instagram pour enfants. Cette version destinée aux moins de 13 ans est sous le feu des critiques et le géant californien souhaite “faire le point”. Le réseau social veut prendre le temps d’écouter les parents, experts ou encore les décideurs politiques.

Annoncé en début d’année, le projet Instagram Kids n’est pas près de voir le jour. Le responsable d’Instagram, Adam Mosseri, a annoncé lors de son passage dans l’émission de télévision Today sur NBC que le projet a été mis en pause. “Je crois toujours fermement que c’est une bonne chose de développer une version d’Instagram conçue pour être plus sûre pour les préadolescents, mais nous voulons prendre le temps de parler aux parents, aux chercheurs et aux experts en sécurité et obtenir un consensus sur la façon d’aller de l’avant”, a-t-il expliqué. Cette décision a été confirmée sur le blog du réseau social.

 © Creative commons
© Creative commons

“Nous pensons que le développement d’‘Instagram Kids’ est la bonne chose à faire, mais nous mettons le projet en pause. Nous utiliserons ce temps pour travailler avec les parents, les experts et les décideurs politiques afin de démontrer la valeur et la nécessité de ce produit”, résume Instagram. Pour rappel, seules les personnes âgées de plus de 13 ans ont le droit de créer un compte Facebook. Cette règle est également valable pour Instagram, mais pas pour la messagerie Messenger du réseau social. Cette dernière est déjà déclinée dans une version “kids” pour les enfants de 6 à 12 ans.

La décision de Facebook intervient quelques jours après les révélations du Wall Street Journal. Le quotidien américain a pu consulter des documents internes et démontre que le roi des réseaux sociaux a conscience de l’impact potentiel d’Instragram sur la santé mentale des adolescents. “32 % des adolescentes ont déclaré que lorsqu’elles se sentaient mal dans leur corps, Instagram les faisait se sentir encore plus mal”, détaille ce rapport. Les recherches ont également révélé que 13 % des adolescents suicidaires au Royaume-Unis ont fait peur part de leur volonté de se donner la mort sur Instagram.

De son côté, Adam Mosseri conteste la manière dont l’enquête a été présentée. Il renvoie notamment vers les réponses de Pratiti Raychoudhury, la responsable de la recherche chez Facebook, qui estime que les recherches d’Instragram démontrent que le réseau social a des effets bénéfiques “sur 11 des 12 problèmes de bien-être” évoqués par le Wall Street Journal. Toutefois, ces révélations ont conduit le sénateur Richard Blumenthal et la sénatrice Marsha Blackburn à demander l’ouverture d’une enquête sur Facebook.

Membre du parti républicain, Marsha Blackburn estime que la décision de mettre en pause le projet “Instagram Kids” est “un pas dans la bonne direction”, mais qu’“il reste encore beaucoup de travail à faire”. Le site The Verge rapporte que les démocrates à la Chambre et au Sénat se montrent beaucoup plus virulents à l’encontre de la firme de Mark Zuckerberg. L’élu démocrate Ed Markey et la représentante Lori Trahan estiment qu’une pause ne suffit pas et que “Facebook doit complètement abandonner ce projet”.

Instagram veut toujours lancer une version “Kids”

Une demande qui ne semble pas à l’ordre du jour du côté de Palo Alto. Facebook et sa filiale se disent “convaincus” de l’intérêt de proposer une version adaptée aux enfants de moins de 13 ans. “Les détracteurs d’‘Instagram Kids’ verront [dans cette pause] une reconnaissance du fait que le projet est une mauvaise idée. Ce n’est pas le cas. La réalité est que les enfants sont déjà en ligne”, indique Adam Mosseri. Il ajoute que les enfants “ont des téléphones de plus en plus jeunes” et qu’ils “font de fausses déclarations sur leur âge et téléchargements des applications destinées aux 13 ans et plus”.

Pour ces raisons, les deux réseaux sociaux pensent “que développer des expériences adaptées à leur âge et conçues spécifiquement pour eux est bien meilleur pour les parents” que la situation actuelle. La direction d’Instagram rappelle au passage qu’elle n’est pas la seule entreprise à le penser et que YouTube ou TikTok proposent déjà des versions pour les enfants. Deux firmes qui n’échappent pas non plus aux critiques et polémiques.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste