Actu

Windows 11 va compliquer le changement de navigateur Web par défaut

20 août 2021
Par Thomas Estimbre

Microsoft veut pousser les utilisateurs de Windows 11 à utiliser son navigateur Edge. Son nouvel OS va fortement complexifier le processus qui permet de changer de navigateur Web par défaut.

Microsoft veut jouer les trouble-fête avec son navigateur Edge et compte pour cela profiter de l’arrivée de Windows 11. Longtemps resté dans l’ombre de ses concurrents, le nouveau Edge basé sur Chromium profite pleinement de ce changement de moteur pour retrouver des couleurs. Selon les chiffres de StatCounter, il est encore loin de Safari ou Chrome avec une part de marché de 3,41 %, mais il talonne Firefox et Microsoft a trouvé une parade pour l’imposer. Le site The Verge rapporte que le géant de Redmond a décidé de rendre plus difficile le changement de navigateur Web par défaut dans Windows 11.

 © Capture d’écran/LaboFnac
© Capture d’écran/LaboFnac

À la première ouverture d’un nouveau navigateur, le nouveau système d’exploitation continue de demander si l’internaute souhaite l’utiliser comme application par défaut. Une option appelée Toujours utiliser cette application est proposée et il ne vaut mieux pas oublier de la cocher, sous peine de devoir composer avec un nouveau processus particulièrement rébarbatif. Sous Windows 10, il suffit de passer par les paramètres ou d’attendre qu’un navigateur invite l’utilisateur à changer son navigateur favori. Un emplacement permet alors de changer de navigateur facilement en l’associant à toutes les tâches que celui-ci est capable d’effectuer. De son côté, Microsoft se contente de “recommander” l’utilisation de Edge.

Dans Windows 11, les paramètres ne permettent plus de choisir un navigateur pour tous les types de fichiers. Si un utilisateur souhaite utiliser Chrome ou Firefox, il devra le choisir au cas par cas pour .htm, .html, .pdf, .shtml, .svg, .webp, .xht, .xhtml ou encore HTPP et HTPPS. L’absence de rappel de la part de Windows 11 et ce nouveau processus complexe risquent de décourager de nombreux internautes. De plus, Microsoft ajoute un pop-up suggérant de rester avec Edge plutôt que de changer de navigateur. Notez qu’il est aussi possible de choisir les applications par défaut par type de fichier sous Windows 10.

 © Capture d’écran/LaboFnac
© Capture d’écran/LaboFnac

Une décision qui ne fait pas l’unanimité

Les méthodes de l’éditeur américain font régulièrement l’objet de critiques et la concurrence n’a pas tardé à réagir. “Nous sommes de plus en plus inquiets de cette tendance sur Windows, indique Selena Deckelmann, vice-présidente de Firefox. Depuis Windows 10, les utilisateurs doivent prendre des mesures supplémentaires et inutiles pour définir et conserver les paramètres de leur navigateur par défaut. Ces obstacles sont au mieux déroutants et semblent conçus pour saper le choix d’un utilisateur pour un navigateur non-Microsoft.”

La fondation Mozilla, à l’origine de Firefox, en perte de vitesse, n’est pas la seule à déplorer cette situation. “Microsoft a l’habitude de faire cela, et la situation empire progressivement, a expliqué un porte-parole de Vivaldi à The Verge. À chaque nouvelle version de Windows, il est de plus en plus difficile [de modifier les valeurs par défaut]. Ils comprennent que la seule façon d’amener les gens à utiliser navigateur est de les verrouiller.” Autre acteur historique du marché, Opera regrette également la situation et estime “que retirer le choix à l’utilisateur est un pas en arrière”.

Google critique avec véhémence

Enfin, le numéro 1 du marché, Google, a réagi à ce changement sur Twitter par l’intermédiaire d’Hiroshi Lockheimer. Le responsable d’Android, Chrome et Chrome OS explique : “Cela vient de la société qui prétend être la plus ouverte, avec ‘le plus grand choix’ […] J’espère qu’il ne s’agit que d’une preview pour les développeurs et que la version définitive de Windows 11 sera à la hauteur de leurs affirmations. On est loin du ‘choix’.”

En attendant la sortie de Windows 11 prévue avant la fin de l’année, Microsoft se défend et affirme que son nouvel OS permet aux utilisateurs d’avoir davantage le contrôle sur les applications par défaut. La firme se dit néanmoins ouverte aux suggestions.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste