Actu

Qu’est-ce au juste que Clubhouse, le réseau social sur invitation qui mise sur l’audio ?

03 février 2021
Par Thomas Estimbre

Lancé en mars dernier, dans une relative discrétion, le réseau social Clubhouse suscite la curiosité. Uniquement accessible sur invitation, il se distingue en misant sur les conversations audio et revendique jusqu’à 3 millions d’utilisateurs actifs hebdomadaires.

Les réseaux sociaux et les messageries profitent pleinement de la pandémie pour aider leurs utilisateurs à garder le contact. Au milieu des incontournables Facebook, Snapchat, Instagram, TikTok et des messageries WhatsApp, Messenger, Telegram et Signal, un petit nouveau fait de plus en plus de bruit. Lancé en toute confidentialité en mars 2020, Clubhouse a lui aussi bénéficié de la crise sanitaire pour gagner des utilisateurs avec une recette surprenante. Alors que la plupart des réseaux sociaux ont misé sur l’écrit, Clubhouse fait le pari de l’audio et des conversations uniquement vocales. Un choix assumé qui a permis à la plateforme d’être fréquentée par 1 500 personnes tout en étant estimée à 100 millions de dollars en mai dernier. Depuis, le service mise sur le bouche-à-oreille et ne fonctionne que sur invitation pour permettre à ses responsables d’évoluer en douceur et de continuer son développement. En ce début d’année 2021, Clubhouse reste à taille humaine et revendique 2 à 3 millions d’utilisateurs actifs hebdomadaires.

 © Thomas Estimbre / LaboFnac
© Thomas Estimbre / LaboFnac

Loin des 2,7 milliards d’utilisateurs d’un Facebook ou du milliard de membres de TikTok, Clubhouse étonne et s’inspire davantage des radios libres ou podcasts que des réseaux sociaux traditionnels. L’application oublie d’ailleurs ces codes en ne misant pas sur les « like », « retweet » et « partage » ni sur les images et vidéos. Le son est ici mis à l’honneur en permettant aux utilisateurs de rejoindre des « rooms » privées ou publiques pour échanger en direct. Ces « salons » permettent de réunir des intervenants et groupes d’auditeurs autour d’une thématique ou d’un sujet. Pour l’heure, il faut toutefois être invité sur Clubhouse pour intervenir en direct. Le choix d’un système par invitation n’est pas nouveau et participe au buzz qui entoure l’application.

Pourquoi les réseaux sociaux se tournent vers l’audio ?

S’il devait être comparé, Clubhouse pourrait être présenté comme la rencontre entre la plateforme Twitch et du podcast. Le fait de miser sur l’audio ne tient d’ailleurs pas du hasard et se justifie par une demande des utilisateurs. Après une ère dominée par l’écrit qui a permis à Facebook ou Twitter d’émerger, les années 2010 ont consacré Instagram, Snapchat ou TikTok en mettant l’accent sur la photo et la vidéo. Longtemps laissé pour compte, l’audio est revenu au premier plan grâce notamment aux messages vocaux proposés par les messageries les plus populaires, à l’émergence des assistants vocaux et l’explosion des podcasts.

Le format séduit les jeunes générations – des millenials à la génération Z – et Clubhouse s’inscrit dans cette tendance. L’application n’est pas la seule et même Twitter s’essaye depuis quelques mois aux messages vocaux. Plus récemment, le petit oiseau bleu a lancé un système de chat audio appelé Spaces et a racheté une application spécialisée dans les podcasts (Breaker). Des actions qui témoignent de l’intérêt pour l’audio et de l’évolution des usages alors que des mastodontes comme Facebook n’attirent plus les jeunes utilisateurs.

 © Clubhouse / Apple
© Clubhouse / Apple

L’application Clubhouse

Uniquement disponible sur iOS, Clubhouse n’est pas directement accessible et il faudra attendre de recevoir un message d’invitation pour en profiter. L’application se veut sobre et attire déjà des célébrités comme Oprah Winfrey, Drake ou encore Elon Musk. Ce dernier a même tweeté sa présence sur Clubhouse et participe à l’engouement autour du service aux quatre coins du monde depuis quelques semaines. En Allemagne, Clubhouse était « l’application pour iPhone la plus téléchargée » au cours du mois de janvier, comme l’a précisé la Deutsche Well. Petite curiosité, l’icône met en avant une ou un membre de l’application et c’est l’artiste Bomani X qui a été choisi. Clubhouse a confié que cette icône changera à chaque mise à jour majeure.


Du côté des données collectées, l’App Store précise que Clubhouse peut collecter vos coordonnées, contenu utilisateur, vos contacts ou encore vos identifiants et des données diverses (diagnostics, données d’utilisation…).

L’app qui valait un milliard

Ce sont cette évolution et la conjoncture actuelle qui poussent Clubhouse à nourrir de grandes ambitions. Le réseau social audio entend passer à la vitesse supérieure et s’apprêterait à atteindre le milliard de dollars de valorisation, avec le soutien de 180 investisseurs, selon le site The Information. Ces fonds doivent permettre à Clubhouse d’évoluer et d’entrer dans la cour de grands réseaux sociaux. « Nous voulons maintenant ouvrir Clubhouse au monde entier », ont expliqué les fondateurs du réseau social, Paul Davison et Rohan Seth. Ces derniers souhaitent notamment lancer une application pour Android. L’application veut renforcer ses serveurs pour éviter les messages d’erreur lors des pics d’affluence et prévoit de tester différentes méthodes pour rémunérer les créatrices et créateurs.

 Accessible uniquement sur invitation, Clubhouse devrait changer de dimension en 2021 © Clubhouse
Accessible uniquement sur invitation, Clubhouse devrait changer de dimension en 2021 © Clubhouse

Les équipes de Clubhouse envisagent également de proposer un système d’abonnement ou des dons pour permettre aux créateurs de se rémunérer. Le New York Times précise que ces derniers auraient entre 40 et 50 ans, ce qui peut s’expliquer par le côté « élitiste » de l’application. Ce système de rémunération permettrait de moins dépendre de la publicité.

Si Clubhouse mise aujourd’hui sur la qualité des contenus et prend son temps, c’est aussi pour se préparer aux problèmes auxquels font face Facebook ou Twitter. En faisant le choix de la croissance et de s’ouvrir à un public plus large, Clubhouse devra trouver une solution concernant la modération des contenus et des propos illégaux ou problématiques. Un défi pour l’application qui devra s’attaquer à la modération des contenus audio et qui doit déjà faire face à des cas de racisme et d’antisémitisme.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste