Test Labo

Test Labo des Beats Powerbeats 4 : une nouvelle génération bien vue

04 juin 2020
BEATS Powerbeats (MWNX2ZMA) ©Labo FNAC

En résumé

Note LABOFNAC

Les Powerbeats 4 prennent la forme d’écouteurs Bluetooth dotés d’un tour d’oreille confortable et reliés par un cordon (d’environ 40 cm). Par rapport à la précédente génération de Powerbeats, ce câble a déménagé : il était auparavant fixé à l’avant (partie dure) des écouteurs, tandis qu’il prolonge ici le tour d’oreille souple des oreillettes. Il se fait donc un peu plus discret et moins gênant à l’usage. Les écouteurs adoptent un format intra-auriculaire et sont livrés avec quatre tailles d’embouts différentes. Ils assurent un bon maintien, notamment pendant les sessions de sport, ce qui constitue évidemment leur spécialité, même sans certification IPx4, Beats assurant néanmoins qu’ils résistent aux éclaboussures (si vous essuyez une averse lors d’une session de course), mais aussi à la transpiration. On note que la commande du volume est disponible sur l’écouteur droit, et aisément accessible, mais aussi que le bouton B situé lui aussi à droite permet d’accéder à l’assistant vocal du smartphone – Siri donc sur les iPhone, ou Google Assistant dans notre cas (ou de répondre à des appels). Les microphones inclus sont quant à eux efficaces, logiquement avec plus de succès en intérieur. Les Powerbeats peuvent tout à fait, au quotidien, être utilisés pour des appels téléphoniques, donc.
Écouteurs sportifs obligent, les Powerbeats ne cherchent pas spécialement à s’imposer auprès des mélomanes les plus avertis. Est-ce à dire qu’ils ne délivrent pas une qualité satisfaisante ? Ils s’en sortent sans honte, offrant un rendu toutefois plus riche en basses que les PowerBeats Pro : de quoi garder le rythme lors de séances de course ou de fitness. L’isolation passive, présente mais laissant tout de même filtrer une partie du bruit environnant, permet de rester à l’écoute pendant les sessions en extérieur, et notamment des fréquences les plus graves. Un mot enfin sur l’autonomie, mesurée en Labo. La charge rapide Fast Fuel s’avère pratique (environ 1h d’écoute pour 5 minutes de charge via un câble Lightning), et nous avons eu bien du mal à venir à bout de leur batterie. Beats annonce 15 heures d’écoute, et nos mesures en approchent : nous avons observé 14h35 de fonctionnement par charge en moyenne. Dommage en revanche qu’ils ne disposent pas d’un système de détection de port : la musique continuera donc si vous ne l’interrompez pas au moment d’ôter ces Powerbeats. Mieux vaut penser à les éteindre en appuyant sur le bouton situé sur l’écouteur gauche.
Dans l’ensemble, les Powerbeats 4 constituent donc une évolution intéressante des Powerbeats 3, à un prix de lancement inférieur de 50 euros. Ils sont concurrencés par pléthore d’écouteurs true wireless, mais finalement par peu d’écouteurs avec tour d’oreille, format assez peu répandu à l’exception de quelques modèles signés Plantronics ou JBL. Ils concurrencent donc davantage des intras Bluetooth à ailettes de maintien, dont on trouve des références à tous les tarifs, mais ont à leur avantage une autonomie plus généreuse et, pour les utilisateurs d’iPhone, quelques fonctions pratiques. Bref, un choix pertinent pour les amateurs d’écouteurs à tour d’oreille, et plus généralement pour les sportifs.

Le produit utilisé lors de ce test nous a été prêté par le fabricant. Nous le mettrons à jour ultérieurement avec les données récoltées lors d’un test réalisé à partir d’un appareil issu du stock de la Fnac.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Port confortable et adapté au sport
  • Autonomie dépassant les 14h30
  • Des basses adaptées au sport...
Les moins
  • ... et un peu moins à une écoute quotidienne
  • Quelques fuites de son vers l'extérieur

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Distorsion
Plus la note de distorsion est élevée et moins il y a de défaut, parasites ou décalage dans le signal sonore émis.
Sensibilité
Plus un casque est sensible et plus il aura un potentiel de puissance important.
Isolation
Cette note indique la capacité d'isolation du casque (elle intègre son isolation active et passive) C’est-à-dire, est-ce que lorsque j'utilise ce casque, je suis gêné par les bruits ambiants ?
Perturbation
Plus la note est haute et moins votre musique dérangera vos voisins ou personnes proches de vous
Article rédigé par
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste
Pour aller plus loin