Test Labo

Test Labo du Skullcandy Crusher ANC : toujours boomy, avec la réduction de bruit en prime

12 mars 2020
SKULLCANDY Crusher ANC ©Labo FNAC

En résumé

Note LABOFNAC

Troisième modèle de la série reine du catalogue de Skullcandy, le Crusher ANC y apporte, comme son nom l’indique, un système d’annulation de bruit active. Plutôt efficace dans l’ensemble, celui-ci n’arrive cependant pas au niveau de l’isolation passive sur les médiums et grève évidemment quelque peu l’autonomie, mesurée à 22h40 contre 26h35 en moyenne lorsqu’il est désactivé. Cela reste néanmoins très bon dans les deux cas, et l’on apprécie de pouvoir charger ce Crusher ANC à l’aide d’un port USB-C permettant de tirer quelque 3 heures d’écoutes pour 10 minutes sur le secteur. Le système ANC est par ailleurs activable d’une double pression sur le bouton de mise en marche et accompagné d’un mode ambiant permettant non seulement d’en annuler l’effet, mais aussi de renforcer les bruits extérieurs lorsque l’écouteur gauche est couvert de la main. Dommage en revanche que celui-ci ne se désactive pas automatiquement une fois la main retirée, comme le propose notamment Sony.
Le Crusher ANC propose pour le reste des boutons physiques que l’on aurait aimé voir intégrés avec un peu plus de soin, mais qui ont le mérite de permettre de faire appel à un assistant vocal et de contrôler le volume, la lecture ainsi que le niveau des fameuses basses « sensorielles » de Skullcandy… Comprenez que les basses font légèrement vibrer le casque sur les oreilles, ce qui peut certes renforcer l’immersion, mais aussi, et alors que le casque est globalement assez agréable à porter, fatiguer à la longue. D’autant que les basses sont déjà assez agressives sur le plan purement audio… Nos mesures ont d’ailleurs montré une accentuation importante des basses fréquences. Le Crusher ANC, malgré une restitution correcte des médiums et des aigus jusqu’à 8 kHz et une distorsion plutôt contenue, se prêtera donc davantage à certains styles musicaux. Il permettra en revanche de regarder des vidéos sans être trop gêné par le décalage du son et des images grâce à une latence contenue de 150 ms, et l’on apprécie l’intégration de Tile qui pourra aider à retrouver le casque en cas de perte. Si elle est donc loin d’être inintéressante, l’offre de Skullcandy n’en demeure pas moins réservée à un public averti.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • ANC efficace sur les graves et les aigus
  • Autonomie confortable
  • Charge rapide
  • Technologie Tile pratique en cas de perte
Les moins
  • Basses un peu trop agressives
  • Intégration des boutons décevante

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Distorsion
Plus la note de distorsion est élevée et moins il y a de défaut, parasites ou décalage dans le signal sonore émis.
Sensibilité
Plus un casque est sensible et plus il aura un potentiel de puissance important.
Isolation
Cette note indique la capacité d'isolation du casque (elle intègre son isolation active et passive) C’est-à-dire, est-ce que lorsque j'utilise ce casque, je suis gêné par les bruits ambiants ?
Perturbation
Plus la note est haute et moins votre musique dérangera vos voisins ou personnes proches de vous
Article rédigé par
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Mathieu Freitas
Mathieu Freitas
Journaliste
Pour aller plus loin