Test Labo

Test Labo du Skullcandy Grind Wireless : une déclinaison Bluetooth qui fait le travail

10 mai 2016
SKULLCANDY Grind Wireless ©Labo FNAC

En résumé

Note LABOFNAC

Déclinaison sans fil du Grind sorti un an avant lui, le Grind Wireless en reprend le design à l’identique tout en rendant son câble optionnel. Peu de surprises sont donc à attendre en le sortant de son coffret, que nous aurions aimé voir enrichi d’une housse de transport, mais l’on apprécie toujours les commandes intégrées et la sobriété générale du casque qui tranche avec les habitudes de Skullcandy. Il se montre en outre assez confortable à porter avec une force d’appui limitée à 405 gf et devrait préserver la tranquillité des voisins en limitant efficacement les fuites de sons vers l’extérieur. L’inverse n’est en revanche pas vrai, et il faudra privilégier les endroits calmes pour profiter au mieux de sa musique. N’attendez toutefois pas une qualité audio exceptionnelle dans tous les cas. Les drivers de 40 mm intégrés peinent à restituer correctement les aigus au-delà des 4 kHz, et il faudra en outre s’accommoder de basses un peu trop présentes et sujettes à la distorsion en écoute filaire. Le Grind Wireless se rattrape heureusement en Bluetooth, sur les fréquences basses au moins, et il sera possible d’en profiter durant une bonne dizaine d’heures avant d’avoir à le recharger. Une autonomie satisfaisante pour un modèle aussi compact, et dont la principale nouveauté a donc été soignée. Si l’on oublie la latence mesurée à 165 ms du moins. On déconseillera donc l’utilisation du Grind Wireless pour le visionnage de films, mais il peut faire une option intéressante pour qui cherche à profiter de sa musique partout et sans fil.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Léger et compact
  • Performances audio correctes en Bluetooth
  • Autonomie satisfaisante
Les moins
  • Pas d'application mobile
  • Trop de distorsion en filaire
  • Rien de prévu pour le rangement

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Distorsion
Plus la note de distorsion est élevée et moins il y a de défaut, parasites ou décalage dans le signal sonore émis.
Sensibilité
Plus un casque est sensible et plus il aura un potentiel de puissance important.
Isolation
Cette note indique la capacité d'isolation du casque (elle intègre son isolation active et passive) C’est-à-dire, est-ce que lorsque j'utilise ce casque, je suis gêné par les bruits ambiants ?
Perturbation
Plus la note est haute et moins votre musique dérangera vos voisins ou personnes proches de vous
Article rédigé par
Mathieu Freitas
Mathieu Freitas
Journaliste
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Pour aller plus loin