Test Labo

Test Labo des JBL T205 : les intras à petit prix, mais avec des concessions

02 décembre 2017

JBL continue son petit bonhomme de chemin dans le domaine l’audio. Avec ces intra-auriculaires, les JBL T205, la marque souhaite proposer une alternative accessible, mais néanmoins bien pourvue au niveau de son, avec des basses pures et puissantes. Comme à son habitude, le Labo a disséqué le produit et on vous dit tout.

En résumé

Note LABOFNAC

Dans l’absolu, les JBL T205 restent des écouteurs plutôt équilibrés, si on prend en compte leur positionnement en entrée de gamme. Il faut évidemment faire des concessions du côté du rendu sonore, plutôt inégal avec des basses prononcées et des aigus qui se cassent un peu la figure, ce qui reste tout de même assez commun sur les produits de ce type. L’isolation est correcte, malgré des difficultés sur les graves ; la perturbation, elle, reste probablement son point le plus fort et il ne faudra pas trop s’inquiéter pour ses voisins. Rien qui n’empêche de le recommander pour une écoute nomade ou dans le cadre du travail, bien qu’il y ait des alternatives tout de même plus intéressantes à date, si on veut y mettre le prix.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Perturbation très satisfaisante
  • Sobre et efficace
Les moins
  • Réponse en fréquence inégale
  • Des aiguës trop discrets
  • Isolation perfectible

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Distorsion
Plus la note de distorsion est élevée et moins il y a de défaut, parasites ou décalage dans le signal sonore émis.
Sensibilité
Plus un casque est sensible et plus il aura un potentiel de puissance important.
Isolation
Cette note indique la capacité d'isolation du casque (elle intègre son isolation active et passive) C’est-à-dire, est-ce que lorsque j'utilise ce casque, je suis gêné par les bruits ambiants ?
Perturbation
Plus la note est haute et moins votre musique dérangera vos voisins ou personnes proches de vous

Notre test détaillé

L’ergonomie et le design

Le moins que l’on puisse dire, c’est que JBL a donné dans la sobriété avec ses intra-auriculaires T205. Un design extérieur plutôt passe-partout et sobre, qui ne viendra pas véritablement attirer l’attention. La seule et unique frasque visuelle reste l’utilisation d’un revêtement doré sur les oreillettes du modèle que nous avons testé. Pour le reste, le sigle de la marque est rappelé sur la branche de l’oreillette droite, au dos de la télécommande, ainsi que sur la base de l’embout, elle-même incurvée.

JBL T205

Avec ses 14 grammes, ce n’est clairement pas sur le poids que pèchent les T205, très légers. Toutefois, si les transducteurs viennent se lover directement dans l’oreille et que le design des oreillettes, adapté en conséquence, épouse bien le pavillon auditif, on ressent parfois une petite gêne lorsque l’oreille s’appuie sur un support. Rien qui ne soit véritablement insoutenable, l’écoute allongé reste largement possible.

JBL T205

Du côté du cordon, on se place sur une longueur de 125 cm, dans un format plat qui limite de facto les nœuds. D’aucuns diront que c’est peut-être un poil long, mais rien de bien méchant. Il y a assez de matière pour une écoute nomade l’engin branché à un smartphone logé dans une poche, ou alors assis face à un ordinateur. On dispose d’une petite télécommande un peu en dessous de l’oreillette droite, avec micro intégré. Le seul bouton qui l’habille permet aussi bien de prendre un appel d’une seule pression, que de mettre une chanson en lecture ou en pause, toujours d’une pression. Deux pressions passeront à la piste suivante, alors que trois feront revenir à la précédente.

JBL T205

La connectique, tout à fait classique, est unique : on a affaire à une prise jack 3,5 mm. La boîte, elle, se compose des T205, d’une petite housse de transport, mais aussi du manuel et d’une carte de garantie. Rien de bien original non plus de ce côté-là.

Au niveau de la perturbation acoustique, les JBL T205 s’avèrent tout à fait convenables, ce qui fait que les voisins de transports, ou de tablées en open-space ne risquent pas d’être ennuyés par les petites frasques auditives dont vous pourriez avoir le secret. Sur notre relevé, on mesure un maximum enregistré de 36,6 dB sur un bruit de référence de 81,1 dB sur une fréquence de 2,5 kHz.

Bande passante perturbation

La qualité audio

Pas de miracle du côté de la qualité audio des JBL T205. Si la mise en avant des basses était certes la promesse de base de ce produit, les médiums sont un peu plus en difficultés, sans parler des aigus qui sont beaucoup plus discrets.

Les graves, plutôt bien accentués entre 50 et 1025 Hz, restent toutefois sur une tendance à la baisse, ce qui se vérifie jusqu’à une fréquence de 500 Hz selon les métriques du Labo. La linéarité de la courbe est également un peu discutable. La réponse en fréquence remonte néanmoins entre 500 Hz et 3,15 kHz pour des médiums ainsi qu’une partie des aigus restitués convenablement. La courbe chute cependant beaucoup passés les 4 GHz. De ce fait, la qualité auditive reste largement perfectible.

Bande passante

L’isolation (passive)

Ce n’est pas une surprise, mais ce n’est pas du côté de l’isolation passive que les T205 se distingueront. Médiocre sur des fréquences graves, elle reste un peu plus convaincante quand on s’approche de sons médiums ou aigus. Rien de bien extraordinaire cependant.

Graphique de bande passante de l’isolation
Isolation fréquentielle passive et active (si un réducteur de bruit est présent)
Isolation
4.1

Conclusion

Note LABOFNAC

Dans l’absolu, les JBL T205 restent des écouteurs plutôt équilibrés, si on prend en compte leur positionnement en entrée de gamme. Il faut évidemment faire des concessions du côté du rendu sonore, plutôt inégal avec des basses prononcées et des aigus qui se cassent un peu la figure, ce qui reste tout de même assez commun sur les produits de ce type. L’isolation est correcte, malgré des difficultés sur les graves ; la perturbation, elle, reste probablement son point le plus fort et il ne faudra pas trop s’inquiéter pour ses voisins. Rien qui n’empêche de le recommander pour une écoute nomade ou dans le cadre du travail, bien qu’il y ait des alternatives tout de même plus intéressantes à date, si on veut y mettre le prix.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Distorsion
Sensibilité
Isolation
Perturbation
Article rédigé par
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Pour aller plus loin