Test Labo

Test Labo du Sennheiser RS 127 : le confort du sans fil à la maison

24 avril 2014

Grand spécialiste de l’audio, Sennheiser dispose d’un catalogue aussi riche que varié. Le RS127 complète son offre de casques sédentaires et profite de quelques arguments intéressants pour séduire. Le premier est évidemment l’absence de câble pour une liberté de mouvements accrue mais le confort n’a pas été oublié non plus. Du format, circum-aural, aux matières, avec le velours, tout est normalement réuni pour que l’utilisateur n’ait plus qu’à se concentrer sur le son tout en se prélassant du fond de son canapé…

En résumé

Note LABOFNAC

Fidèle à sa réputation, Sennheiser signe une fois encore un casque aux qualités acoustiques indéniables. La réponse en fréquences du RS127 est précise et plutôt équilibrée dans l’ensemble. Il sera de plus possible d’en profiter sans avoir à traîner le moindre câble jusqu’à 100 mètres de sa base, à connecter sur une sortie jack 3,5 mm classique. C’est finalement le design qui le pénalise le plus, même si de la distorsion est également à souligner. Outre son aspect grossier, il offre un confort sommaire malgré ses coussins en velours généreusement rembourrés. Ces derniers peinent en outre à isoler des bruits extérieurs, comme l’inverse d’ailleurs. Il faudra donc un environnement calme.

Note technique

Les plus et les moins

Les plus
  • Sans-fil
  • Son équilibré
Les moins
  • Design un peu grossier

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
La note de réponse en fréquence permet de savoir si le système audio est capable de retranscrire l’ensemble des fréquences de manières fidèles sans suraccentuation ni sous-accentuation
Distorsion
Plus la note de distorsion est élevée et moins il y a de défaut, parasites ou décalage dans le signal sonore émis.
Sensibilité
Plus un casque est sensible et plus il aura un potentiel de puissance important.
Isolation
Cette note indique la capacité d'isolation du casque (elle intègre son isolation active et passive) C’est-à-dire, est-ce que lorsque j'utilise ce casque, je suis gêné par les bruits ambiants ?
Perturbation
Plus la note est haute et moins votre musique dérangera vos voisins ou personnes proches de vous

Notre test détaillé

L’ergonomie et le design

Le Sennheiser RS 127 est un casque circum-aural relativement imposant, mais nous lui pardonnerons aisément cet écart puisqu’il n’est pas destiné à quitter la maison. Et pour cause. Les déplacements seront limités par la portée, de 100 mètres tout de même, de la base servant d’émetteur sur trois fréquences. Elle permet en outre de recharger le casque, livré avec une paire d’accus AAA. Il suffit pour cela de le suspendre sur les deux bras métalliques qui s’élèvent dans le prolongement du socle, autour duquel viendront se placer les écouteurs. L’ensemble est élégant par la forme, mais l’usage exclusif de plastique combiné aux formes très généreuses vient un peu gâcher l’esthétique globale en donnant une impression un peu grossière.

Le plastique a néanmoins un avantage. Malgré son format, le RS 127 reste assez léger. La balance affiche 274 grammes. Dommage. Cela ne suffit pas à rendre son port réellement confortable, sans doute en raison de l’arceau assez rigide et du peu de liberté laissé aux écouteurs. La force d’appui, plutôt élevée puisque le labo relève 713 grammes-force, est par conséquent concentrée sur le haut du crâne et le dessus des oreilles et les coussins de velours, pourtant généreusement rembourrés, ne suffisent pas à l’amortir.

La pression est en revanche limitée, voire totalement absente sur les petites têtes, en dessous des oreilles. C’est sans doute par là que s’échappe le son, mesuré jusqu’à 50 dB en dehors du casque. C’est beaucoup. Les personnes dans votre entourage immédiat risquent donc de râler un peu…

Bande passante perturbation

Du côté des commandes, on en dénombre trois sur le casque. L’alimentation est sur l’écouteur de gauche, où s’insèrent également les accus, alors que celui de droite présente une molette pour le volume et un bouton Tune pour la fréquence, à synchroniser avec la base qui s’alimente sur secteur et inclut un câble avec prise jack 3,5 mm. Un adaptateur 6,35 mm est également fourni. Rien de bien extravagant, donc.

Poids
274 g

La qualité audio

Le RS 127 s’est montré à la hauteur de la réputation de Sennheiser. La transmission sans fil, par ondes radio UHF ou HF, n’altère pas la qualité audio qui s’est révélée relativement bonne lors des tests du labo. La réponse en fréquence est plutôt équilibrée jusqu’à 2 kHz. Une légère préaccentuation apparaît ensuite jusqu’à 4 kHz, puis la réponse chute progressivement dans les hautes fréquences. Rappelons toutefois que l’oreille humaine est moins sensible à ces dernières. Rien de dramatique donc. Le casque pêche davantage sur la distorsion, assez marquée sur les basses fréquences.

Il faudra par ailleurs veiller à ne pas trop pousser le volume si vous tenez à votre ouïe. Particulièrement sensible, le RS 127 n’a demandé qu’une tension de 38 mV en source pour atteindre un volume d’écoute moyen de 94 dB. L’utilisation avec des équipements domestiques, type chaîne Hi-Fi ou home cinéma, ne devrait pas poser de problème, mais mieux vaut prévenir que guérir.

Bande passante

L’isolation (passive)

Le RS 127 étant destiné à un usage domestique, et donc logiquement en environnement calme, Sennheiser n’a pas jugé utile de le doter d’un système de réduction de bruit active. Il faudra donc se contenter des coussins qui entourent l’oreille pour taire les bruits ambiants, et ils ne sont pas très efficaces. C’est simple. Tout passe. Le casque obtient l’une des pires notes décernées par le labo. N’espérez donc pas écouter de la musique ou regarder un film en paix avec les enfants qui jouent à côté.

Isolation
2.1

Conclusion

Note LABOFNAC

Fidèle à sa réputation, Sennheiser signe une fois encore un casque aux qualités acoustiques indéniables. La réponse en fréquences du RS127 est précise et plutôt équilibrée dans l’ensemble. Il sera de plus possible d’en profiter sans avoir à traîner le moindre câble jusqu’à 100 mètres de sa base, à connecter sur une sortie jack 3,5 mm classique. C’est finalement le design qui le pénalise le plus, même si de la distorsion est également à souligner. Outre son aspect grossier, il offre un confort sommaire malgré ses coussins en velours généreusement rembourrés. Ces derniers peinent en outre à isoler des bruits extérieurs, comme l’inverse d’ailleurs. Il faudra donc un environnement calme.

Note technique

Détail des sous notes

Réponse en fréquences
Distorsion
Sensibilité
Isolation
Perturbation
Article rédigé par
Mathieu Freitas
Mathieu Freitas
Journaliste
Jean-Charles Frelier
Jean-Charles Frelier
Responsable des tests smartphones, casques audio et lecteurs vidéo
Pour aller plus loin