Sélection

En 2024, le cinéma fantastique est à l’honneur : la sélection des DVD & Blu-Ray qui arrivent…

23 janvier 2024
Par Lucie
En 2024, le cinéma fantastique est à l'honneur : la sélection des DVD & Blu-Ray qui arrivent...

Des stars chez les fantômes, une nonne extralucide contre son démon préféré, un remake hypnotique et controversé, des humains transformés en bêtes sauvages, Predator challengé par une Indienne, un tueur mythique de retour de congé maladie, un type ordinaire que tout le monde veut tuer et des araignées agressives dans une cité… En 2024, le cinéma fantastique ne manque pas d’arguments en DVD et Blu-Ray.

Le Manoir hanté (17/01)

Le manoir hanté

Qui a dit que l’épouvante n’est pas compatible avec la comédie ? Certainement pas Justin Simien, qui réalise avec Le Manoir hanté le combo parfait. Pour son passage au fantastique, l’auteur de l’hilarant Dear White People s’inspire de l’attraction éponyme des parcs Disney pour livrer un scénario original où une mère et son fils font appel à une équipe d’experts, charlatans sur les bords, pour chasser les esprits revêches qui hantent leur maison. Entre des décors somptueux, de beaux effets spéciaux, une dose de suspense et de bons moments de comédie, une pluie de stars – qui va d’Owen Wilson à Jamie Lee Curtis en passant par Danny de Vito, Jared Leto et Rosario Dawson – prend un plaisir communicatif à chasser des fantômes dans une délicieuse friandise horrifique bourrée de références pop.

À partir de
36,39€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

La Nonne 2 – La Malédiction de Sainte-Lucie (24/01)

La nonne 2

Après un premier acte plutôt décevant qui partait de Roumanie pour arriver nulle part, La Nonne, dernière émanation démoniaque de l’univers Conjuring, ne rate pas la seconde chance qui s’offre à elle. Pour La Malédiction de Sainte-Lucie, acte II de la série située dans le sud de la France au cœur des années 50, sœur Irène Palmer, la religieuse au pouvoir divinatoire toujours interprétée par Taïssa Farmiga, enquête cette fois sur la mort par combustion spontanée d’un prêtre de Tarascon. Le crime étant l’œuvre de Valak, son ennemi intime, elle s’engage alors dans un match retour tendu. Rompu aux diableries de la franchise créée par James Wan, l’expérimenté Michael Chavessigne une suite solide et flippante qui ne prend pas son intrigue à la légère.

Suspiria (27/01)

Suspiria

Pour son remake de 2018, le grand classique de Dario Argento reste en Italie en passant sous la direction de l’éclectique Luca Guadagnino. Forte d’un casting exclusivement féminin sublimé par la présence magnétique de Tilda Swinton, le contre-emploi de Dakota Johnson et la percée de la singulière Mia Goth, sa version personnelle demeure fidèle à la trame originelle – À Berlin, une jeune danseuse américaine vit d’effrayants événements dans la compagnie de ballet qu’elle vient d’intégrer – tout en prenant habilement ses distances, notamment par la modernité de sa mise en scène. Trahison pour certains, relecture brillante pour d’autres… Cinq ans après une sortie en salle qui avait divisée le public comme la critique, Suspiria ressort enfin en DVD et Blu-Ray.

Le Règne animal (7/02)

Le règne animal

Sensation française 2023 au rayon fantastique, Le Règne animal a réussi un parcours en salle phénoménal pour un film de genre. Un succès au box-office amplement mérité pour Thomas Cailley qui, après avoir réalisé un premier film intimiste et signé une étonnante série de SF, apporte une extraordinaire dimension universelle à une puissante fable écologique et sociétale où les humains mutent brutalement vers une animalité primitive. Porté par un casting impeccable, de Romain Duris à Adèle Exarchopoulos en passant par la révélation Paul Kircher découvert chez Christophe Honoré, le film coche avec maîtrise et sincérité toutes les bonnes cases. Du suspense, de l’action, de l’émotion et de la réflexion, que demander de plus !

19,99€
22,58€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Prey (14/02)

Prey

Décliné à toutes les sauces depuis sa première castagne avec Schwarzie – on l’a fait chasser en ville, dans l’espace, sous terre, contre Alien le xénomorphe – le Predator remonte le temps jusqu’en 1719 à l’occasion de Prey, faux préquel de la série réalisée par Dan Trachtenberg à qui l’on doit la suite de Cloverfield. Dans le rôle métaphorique du colon brutal qui se croit tout permis sur terre, l’agressif extraterrestre à tête de chou se fait cette fois parachuter en territoire comanche pour étoffer sa galerie de trophées. Là, il va trouver sur sa route une adversaire aussi redoutable qu’inattendue en la personne d’une jeune guerrière plutôt douée pour le combat. Menée à un rythme infernal et teintée d’une dose inédite de féminisme, cette nouvelle réplique musclée de Predator est assurément à ranger parmi les meilleures épisodes de la saga.

Saw X (29/02)

Saw X

Démembrements raffinés et trépanations de qualité… Alors qu’on pensait en avoir fini avec les jeux de massacre élaborés par Jigsaw et ses successeurs, la franchise horrifique Saw fait un retour gagnant inattendu dans cette suite qui renoue avec les origines de la série. Pour Saw X, dixième du nom,Kevin Greutert, déjà aux commandes du tome 6, se montre inspiré pour sa reprise de service en remontant le temps juste après les événements du premier épisode. On y retrouve un John Kramer, le tueur au puzzle, malade mais déterminé à se venger des médecins véreux qui l’ont abusé. Outre le plaisir coupable de revoir l’inquiétant Tobin Bell dans son rôle fétiche, ce désormais classique du « torture porn » tient toutes ses sanglantes promesses.

Vincent doit mourir (19/03)

Vincent doit mourrir

Premier long-métrage de Stéphan Castang a sortir en salles, Vincent doit mourir a marqué les esprits dans chaque festival où il a été présenté. Avec ce thriller radical et urbain ancré dans le quotidien d’un homme ordinaire pris subitement et sans raison pour cible par tous les gens dont il a le malheur de croiser le regard, le réalisateur repousse les frontières du fantastique jusqu’à celles du drame sociétal. Tout au long de cette fable anxiogène menée à grande vitesse, la force de l’interprétation de Karim Leklou, et, dans un second rôle, la partition impeccable de Vimala Pons, apportent ce supplément d’âme indispensable pour dresser en filigrane le constat glaçant d’une société malade de la violence et de la haine qu’elle n’a de cesse de banaliser.

Vermines (2/05)

Vermines

Premier long-métrage de Sébastien Vanicek, Vermines s’inscrit avec brio dans une tendance actuelle du cinéma de genre français où l’horreur et le fantastique font irruption dans un contexte social donné. Tendu et spectaculaire, grâce à des effets spéciaux particulièrement soignés, des scènes d’action parfaitement millimétrées et l’abattage de Théo Christine et Jérôme Niel, ce « survival » dans un immeuble envahi par de vilaines araignées grandissant et se reproduisant de façon exponentielle est une des belles surprises de la fin 2023. Des qualités incontestables qui ont permis à un film de genre, pour qui ce n’est jamais une chose acquise, de bénéficier d’une sortie en salles où il a réalisé de bons scores au box-office.

À lire aussi

Article rédigé par
Lucie
Lucie
rédactrice cinéma sur Fnac.com
Sélection de produits