Le Canon EF 70-200mm f/4L face à sa version stabilisée : le zoom parfait ?

31 juillet 2012
Par Daniel
Le Canon EF 70-200mm f/4L face à sa version stabilisée : le zoom parfait ?
©DR

Quand on achète un reflex numérique, on le prend souvent avec le zoom de base à savoir le traditionnel 18-55mm que l’on trouve en kit avec la presque totalité des reflex du commerce. Ensuite plus ou moins rapidement vient le choix d’un téléobjectif car on voudra souvent se rapprocher de son sujet. Et c’est là que tout se complique….

Il y a un achat qui est quasi obligatoire pour les possesseurs de reflex numérique, c’est celui d’un téléobjectif. On acquiert souvent par défaut le 18-55mm fourni en kit avec la quasi totalité des reflex vendus. Ce zoom de base va parfaitement convenir pour les paysages et les photos de vacances globalement. Mais il va trouver rapidement ses limites. On va vouloir assez rapidement se rapprocher d’un sujet éloigné.

L’achat d’un téléobjectif va se faire ressentir. Et c’est ici mêmCanon ef 70-200mm f/4 ISe que cela se complique ! Il y a un choix tout simplement effarant… Quand on cherche bien dans la gamme Canon, on trouve les Canon EF 70-200mm f/4L USM et le Canon EF 70-200mm f/4L USM IS ! Excellent choix que vous feriez-la !

Vous êtes peut être tenté par d’autres zooms à plus forte amplitude et moins cher… Quelle grave erreur vous feriez ! Pour choisir un téléobjectif, on parle plutôt de télézoom quand l’optique permet de changer de focale qui est exprimée en millimètre (mm), genre 70-300mm.

Critère n° 1 : la plage de focales

On va choisir un zoom suivant les focales qu’il couvrent, c’est-à-dire 70-200mm, 70-300mm, 100-400mm, ou encore d’autres plages suivant ce que va proposer le fabricant d’optique.

Quelle amplitude choisir ? On dira que la plus grande amplitude sera préférable car cela permet d’avoir une marge non négligeable et ainsi de cadrer toujours plus serré. C’est vrai, mais….

Plus un zoom dispose d’une amplitude importante plus il nécessite une conception optique complexe, et donc coûteuse. Cela veut dire qu’un zoom qui couvre par exemple l’amplitude de 70 à 300mm et dont le prix est de moins de 200€, on est à peu près sûr d’avoir un zoom de mauvaise qualité !

Ainsi choisir un zoom qui reste raisonnable dans sa plage de focale permet d’avoir un zoom de qualité qui sera aussi bon entre 70 et 200mm, toutes les focales seront ainsi utilisables sans perte de performances. Alors je vous assure, il est préférable d’avoir un bon voire très bon 70-200 qu’un mauvais 70-300.

Critère n° 2 : l’ouverture

L’ouverture c’est la suite de chiffres accompagnés d’un f/ qui sont systématiquement reportés sur chaque optique quel que soit le fabricant. Cela indique l’ouverture la plus grande que l’objectif peut atteindre. Cela détermine directement la quantité de lumière qui entre par l’objectif et vient ensuite constituer la photo sur le capteur. Plus ce chiffre est proche du 1 mieux c’est. Et plus on s’en éloigne moins on a de lumière. Avec les zooms, on a en général ce que l’on appelle une ouverture glissante, c’est à dire 2 chiffres, exemple 3,5 – 5,6, pour le zoom Canon EF 100-400mm f/3,5-5,6L. Les Canon 70-200mm f/4 dont on parle ont une ouverture fixe, ce qui est mieux !

Un appareil photo a besoin de lumière pour assurer la mise au point et pour prendre une photo ! Tout cela dépend de l’ouverture de l’objectif.

Communément si un objectif dépasse l’ouverture de f/5,6 il va avoir du mal à faire une mise au point rapide, et comme il n’aura pas beaucoup de lumière il faudra atteindre une vitesse d’obturation importante. Là, on peut faire jouer la sensibilité ISO du reflex numérique ! Chose pas toujours évidente.

Avec son ouverture de f/4 le Canon EF 70-200mm f/4L USM s’inscrit dans une très bonne moyenne, cette ouverture de f/4 permet également de réduire la taille et le poids de l’objectif de manière importante, par rapport au même zoom qui dispose d’une ouverture de f/2,8.

Critère n° 3 : performances

Verre CanonLes performances d’un zoom vont dépendre des verres et des technologies utilisés. Il y a, à la fois les performances de l’autofocus et les performances optiques qui sont importantes. Pour l’autofocus, c’est le moteur USM de Canon qui autorise la retouche manuelle du point sans avoir besoin de désactiver l’autofocus. Et pour les performances optiques, et bien cela dépend des lentilles utilisées. Une optique de qualité va être conçue avec différentes lentilles en verres spéciaux comme la célèbre fluorine (aussi appelée couramment fluorite) de Canon. C’est un verre spécial à faible taux de dispersion. Pour aller vite, chaque couleur du spectre visible dispose d’une fréquence particulière. L’usage de verre à faible dispersion permet de contenir chaque fréquence et donc d’obtenir un rendu très proche de la réalité.

Un objectif qui ne dispose pas d’éléments à faible dispersion sera donc touché par des performances forcément mauvaises. On aura une perte de piqué et un rendu colorimétrique approximatif.

Critère n° 4 : stabilisation ou pas ?

Grande question… N’oublions pas que la stabilisation ne sert réellement qu’a stabiliser nos propres mouvements. Un sujet qui bouge devant soit n’en sera pas pour autant stabilisé avec une optique qui dispose de cette fonction. Cela n’enlève en rien l’intérêt de cette fonction, je vous rassure.

Je pense que la stabilisation sur un télézoom est (quasi) obligatoire, car cela ouvre les possibilités dans certains cas de manière impressionnante. On ne vas pas s’en servir tout le temps, mais cela peut sauver une prise de vue. Donc même si la différence de prix est importante entre la version stabilisée et celle qui ne l’ai pas, la dépense est vraiment utile.

La stabilisation peut apporter un réel plus aussi pour le confort de visée. Car le stabilisateur optique va aussi stabiliser l’image que l’on voit dans le viseur optique ou l’écran LCD du reflex, et c’est un réel plus pour faire des cadrages précis.

En conclusion

Alors finalement lequel choisir et est-ce le zoom parfait ? Si vous avez un budget limité le 70-200mm f/4 non stabilisé vous servira pour de longues années avec un confort d’utilisation et des performances de hautes volées. Si par contre votre budget vous permet d’aller jusqu’au prix de la version stabilisée, il ne faut pas hésiter une seconde. Car même si la stabilisation n’est pas utile tout le temps, elle apporte un confort et des possibilités dont il serait dommage de se priver ! Il n’est pas parfait, Canon n’a pas inclus dans la boîte le collier de pied, il faut l’acheter à part ! Vous l’avez peut être deviné… Je l’aime mon Canon EF 70-400mm f/4L !

Et la version avec ouverture f/2,8

Ce zoom sera préféré pour son ouverture, pour faire des images dans de mauvaises conditions de lumière, en concert par exemple. Il trouvera son utilité aussi pour bien flouter le fond. Mais il faut aussi penser au poids doublé, par rapport à la version f/4.

À partir de
662,76€
En stock vendeur partenaire
Le meilleur rapport performances/prix ! Un autofocus ultrarapide et de très bonnes performances optiques. Une optique largement supérieure aux zooms milieu de gamme.
Acheter sur Fnac.com
À partir de
662,76€
En stock vendeur partenaire
La version stabilisée du zoom précédent. Un poids qui reste raisonnable. Un zoom très polyvalent. Le zoom idéal, par ses performances et sont poids !
Acheter sur Fnac.com
À partir de
1 369€
En stock
Un zoom avec ouverture f/2,8, quand on a besoin d'atteindre des vitesses élevées et avoir un fond bien flou. Parfait pour la photo de concert ou le reportage.
Acheter sur Fnac.com
Article rédigé par
Daniel
Daniel
expert photo, technicien senior à l'Assistance Téléphonique Fnac