Actu

Prince of Persia : The Lost Crown : notre test et les infos sur le retour en 2D de la saga

15 janvier 2024
Par Valentin Boulet
Prince of Persia : The Lost Crown : notre test et les infos sur le retour en 2D de la saga
©Ubisoft

Annoncé par Ubisoft depuis le Summer Game Fest 2023, le retour aux sources de la célèbre licence Prince of Persia était très attendu. The Lost Crown permet aux joueurs de revivre une aventure en 2D, reprenant la formule originale de la saga créée par Jordan Mechner. Le jeu est disponible depuis le 16 janvier 2024 sur PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series et Nintendo Switch. Nous avons eu l’occasion de le tester.

24,99€
29,99€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Notre Test

Quatorze ans après son dernier opus, la saga Prince of Persia, dont on attendait d’abord le retour au travers du remake de son épisode le plus culte, revient finalement sous la forme d’un action-plateformer metroidvania en 2,5D parfaitement maîtrisé, qui devrait ravir les amatrices et les amateurs du genre. Nous avons eu la chance de nous plonger dans Prince of Persia : The Lost Crown au travers d’un test réalisé sur PS5.

Pour rappel, Prince of Persia : The Lost Crown est disponible depuis le 16 janvier 2024 sur PC, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series et Nintendo Switch.

Direction le Mont Qaf, sans faire la queue

Si on avait confié, il y a encore quelques mois, aux fans de metroidvania qui attendent Hollow Knight Silksong avec hystérie, que la meilleure surprise pour les faire patienter viendrait de chez Ubisoft, avec en prime le retour de la licence Prince of Persia, ils ne nous auraient pas cru. Et pourtant. Développé par Ubisoft Montpellier, The Lost Crown est probablement ce qui pouvait leur arriver de mieux, tout comme à cette magnifique licence d’ailleurs, avec un projet qui ne fanfaronne pas par son ambition ni par un budget de développement démesuré.

Parler d’un retour aux sources de Prince of Persia ne serait pas très pertinent, tant on trouve de références modernes dans cet opus, que ce soit Ori ou Metroid Dread dans le gameplay, ou encore Hades dans le style et la mise en scène. En revanche, on retrouve bien la Perse, son esthétique et ses décors, sa mythologie et ses créatures, et bien évidemment son Prince, qui se retrouve kidnappé dès les premiers instants du jeu, et qu’il faudra donc aller sauver.

PoP1

Pour remplir cette périlleuse mission, on incarne Sargon, le plus jeune membre des Immortels, une sorte de troupe d’élite de Persépolis, dont on croisera l’ensemble des membres, souvent perdus dans le dédale de chemins du Mont Qaf, qui sera le théâtre de nos aventures. Si le scénario n’est clairement pas la plus grande réussite du jeu, il parvient par moment à nous surprendre, grâce à des rebondissements sur fond de trahisons, de luttes de pouvoir, et bien sûr des perturbations de l’espace-temps, un classique de la série.

Les dialogues, entièrement doublés en français mais aussi en farsi, pour une jolie dose d’immersion supplémentaire, profitent davantage de leur écriture que de leur interprétation un peu trop scolaire dans le ton, mais parviennent à installer une ambiance parfaitement cohérente avec l’univers du jeu. En dehors des cinématiques animées vraiment réussies, on retrouve dans leur mise en scène une esthétique à la Hades, qui brille surtout par sa simplicité et donc par son efficacité.

PoP6

La quête principale, qui nous demandera donc dans un premier temps de partir à la recherche du Prince enlevé, s’enrichie au fil des rencontres, d’objectifs secondaires qui nous permettront le plus souvent d’obtenir une capacité supplémentaire pour Sargon. C’est bien sûr là que réside toute la saveur d’un metroidvania, puisque la moindre nouvelle compétence nous invite à revenir sur nos pas, pour passer un obstacle qui bloquait auparavant notre progression.

Toutes ces nouvelles capacités arrivent à un rythme parfaitement dosé, qui nous laisse le sentiment de constamment progresser, sans jamais avoir le temps de se lasser de la dernière découverte.

Un plaisir à prendre en main

Une structure très simple donc, tout comme la répartition du gameplay, partagé entre l’exploration, la plateforme et le combat. En ce qui concerne l’exploration, The Lost Crown propose comme tous les metroidvania qui se respectent un level design aussi tortueux que travaillé. On prend donc un plaisir certain à scruter la carte, qui se dessine progressivement à mesure que l’on avance dans les différentes zones du Mont Qaf. Et lorsqu’on pense avoir découvert tous les recoins d’un lieu, la possibilité d’acheter la carte complète de ce même lieu nous invite presque toujours à explorer ce petit passage qui nous avait échappé.

PoP8

L’autre bonne idée du gameplay d’exploration dans The Lost Crown, c’est la possibilité de prendre un screenshot, à n’importe quel moment, pour se souvenir de la position d’un passage pour l’instant inaccessible. Un repère est alors fixé sur la carte, pour nous encourager plus facilement à y retourner plus tard, et surtout pour ne pas ressentir de frustration devant l’accumulation des chemins bloqués.

Mais ce qui fait vraiment le charme du titre, c’est probablement sa mécanique de combat, particulièrement fluide et agréable à prendre en main. L’arrivée progressive de nouvelles techniques, à un rythme parfaitement pensé pour conserver un sentiment constant de progression, vient ajouter de la profondeur à un gameplay qu’on prend de plus en plus de plaisir à maîtriser.

La combinaison des différentes armes à notre disposition (épées, arc et boomerang), et des pouvoirs peut donner lieu à des enchainements particulièrement jouissifs, et offrir d’excellentes sensations, à mi-chemin entre un Smash Bros. et un Devil May Cry. Assez rapidement dans l’aventure, une nouvelle rencontre nous permet d’ailleurs de nous perfectionner dans tous ces mouvements, avec une série de défis techniques et la possibilité de s’entrainer dans une zone spéciale, qui devrait permettre aux joueuses et aux joueurs les plus archané.e.s de perfectionner leurs skills.

PoP7

La difficulté du jeu, qui peut bien sûr être adaptée sur différents paramètres, que ce soit pour l’exploration ou le combat d’ailleurs, est aussi très bien gérée, avec quelques caps qu’il faudra négocier, soit en perfectionnant sa technique, soit en utilisant la dimension light-rpg de The Lost Crown.

Car au fur et à mesure de nos explorations, on récupère des cristaux, qui permettent d’acheter diverses améliorations, et des amulettes, offrant un bonus particulier. Et dans la mesure où il n’est pas possible d’accumuler tous ces bonus d’amulettes, il faudra bien les choisir en fonction de la difficulté de l’affrontement à venir. Une petite notion de build, très légère, qui ne sera pas indispensable à la complétion du jeu, mais qui pourra aider à surmonter certaines difficultés, notamment des combats de boss parfois un peu longuets.

PoP3

Enfin, la plateforme sera aussi un élément clef de la progression. Et que ce soit pour résoudre les nombreuses énigmes environnementales ou pour parvenir à surmonter les passages les plus ardus, il faudra utiliser les mécaniques de déplacement et de combat, toujours aussi fluides et instinctives. Là encore, les plus habitués au genre ne rencontreront pas de difficultés particulières, tant l’ensemble reste classique. Mais sans révolutionner quoi que ce soit, The Lost Crown offre exactement les bonnes sensations, au bon moment, et pour la bonne durée, avant de passer à l’obstacle suivant.

PoP9

Un jeu pensé pour la Nintendo Switch

Si l’esthétique de The Lost Crown s’éloigne un peu de ce que l’on a pu connaitre dans la série des Prince of Persia, ce n’est certainement pas un défaut, et de nombreuses bonnes idées en matière de réalisation et de mise en scène apportent au jeu un style vraiment agréable et cohérent. Les introductions avant les combats de boss reprennent notamment les codes des animés, et les animations pendant les combats sont très souvent réussies et colorées. Ces animations profitent de la fluidité du jeu, qui tourne à 60 FPS sans aucun problème, et même à 120 FPS sur PS5 et Xbox Series, à condition d’avoir l’équipement qu’il faut.

PoP5

Très clairement, la fluidité a été privilégiée dans le développement, et on le ressent surtout au regard des textures, qui ne respirent vraiment pas la next-gen. Et pour cause, The Lost Crown semble être un jeu avant tout pensé pour fonctionner parfaitement sur la Nintendo Switch et sa technique d’une autre époque.

The Lost Crown ne respire donc pas 2024, mais parvient à rester plutôt agréable à l’œil, et très varié dans ses décors. Le Mont Qaf est composé de différents biômes, qui même s’ils sont particulièrement classiques (la fôret, les catacombes, les hauteurs du palais…), bénéficient d’un soin important apporté aux détails, aux couleurs et aux lumières.

Les thèmes musicaux sont assez variés, et si l’on a largement préféré ceux consacrés aux instants les plus épiques de l’aventure, tous accompagnent très bien les différentes étapes de la quête.  

Conclusion

Les points positifs

– Gameplay fluide et agréable 

– Rythme parfait, bon sentiment de progression 

– Un Metroidvania accessible 

– Musiques et ambiance au top

Les points négatifs

– Reste très classique 

– Des textures pas très soyeuses 

Dans l’ensemble, Prince of Persia : The Lost Crown est un jeu très réussi, à condition de bien comprendre quelle est son ambition : remettre la licence Prince of Persia dans toutes les têtes, sans se perdre dans une ambition de développement démesurée, et sans prétendre révolutionner les codes d’un genre qu’il se contente de respecter. On retrouve avec plaisir l’ambiance des opus qui ont le plus marqué la licence, dans un jeu accessible, particulièrement agréable à prendre en main et qui mise avant tout sur l’efficacité. Parfait pour commencer l’année en douceur, en attendant le remake très attendu des Sables du Temps.  

Toutes les infos

Le Summer Game Fest 2023, gros rendez-vous pré-estivale qui a remplacé l’E3 depuis la crise sanitaire, a donné lieu a de nombreuses annonces une fois de plus. Et si la saga culte Prince of Persia avait une chance de se montrer, les fans pensaient qu’il s’agirait forcément de nouveautés concernant le remake annoncé depuis longtemps de Prince of Persia : Les Sables du Temps. Que nenni !

Ubisoft a surpris son monde en montrant pour la première fois des images d’un nouvel opus des aventures se déroulant en Perse. Prince of Persia : The Lost Crown sortira le 18 janvier 2024 sur toutes les consoles (PS5, Nintendo Switch, Xbox One et Series, PS4) et il est déjà disponible en précommande. Et on constate une grande nouveauté qui ravira les fans de la première heure : le jeu développé au sein du studio de Montpellier d’Ubisoft constituera un retour aux sources en oubliant l’action-aventure 3D des Sables du Temps pour proposer un Metroidvania en 2,5D à l’allure très exaltante.

Plateforme et action-aventure au rendez-vous

D’après les premiers échos de ceux qui ont eu la chance de tester le jeu et au vu des images de gameplay révélées lors de la conférence Ubisoft Forward, n’y voyez pas une vulgaire reprise d’une vieille formule qui avait cartonné dans les années 90 : Ubisoft a réussi à rendre hommage aux origines de la saga tout en y incorporant de nombreuses options de gameplay qui respirent la modernité.

Exploration, plateforme et combats seront bien au rendez-vous. Mais Ubisoft semble avoir de nouveau trouvé le bon équilibre pour remettre au goût du jour le Metroidvania avec une multitude de trouvailles (notamment côté décors) qu’on avait déjà pu savourer dans la reprise complète de la licence Rayman avec Rayman Legends.

Une narration pas laissée de côté

Le scénario reste essentiel au succès d’une licence telle que Prince of Persia, et Ubisoft a également mis le paquet de ce côté là. Vous pourrez replonger dans le monde mythologique perse créé par la saga, cette fois à Mount Qaf, le lieu des Simurgh, les Dieux du temps. Vous incarnerez Sargon, membre du groupe des Immortals, caste chargée de protéger ce lieu sacré. La reine vous a confié la difficile mission de libérer le prince Hassan, dont l’enlèvement a complètement déréglé le temps.

Le jeu sortira le 18 janvier 2024, on devrait donc avoir pas mal de nouvelles informations à vous donner d’ici là. En attendant, on vous laisse apprécier la dernière bande-annonce animée révélée, qui confirme que le game design est une vraie pépite.

À lire aussi

Decouvrez cette série

Article rédigé par
Valentin Boulet
Valentin Boulet
Conseiller fnac.com jeux vidéo et high tech
Sélection de produits