Actu

Le meilleur du Fnac Live Paris 2022 : le festival a signé son grand retour !

04 juillet 2022
Par Louis
Le meilleur du Fnac Live Paris 2022 : le festival a signé son grand retour !
©Sarah Bastin

Absent, dans sa configuration habituelle, depuis 3 ans pour des raisons que tout le monde connaît, le Festival Fnac Live Paris a fêté son grand retour sur le parvis et dans les salons de l’Hôtel de Ville. Fort de sa programmation qui fait la part belle aux jeunes pousses et aux têtes d’affiche de renom, l’événement phare de ce début d’été a rassemblé les foules au cœur de la capitale. Retrouvez les temps forts, les interviews et les coulisses de cette onzième édition.

Photos : © Sarah Bastin  

Mercredi 29 juin : départ canon !

FLP 2022 foules

Enfin ! L’Hôtel de Ville se fait une joie d’accueillir de nouveau le Fnac Live Paris, trois longues années après. Et pour fêter ça, du beau monde au programme pour rassasier l’appétit musical de mélomanes et de curieux. Un retour sous le signe de la chaleur et du beau temps, à croire qu’un micro climat règne bel et bien sur le festival (hé oui, un seul jour de pluie au compteur en dix éditions physiques ! C’était en 2015, le public et Mika s’en rappellent encore…).

Pas de round d’observation, le premier jour démarre tambour battant ! Alors que les premiers venus (re-)découvrent le cadre sublime qu’offre le parvis, Lonny a la lourde de tâche de donner le coup d’envoi des festivités. Et c’est avec brio qu’elle la relève : sa folk éthérée emporte la foule grandissante sur un petit nuage. P.R2B, armée de sa folle énergie communicative, emboîte le pas et confirme toutes les attentes placées en elle, il est à peine 20h et le public est déjà ravi. Chiloo, entre titres engagés et textes plus personnels, livre une prestation de haut niveau et lance un signal fort : il faudra inéluctablement compter sur lui dans les années à venir.

Lonny Fnac Live Paris 2022

C’est désormais au tour de ce drôle de zèbre de Jacques de fouler la scène du parvis. Mariant ses compositions électro génialement loufoques à ses morceaux plus pop issus de son dernier bébé LIMPORTANCEDUVIDE, le Strasbourgeois au look singulier transporte l’assemblée dans son univers fascinant. Dans la foulée, alors que le soleil commence à se coucher, le duo Rouquine, le sourire jusqu’aux oreilles, livre une bonne dose de frissons au public parisien par son set court mais intense.

La troupe de L’Impératrice est déterminée à faire vaciller l’Hôtel de Ville pour son seul concert « à domicile » cet été, malgré l’absence de son bassiste, remplacé au pied levé. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle accomplit magistralement sa mission : l’assistance se déchaîne progressivement devant une lumineuse performance scénique. Pop, disco, électro, tout est merveilleusement bien jaugé et les titres s’enchaînent sans l’ombre d’un temps mort. D’Off To The Side à l’enivrante jam finale, en passant par un Vacances sauce Yuksek et un fédérateur Agitations Tropicales, les derniers rayons laissent à la formation parisienne le luxe de briller seule.

FLP 2022 Clara Luciani

La scène lui va si bien. Clara Luciani conclut de manière magistrale cette première soirée avec sa panoplie de tubes et son charisme sans limite. Pendant une heure, bien entourée par de fantastiques musiciens, elle éclabousse le parvis de toute sa classe et le parvis le lui rend bien : tout le monde reprend ses titres phares, des milliers de mains s’agitent et la liesse s’empare d’une place en ébullition. La grenade et Respire encore assurent la fin du bal et la nouvelle icône pop de l’Hexagone salue une foule en délire, le sentiment du devoir accompli. Les festivaliers, des étoiles dans les yeux, regagnent leur demeure et l’impatience du deuxième jour se lit déjà sur leur visage.

Une minute avec… les artistes du premier jour

Jeudi 30 juin : la liesse se poursuit !

Atmosphère électrique aux abords de l’Hôtel de Ville alors que ce deuxième jour du Fnac Live s’apprête à débuter. À peine remis des émotions de la veille que le centre de la capitale se prépare à bouillir de nouveau. Et pour cause : du beau monde est encore à l’affiche.

À cheval entre rap et rock, Youv Dee lance les hostilités par un set effervescent, et le public répond déjà présent, si bien que le loustic se paie le luxe de faire un plongeon dans la foule. Le terrain est déjà bien préparé pour l’arrivée de Jazzy Bazz, acclamé tel un prince sur le parvis. Sa prestation est à l’égal de l’accueil qui lui est réservé : le Parisien se plie en quatre pour provoquer un raz-de-marée dans le 4e arrondissement. Et quand son ami Josman débarque sur scène pour un ultime morceau, le festival explose de joie.

Fnac Live Paris 2022

La tension n’a pas le temps de retomber : Sam enchaîne et exploite parfaitement la petite demi-heure qui lui est réservée, et ses punchlines bien placées n’ont aucune peine à conquérir la masse. Alpha Wann débarque ensuite en triomphe pour fêter son grand retour sur une scène parisienne. Trois ans d’attente récompensés par une ferveur sans limite : le joyeux bazar règne en maître devant l’Hôtel de Ville. On vous laisse imaginer la température au milieu de la foule quand Jazzy Bazz déboule à nouveau pour un feat avec Alpha…

Après un régal de rap, c’est un délice d’électro qui vient combler nos tympans. Entre chien et loup, Thylacine nous livre une performance XXL sublimée par une mise en scène hypnotique. L’Angevin exploite à la perfection son matériel et est bien épaulé par son pianiste. Le résultat est une techno frénétique mâtinée d’une douce mélancolie. La formule est d’une redoutable efficacité et le chahut déferle sur le parvis. Après une petite heure de set, la satisfaction se lit sur tous les visages de l’assistance.

Si les vingt minutes de battement ont refait quelque peu tomber l’excitation, l’arrivée de Vitalic va vite remettre les pendules à l’heure. Entouré d’un jeu de lumières à couper le souffle, le Dijonnais invoque la liesse dans le centre de Paris. Le public fait face à un véritable rouleau compresseur : les tubes s’enchaînent avec une aisance insolente. Du premier au dernier rang, la bataille fait rage. Danse, cris de joie, pogos, le parvis se transforme en volcan. Cette deuxième journée du Fnac Live a encore tenu toutes ses promesses et, en rentrant chez soi, on attend avec grande impatience l’ultime journée pour exulter de nouveau.

Le deuxième jour du Fnac Live Paris dans les yeux de l’humoriste John Sulo

Jour 3 : un final en apothéose

C’est (déjà) le dernier jour du Fnac Live Paris, et, après une folle soirée la veille, le parvis de l’Hôtel de Ville n’est pas au bout de ses surprises. Ce vendredi nous réserve son lot d’émotions.

Alors que les premiers venus arrivent tranquillement sur le site, le Belge Pierre de Maere ouvre le bal avec classe et nous prouve une fois de plus que le plat pays est un immense réservoir à talents. Place maintenant à Aloïse Sauvage, qui nous livre un set électrique au beat hip-hip et aux douces napes électro. Sa sincérité déconcertante ne laisse personne indifférent, et, quand elle effectue ses acrobaties suspendue à un élastique, l’expression « prestation de haut vol » n’a jamais aussi bien convenu. On poursuit avec Bianca Costa, qui a tout pour envahir les ondes dans les années (voire mois ?) à venir : sa pop latino donne au parvis une irrépressible envie de danser.

Le duo Terrenoire a quant à lui bien assumé son statut de révélation de l’année aux Victoires de la musique. Jonglant entre passages enjoués et instants poignants, les frères Herreiras nous en font voir de toutes les couleurs. Dans la foulée, The Doug offre une prestation qui se marie parfaitement bien avec la légère brise d’un soir d’été. Son chant, qui résonne quelque peu comme le regretté Bashung, est loin de déplaire aux festivaliers.

FLP 2022Le parvis est désormais noir de monde pour accueillir la formidable Juliette Armanet. Si on sait déjà qu’elle vaut de l’or en studio, sa performance scénique est un diamant poli. Entourée par une aura démentielle et accompagnée par des musicos d’un grand enthousiasme, la nouvelle figure de proue de la pop française livre une copie parfaite. Bien évidemment on retiendra en particulier son interprétation génialement caricaturale du Dernier jour du disco, entre costume à facettes et écrans de fumée.

Ce n’est clairement pas le dernier jour de la French touch. Bob Sinclar et Pedro Winter sont venus ce soir pour nous le prouver une fois de plus. Leur B2B clôt le festival par une célébration de l’électro hexagonale, un DJ set hommage à tout ce qu’il s’est fait de mieux en France ce dernier quart de siècle : Daft Punk, Modjo, Stardust, Cassius, Justice, Mr Oizo, Para One… le tout enchaîné avec propreté. Il faut être sérieux, mais pas trop : les visuels kitsch et le speech de Sinclar sont là pour nous le rappeler. Malheureusement, le set, et par conséquent le festival, touchent à leur fin, et on ne vous cache pas que le retour à la réalité est assez délicat. Vivement l’édition 2023 !

FLP 2022

Avec qui les artistes du troisième jour aimeraient collaborer ? Découvrez les réponses de Terrenoire, Bob Sinclar ou encore Aloïse Sauvage…

Article rédigé par
Louis
Louis
Disquaire sur Fnac.com
Sélection de produits