Actu

Dynasty Warriors 9 Empires : notre test et toutes les infos sur le nouvel opus !

14 février 2022
Par Louis Duval
Dynasty Warriors 9 Empires : notre test et toutes les infos sur le nouvel opus !

Dynasty Warriors est de retour pour s’attaquer aux nouvelles consoles avec un nouveau projet d’extension du 9ème épisode de la série prévu pour début 2022 sur PS5, Xbox Series X|S, PS4, Xbox One, PC et Switch !

Dynasty Warriors est de retour pour s’attaquer aux nouvelles consoles avec un nouveau projet d’extension du 9ème épisode de la série prévu pour début 2022 sur PS5, Xbox Series X|S, PS4, Xbox One, PC et Nintendo Switch !

Le test Fnac.com

Disponible depuis le 15 février 2022 sur PS4, Xbox One, Nintendo Switch et PC, Dynasty Warriors 9 Empires est le nouvel opus de la série des jeux Dynasty Warriors Empires. Contrairement à la série origninale, les Dynasty Warriors Empires ne sont pas des mondes ouverts mais plutôt des jeux de gestion & stratégie avec des phases en monde ouvert, d’autres en combats mûso / Hack’n Slash.

Ce test a été réalisé sur PC, juste avant la sortie officielle du jeu. Il se peut donc que certains légers problèmes soient résolus au cours de la mise à jour déployée le 14 février 2022.

L’histoire

Comme annoncé il y a déjà plusieurs mois, le jeu se déroule en Chine médiévale. Le pays est alors divisé en 25 royaumes. Le but étant justement d’unir ces royaumes.

dynasty warrior fin

Pour accomplir cela, plusieurs méthodes sont possibles. Celle que j’ai utilisé est la plus simple, la plus rapide et la plus évidente, c’est de rester sous le commandement d’un dirigeant (dans mon cas il s’agissait de Liu Bei), et de l’élever au rang d’empereur. Comme la plupart des jeux RPG maintenant, une fois ce but atteint, le jeu valide l’objectif et on reprend à la dernière sauvegarde afin de continuer à évoluer dans le monde sans perdre sa progression. Laisser le pays unifié n’aurait de toute façon aucun sens puisque chaque action effectuée doit servir ce but.

Une autre méthode qui est théoriquement possible, c’est de créer son propre empire. En effet, il était possible dans les Dynasty Warriors Empires précédents de fonder son propore empire, laissant ses alliés derrière soi. Il est donc logique que cette possibilité soit encore d’actualité, d’autant plus que dans les actions mensuelles, il est possible de « démissionner ». Cependant, cela n’est possible qu’à partir d’un certain niveau ou certain grade. 

Si l’on part du principe que le but du jeu est de fonder sa propre dynastie, il est donc nécessaire d’avoir un ou des enfants, ce qui est le cas ! En effet, il est possible de se marier dans le jeu. Cela va beaucoup impacter la suite de l’aventure puisque notre moitié nous offre régulièrement des cadeaux (les cadeaux sont généralement des pouvoirs passifs, boostant nos stats). 

Autre lien important avec des officiers : le serment de fraternité. Ce lien est possible lorsque notre entente avec un officier est au maximum. Il signifie que l’officier en question et notre héros se font aveuglement confiance. Cependant, il n’est possible de faire ce lien de frère d’armes que 3 fois au maximum. Il est donc bien nécessaire de choisir avec précaution ses alliés.

Les liens du mariage ne s’arrêtent pas là puisque le mariage mènera à un enfant, enfant qui est jouable par la suite, afin de poursuivre notre dynastie ! 

Dynasty Warrior Mariage

Concernant les cinématiques qui nous font vivre l’histoire, un effort a été fait depuis le dernier Destiny Warriors Empires, puisque ce nouvel opus est traduit en français. Cependant, je trouve dommage que les traductions n’aient pas été retravaillée, donnant des phrases assez bizarres, et des réponses qui semblent ne pas correspondre à la phrase précédente. De plus, les cinématiques tournent vite en rond, et se répètent beaucoup, changeant simplement le visuel des personnages présents. Alors oui les cinématiques sont très jolies, mais revoir les mêmes en boucle devient vite problématique.

La gestion

Comme pour les précédents Dynasty Warriors Empires, on y retrouve l’aspect de gestion du royaume, avec des ressources comme la nourriture, l’argent, les troupes, la défense…

La gestion du jeu se déroule de la façon suivante : tous les 6 mois un conseil de guerre à lieu, durant lequel on peut participer à une invasion. Entre ces conseils de guerre, il y a des objectifs à accomplir dans le but de faire évoluer le royaume, notamment en augmentant les ressources ou en consolidant les alliances. Afin de parvenir à valider ces objectifs, plusieurs actions seront possibles.

Dynasty Warrior Gestion

Parmi les actions qui sont possible chaque mois, il y a plusieurs catégories :

  • Affaires intérieures (ci-dessus), qui regroupent les changements dans notre royaume.
  • Affaires humaines, qui permettent de gérer les ressources non matérielles, à savoir le recrutement de troupes.
  • Diplomatie, qui va nous permettre d’intéragir avec les autres royaumes, que ce soit en bons termes avec les alliances ou moins bons termes avec les ennemis et le sabotage.
  • Affaires militaires, qui vont nous donner accès à l’entraînement de nos troupes ou le renfort de notre royaume.
  • Bataille qui ne sera pas possible au début (notre autorité est trop faible). C’est ici où il sera possible de participer à la défense d’un territoire du royaume ou de collaborer lors d’une invasion contre un royaume ennemi.
  • Se promoner, qui est très important ! En effet, même si le nom ne l’indique pas, il est possible lors des promenades de parler aux autres officiers et ainsi augmenter les liens avec ces derniers. En plus de cela, la promenade se fait sous la forme de monde ouvert, il est donc possible de partir tout simplement à la découverte du monde et profiter des paysages, ou encore récupérer des ressources que ce soit d’or et de nourriture en battant respectivement les bandits et les animaux sauvages se trouvant dans le royaume.
  • Acheter, qui permet d’accéder à une boutique afin de renforcer l’armée.
  • Se reposer, ce qui passe le mois en cours.

Au fil de la partie, plusieurs sous-catégories viendront s’ajouter. Généralement ce sont des versions améliorées de sous-catégories qui existent déjà, comme le Pillage Total, qui vient ajouter un niveau aux pillages déjà présents.

Afin de personnaliser sa partie, il est possible de créer son personnage, et ainsi pouvoir jouer avec lui dans le but de le couronner empereur. Les personnages qui arriveront par la suite par naissance seront directement transférés dans cet espace.

Dynasty Warriors 9 création persos

Les combats

Pour conquérir les royaumes voisins, il faudra se salir les mains puisque notre héros jouera un rôle capital dans les batailles, et cela quelque soit son grade dans la hiérachie. Pour le test, j’ai choisi d’incarner Zhao Yun, un guerrier utilisant une lance. Pourquoi ? Tout simplement parce que j’avais fait le tuto avec ce personnage, et que je commençais à comprendre ses mécaniques et ses pouvoirs à la fin du tutoriel. 

Trois tutoriels nous montrent au début le fonctionnement de combat en général, à savoir les coups des personnages. Chaque personnage possède 8 types de coups, 4 normaux et 4 puissants. Les tutos suivants se focalisent sur le fonctionnement des batailles, que ce soit en attaque ou en défense en simulant une bataille à chaque fois. Le tutoriel est très clair, ce qui aidera sans en douter les nouveaux joueurs de la licence.

Dynasty Warriors 9 perso

Avant de partir au front, il faudra se préparer pendant les phases de gestion. En effet, au lieu de se promener ou de développer le commerce du pays, il est également possible de faire des choix impactant les combats : recruter une armée, effectuer un sabotage chez nos futurs ennemis ou encore renforcer les remparts pour la défense. Lorsque notre armée est prête, il reste une dernière chose à faire : choisir un plan secret.

Les plans secrets ne sont pas indispensables mais confèrent de grands avantages, que ce soit au cours de la bataille, mais également après celle-ci puisque ces derniers rapportent de la réputation qui nous permet d’améliorer notre grade.

La mécanique des plans secrets est simple. Il y a une condition à effectuer pendant le combat, si elle est réussie, le plan confère un avantage ; en revanche si la condition n’est pas remplie, notre camp aura un désavantage ou au mieux, rien de se passe. En fonction des affinités avec les autres gradés du royaume, il se peut qu’il soit possible de choisir un plan secret d’un allié. En général les plans des alliés rapportent plus de réputation que le plan de notre personnage, tout en améliorant l’entente entre l’allié à l’origine du plan choisi et notre guerrier.

plan secret Dynaty Warriors 9

Une fois le plan secret choisi, la bataille peut enfin commencer ! 

Au cours de la bataille, il faudra donc essayer au maximum d’achever notre plan secret, mais aussi contrer celui du camp adverse, car eux aussi tenteront d’achever leur plan afin d’avoir un avantage conséquent et nous écraser. En dehors des plans secrets qui donnent un apsect unique à chaque combat, il y a deux grandes catégories de batailles : l’attaque et la défense. Même si cela ne change pas beaucoup le gameplay en lui même puisque l’idée restera de capturer les camps ennemis afin d’être en supériorité numérique et ainsi vaincre les ennemis, il faudra entrer dans le château au cours d’une attaque et empêcher les ennemis de fouler le sol de notre forteresse pendant une défense. Dans les deux cas il faudra terrasser le chef des troupes ennemies à la fin de la bataille. (Attention cependant, il y a des objectifs à effectuer avant ça. J’ai essayé de battre directement le chef ennemi dès le début de la bataille, mais ce dernier respawn tant que les défenses adverses ne sont pas persées.)

Dynasty Warrior fight 2

Pour avancer et accroître le nombre d’alliés sur le champ de bataille, il faudra capturer les camps ennemis. Pour cela, il suffit simplement de se rendre dans le camp, et de battre un nombre d’ennemis indiqué. Si cependant le nombre bloque à 0, c’est qu’un ennemi important est dans le camp, il faudra alors le battre pour enfin capturer le camp.

Tri-Force dynasty warriors 9Au sujet de ces ennemis importants, il y en a 3 types : fantassins, cavaliers et archers. Ces trois types ont chacun un avantage et une faiblesse sur un autre (comme les Pokémon eau, feu et plante, par exemple). Ici les fantassins ont un avantage sur les cavaliers, qui ont un avantage sur les archers qui ont un avantage sur les fantassins. Cela peut être intéressant à utiliser afin de favoriser certains combats au lieu d’autres au cours de la bataille, même si ces avantages ne sautent pas aux yeux.

Chaque personnage possède des coups spéciaux, en plus de différentes attaques. Ces derniers peuvent être utilisés dans les combats, qu’ils soient offensifs, défensifs ou stratégiques. Ces pouvoirs se débloquent au cours du jeu, en montant dans la hiérarchie. 

Lorsque tout cela a été maitrisé, ou du moins en globalité, j’ai décidé de lancer ma première bataille. Non habitué des Hack’n Slash, j’avoue avoir eu une goutte de sueur lorsque j’ai vu près d’un centaine d’ennemis foncer sur moi, mais en une seule attaque je les ai tous anéanti. Je dirais que dans les combats, on peut classer les ennemis sous forme de 4 niveaux. Du moins fort au plus fort on aurait : 

  • Le soldat de base, qui ne fait quasiment aucun dégât et qui vous regarde en attendant sa dernière heure. De mon point de vue, sa seule utilité est qu’il permet de charger nos coups spéciaux, mais aussi de jouer dans le rapport de force lié à l’avantage numérique.
  • Le capitaine, qui accompagne une dizaine de soldats de bases. Il fait peu de dégats et meurt rapidement, sans réel impact.
  • Les officiers, eux en revanche, sont d’un tout autre niveau. Ils peuvent infliger beaucoup de dégâts et même nous faire perdre. Si une cinématique se lance à l’approche d’un officiers ennemis, à la fin de la bataille il sera fait prisonnier et rejoindra les troupes alliés.
  • Le dirigeant adverse. C’est le plus haut gradé adverse sur le champ de bataille, et il faudra le vaincre pour triompher. Il reste dans la base ennemis jusqu’à ce qu’on s’y rende, et est entouré par de nombreux soldats qui réapparaissent en continu.
dynasty warriors 9 combats

La nouveauté mise en avant au niveau des combats était aussi le fait de combattre 1000 adversaires. Pour le coup je ne les ai pas compté, mais comme on peut le voir, ils sont en grand nombre. Sur l’image ci-dessus, j’étais dans le combat final, contre le boss de la bataille, avec plus de 700 victimes (K.O. Count).

Lors d’un combat, je dirais qu’on retrouve des bons points mais aussi des points moins sympathiques. Par exemple, les cinématiques de coups spéciaux sont incroyables à mon goût. J’ai combattu du début à la fin avec Zhao Yun, et même après l’avoir vu plus d’une trentaine ou une quarantaine de fois, je la trouve toujours très bien faite. Elle dure envirion 2/3 secondes, ce qui est juste ce qu’il faut pour se détendre les doigts et reprendre son souffle avant de continuer vers la victoire.

En revanche, une chose que je regrette, c’est que je frappais souvent dans le vide, la faute à des hitbox pas très précises. Se prendre un enchainement et perdre une grande partie de sa vie parce que le perso a frappé à trois reprises dans le vide est très frustrant.

Également, il est possible de contrôler partiellement les officiers alliers. Des ordres simples peuvent leur être donnés, comme de nous suivre, partir à l’assaut ou rester en défense. C’est vraiment important dans la stratégie, puisque en fonction du plan secret choisi, ils peuvent nous gêner ou nous aider, et cette fonction nous permet de prévenir un potentiel échec dû à un allier (par exemple un plan secret est d’aller capturer les bases en solo, mais si ces derniers interviennent, l’échec est inévitable).

Dynasty Warrior fight

Les à-côtés

Mon Setup

RAM : 16 Go
Processeur : AMD Ryzen 5 3600
Carte Graphique : AMD Radeon RX 5600 XT 

Sur mon PC, le jeu tournait sans aucun souci en ultra et que ce soit en combat, en monde ouvert ou même au cours des cinématiques, le jeu offre un aspect fluide digne des plus grands jeux.

Au cours de mes 15 heures de jeu pour le test, je n’ai pas été confronté à de réels bugs, simplement à des petits problèmes graphiques (comme un arbres dont la texture n’a pas chargé durant une cinématique, ou des animaux sauvages qui tentent de monter une montagne trop pentue), mais sans avoir d’incidence sur l’expérience de jeu. Il est d’ailleurs probable que ces légers problèmes soient résolus avec la mise à jour qui sera déployée le jours du lancement.

Dynasty Warriors 9 Graphique 2

Graphiquement, je trouve le jeu très joli. Certes quelques problèmes au niveau des chargements de l’environnement sont survenus au cours d’une cinématique, mais cela ne concernait uniquement les arbres. Ce que je trouve bien, voire même très bien, c’est l’attention portée aux détails des personnages et de la culture chinoise. Autant la qualité des arbres dans la forêt peut laisser à désirer, autant l’intérieur du palais nous transporte réellement dans la Chine médiévale.

Même si je trouve le jeu joli, j’ai quand même l’impression que les décors sont plus soignés lors des phases de combats que lors des phases de promenade dans le monde ouvert. Dommage, c’est toujours plus agréable d’avoir un bel environnement lorsque l’on a le temps de le regarder et de l’admirer.

Dynasty Warriors 9 Graphique 1

À noter aussi que la distance d’affichage est parfois inégale. En effet, certains éléments vont s’afficher avant d’autres. Par exemple, lorsque l’on se trouve en monde ouvert, on peut croiser des groupes de bandits. Chaque groupe est composé de bandits et d’un chef. Lorsque l’on va se rapprocher du groupe, le chef des bandits est le premier personnage que l’on va voir, même si ce n’est pas lui le plus proche de nous. En se rapprochant un peu plus, les autres bandits vont apparaître, et l’on pourra ainsi voir la bande entière.

Concernant les personnages principaux, c’est à dire les officiers, les détails sont impressionnants. On retrouve le style graphique traditionnel des jeux japonais, avec une très belle attention sur les détails et le respect de la culture chinoise. Un réel plaisir pour les amateurs du genre. 

Dynasty Warriors 9 Graphique 4

Au sujet des effets sonores, je trouve que c’est putôt réussi. La pluie est particulièrement enthousiasmante, que ce soit par le visuel ou par le son.On se crorait vraiment sous la pluie, à sentir le contact entre l’eau et la peau.

Dynasty Warriors 9 Graphique 5

Contrairement à Dynasty Warriors 8 Empires, Dynasty Warriors 9 Empires possède une version française, du moins pour le texte. En effet, une seule langue est disponible pour les voix des personnages : le japonais, ce qui est normal quand on sait que chaque jeu Dynasty Warriors fait un carton dans le pays du soleil levant et qui n’est d’ailleurs pas pour nous déplaire, tant cela participe à nous mettre dans l’ambiance. 

Problème, la traduction n’est pas toujours des plus heureuse. Certaines phrases n’ont presque pas de sens, tellement le français et le japonnais sont des langues éloignées, et c’est déroutant, à tel point que je ne lisais plus les sous-titres à partir d’un certain moment. D’autant plus que les cinématiques sont toujours les mêmes, la seule différence va se trouver dans l’apparence des officiers présents ou non. Par exemple, lorsque l’on capture un officier ennemi à la fin d’une bataille, une cinématique débute, mettant en scène le prisonnier et le nouveau chef de celui-ci. Cette cinématique est toujours exactement la même, mot pour mot. Une phrase différente pour chaque personnage aurait fait grand bien à l’intérêt que l’on porte à ses phases de jeu, et à l’immersion en général. 

Dynasty Warriors 9 Graphique 2

Globalement, j’ai été agréablement surpris par Dynasty Warriors 9 Empires . J’avais du mal à concevoir un RPG qui mélangeait à la fois Hack’n Slash et Stratégie, et au final l’équilibre est plutôt bien trouvé à mon goût. En plus de ça, on a un jeu très joli, agréable à regarder et fluide. De quoi me donner réellement envie de continuer mon aventure afin de devenir à mon tour empereur et pourquoi pas, incarner l’enfant de mon personnage, et ainsi voir tout ce que je n’ai pas eu le temps de découvrir.

Ce qu’il faut retenir : 

– Un Gameplay diversifié

– Des graphismes réussis 

– Des traductions qui laissent à désirer

– Un champ de bataille rempli d’action

C’est à l’occasion du Tokyo Game Show 2020 que Koei-Tecmo et Omega Force ont révélé cette annnonce : la saga Dynasty Warriors célèbre son 20ème anniversaire en s’attaquant à la nouvelle génération de consoles PS5Xbox Series X|SPS4Xbox One et PC mais aussi en étant disponible pour la première fois sur la Nintendo Switch !

Comme Hyrule Warriors : L’Ère du Fléau, Dynasty Warriors 9 Empires est un hack ‘n’ slash qui mettra le joueur face à 1000 ennemis, mais contrairement au précédent jeu, Dynasty Warriors 9, cette édition est plus axée sur la stratégie. Cette fois, le monde ouvert est délaissé pour mettre plus en avant un système de jeu avec un rôle particulier à jouer.

DynastyWarriors9Empires-melee

L’histoire se déroule en Chine Médiévale et laissera le choix au joueur d’incarner le type de personnage qui lui convient : officier, seigneur de guerre ou tyran, afin de s’immerger dans la Chine ancienne, s’attaquer à des châteaux, conquérir de nouvelles terres et défier le système politique du jeu.

DynastyWarriors9Empires-creation

Le jeu sera donc amélioré graphiquement et proposera un mode coop en ligne à deux joueurs, mais la coop en local sera une exclusivité Nintendo Switch. Rendez-vous en début 2022 sur PS5, Xbox Series X/S, PS4, Xbox One, PC et Nintendo Switch.

Tous nos conseils jeux vidéo

Article rédigé par
Louis Duval
Louis Duval
Conseiller fnac.com en jeux vidéo
Sélection de produits