Critique

On ne se moque pas impunément des Maîtres Inquisiteurs

08 juin 2015
Par JR Rosny
On ne se moque pas impunément des Maîtres Inquisiteurs

BANDE DESSINÉE – Après une longue et redoutable guerre, la paix s’installe de nouveau peu à peu sur les terres d’Oscitan. Pour pallier les actes de malveillances gratuits, un nouvel ordre est créé : celui des Maîtres Inquisiteurs. Obeyron, piètre mage mais grand guerrier, est l’un d’eux. Le début magistral d’une nouvelle série-concept, que l’on espère aussi flamboyante par la suite.

BANDE DESSINÉE – Obeyron est un Maître Inquisiteur. Composé de mages guerriers, ce nouvel ordre a pour but d’éradiquer le crime de grande envergure sur les terres d’Oscitan, qui se relève peu à peu d’une terrible guerre. Obeyron est un (piètre) mage et un (grand) guerrier. Il est le bras armé de la Justice, qu’il défend corps et âme. Le moindre écart de comportement à son encontre est souvent synonyme de violentes douleurs physiques subséquentes. Car, en attaquant sa personne, vous ne vous en prenez pas à lui personnellement, mais bien à ce qu’il représente : la Justice. Et c’est inacceptable.

La série-concept : phénomène de mode ou évolution du genre ?


Surfant sur la vague des séries-concept qui fleurissent depuis quelques années, les éditions Soleil souhaitent faire souffler un vent d’innovation sur leur catalogue.

Instigatrice du genre, il y eut la série Jour J. Le principe est de réécrire l’histoire de manière crédible en évitant tout sensationnalisme et en s’appuyant sur un contexte géopolitique et historique fort. Cette uchronie au long cours richement documentée se picore à la volée, selon le bon vouloir du lecteur : il n’a pas à subir les volontés de l’éditeur et vogue d’album en album comme il lui chante.
Puis il y eut Alter Ego. Ce polar en six volumes est raconté au fil des albums par un personnage différent, et se clôt par un septième (Ultimatum) donnant le fin mot de l’histoire. Une deuxième saison est même disponible.
Elfes, devenue une série phare de Soleil Productions en très peu de temps, en est un autre exemple. Le concept de Elfes est simple : il existe cinq races d’elfes (les elfes bleus, les elfes sylvains, les elfes blancs, les semi-elfes et les elfes noirs) ; chacune va se voir offrir une histoire originale mettant en avant les spécificités de sa race en autant d’albums. Le succès étant au rendez-vous, il aurait été dommage de s’arrêter en si bon chemin : il paraîtra au moins une suite à chaque volume. Chaque album étant dessiné et scénarisé par un duo d’artistes différents, chacun peut donc se lire indépendamment de l’autre sans aucune incidence sur le bon déroulement de l’intrigue. Ce système de fonctionnement permet en outre d’obtenir un rythme de parution plutôt soutenu (au risque de ne pas laisser le lecteur reprendre son souffle ?).

C’est en mêlant les idées narratives d’Alter Ego et de Jour J au côté dark fantasy de Elfes qu’est née la série Les Maîtres Inquisiteurs. Jean-Luc Istin (instigateur en chef du projet) souhaite créer une histoire tentaculaire au rythme de parution soutenu, mais sans prendre le risque de perdre le lecteur. Aussi ce dernier pourra-t-il tomber sur l’un des tomes au hasard, suivre le destin d’un des cinq Maîtres Inquisiteurs et lire les autres si le cœur lui en dit. Il n’aura plus qu’à patienter pour le sixième et dernier volume, afin d’avoir la conclusion du récit.

Capture obeyron              Capture 2 les maitres inquisiteurs

Mais qui sont les auteurs de cette puissante BD ?


Olivier Peru, le scénariste de cet album, n’en est pas à son coup d’essai. Le génie de cet artiste complet (scénarios, romans, dessin…) tient au fait qu’il réussit encore à nous surprendre malgré la surpopulation de personnages dans ce genre. Il les rend charismatiques et originaux en leur instillant une pointe de sombre détermination – à l’instar de ce protagoniste au caractère aussi bien trempé que l’acier de son épée – ou en les plaçant dans une situation pour laquelle ils ne sont absolument pas préparés (je ne saurais que trop vous conseiller son roman Druide, un one-shot dark fantasy sombre et renversant). Au passage, il a également scénarisé Elfe Blanc, coeur noir, le troisième volume de la série Elfes.

Pierre-Denis Goux, quant à lui, est un jeune dessinateur de talent. Vous le connaissez certainement pour sa participation à la série Merlin le Prophète, ou peut-être pour son diptyque Mjöllnir (sa première collaboration –remarquée ! – avec Olivier Peru, soit dit en passant). Il maîtrise à la perfection l’univers dark fantasy, et s’il continue à s’améliorer à chaque album, il faudra assurément compter sur lui dans les années à venir.

Bref, cet album est maîtrisé de bout en bout et augure une série dantesque.

Série prévue en 6 volumes – À partir de 16 ans

Scénario d’Olivier Peru

Dessins de Pierre-Denis Goux 

Les Maîtres Inquisiteurs tome 1 Obeyron (Soleil Productions – Heroic Fantasy) sur Fnac.com

Découvrez leur univers

Article rédigé par
JR Rosny
JR Rosny
libraire spécialisé BD à Fnac Rosny
Sélection de produits