Critique, Actu

Si je veux, de Johanna Luyssen : mère célibataire par choix

26 février 2022
Par Sophie Benard
Si je veux, de Johanna Luyssen : mère célibataire par choix
©TDR

[Rentrée littéraire] Témoignage poignant d’une réflexion intime aussi bien que d’un parcours, Si je veux conjugue les joies de l’indépendance et celles de la maternité.

Johanna Luyssen est journaliste chez Libération. Elle est aussi une femme trentenaire et célibataire qui a toujours souhaité être mère. Mais si elle a toujours été désirée, la maternité n’est pas arrivée d’elle-même, naturellement. Si je veux prend le temps de comprendre et d’expliquer ce « désir d’enfant » qui taraude l’écrivaine ; tout en évitant habilement les clichés qui font de la maternité le destin des femmes, nécessairement mues par leur « instinct maternel ». Mais Johanna Luyssen ne veut pas attendre passivement de rencontrer un homme dont elle fera le père de l’enfant qu’elle désire : son célibat lui plaît. Et c’est pourquoi elle choisit de concevoir et d’élever un enfant – seule.

Souvent, quand une femme dit qu’elle fait quelque chose seule, on songe aussitôt : sans homme. C’est un réflexe très ancien. Mais non. Ce n’est pas « sans homme » : c’est seule.

Johanna Luyssen
Si je veux

Récit d’une décision mais aussi d’un combat, Si je veux devient au fil des pages un texte sur l’émancipation aussi bien que sur l’amour maternel. En racontant ses tergiversations et son parcours atypique, Johanna Luyssen dresse son propre portrait ; portrait d’une femme courageuse et indépendante, qui tient à vivre librement, à disposer de son corps et de ses capacités reproductrices comme elle le souhaite. Entre émotion et humour, elle livre ainsi une introspection sans nombrilisme qui rend compte d’un combat au coeur de nombreux débats contemporains. C’est ainsi qu’on navigue avec elle sur les sites de rencontre, qu’on croise des aventures d’un soir, ou qu’on découvre le monde parallèle des donneurs de sperme tarifé. Dans un contexte juridique français encore très fermé aux mères célibataires, Johanna Luyssen livre un plaidoyer efficace et délicat pour un amour maternel dissocié du couple, et explore les sentiments de puissance et d’indépendance que peut procurer la maternité.

Car si aucune loi ne m’empêche de me faire engrosser par Jean-Pascal Coup d’Un Soir dans un bar du XIe arrondissement un soir de beuverie, je ne vois pas bien pourquoi elle devrait m’empêcher d’avoir accès à des techniques médicales afin de congeler mes œufs, ou de faire un enfant sans avoir bu 12 gin-basilic aux côtés de Jean-Pascal Coup d’Un Soir.

Johanna Luyssen
Si je veux
Si je veux, de Johanna Luyssen. En librairie depuis le 02/02/2022.

Si je veux, de Johanna Luyssen, Grasset, 180 p., 17 €. En librairie depuis le 02/02/2022.

À lire aussi

Article rédigé par
Sophie Benard
Sophie Benard
Journaliste