Actu

Le Conseil national du numérique appelle à un débat sur la « civilisation numérique »

18 février 2022
Par Kesso Diallo
Le numérique, un domaine impliquant l'ensemble de la société.
Le numérique, un domaine impliquant l'ensemble de la société. ©sdecoret / Shutterstock

Le Conseil vient de publier un ouvrage dans lequel il invite les citoyens et les politiques à discuter du numérique à quelques mois de l’élection présidentielle.

Ouvrir le débat sur la place du numérique dans la société. C’est l’objectif du Conseil national du numérique (CNNum) avec l’ouvrage « Civilisation numérique. Ouvrons le débat ! » qui vient de paraître. Il considère que le sujet implique tout le monde, raison pour laquelle il appelle les citoyens et les représentants politiques à s’en saisir. « Nous avons plongé dans le grand bain du numérique sans y être préparé, pour le meilleur et pour le pire. Pour ne pas simplement subir cette transition et pouvoir devenir acteur de cette nouvelle civilisation, il est aujourd’hui indispensable pour chacun de comprendre ces transformations et d’acquérir les capacités d’agir et de penser pour forger une culture numérique », a déclaré Françoise Mercadal-Delassales, co-présidente du CNNum.

L’ouvrage du Conseil aborde ainsi quatre grands thèmes : le savoir, la préservation de l’attention, la circulation des fausses informations et la démocratie. Ce sont les premières questions qui ont été explorées, mais d’autres sujets comme la relation entre les humains et les machines feront aussi l’objet de recherches plus tard.

Des domaines impactés par le numérique

Le CNNum souhaite que le numérique soit une ressource accompagnant les citoyens dans la construction de leur savoir. Dans son ouvrage, il explique que plusieurs apprentissages sont nécessaires pour leur permettre de « décrypter le fonctionnement de ce nouveau monde », composé d’atouts et de dangers. Avec des apprentissages de différentes natures (politique, psychosocial, communicationnel…), les Français seraient ainsi capables de comprendre ce qu’est un algorithme, les effets des écrans sur le développement psychique et cérébral, mais aussi de concevoir et de décrypter du texte, des images ou des vidéos.

Au sujet de l’attention – qui a récemment fait l’objet d’un rapport – le Conseil rappelle qu’il faut mettre les technologies numériques à son service. Des leviers seraient alors indispensables pour préserver l’attention. Cela passerait, entre autres, par la création de nouveaux droits et des interdictions prononcées contre des designs abusifs par exemple.

À propos du thème de la vérité, le Conseil précise que si le numérique n’est pas la cause de la désinformation, il a tout de même « offert un nouvel outil de manipulation large et facile de l’information aux États, groupuscules ou individus ». Au-delà de la nécessité de comprendre les mécaniques individuelles et collectives derrière les fausses informations, il considère qu’il est nécessaire de favoriser la coopération entre les États, les plateformes, les citoyens et autres acteurs luttant contre la désinformation.

Enfin, pour la démocratie, le CNNum recommande à l’État d’ouvrir davantage l’accès aux données qui ont permis à des citoyens de créer des solutions pour résoudre des problèmes sociaux, économiques et environnementaux. Il précise cependant que « son propos » n’est pas de penser que « chaque citoyen devrait ou pourrait demain se transformer en un chercheur, acteur public ou innovateur génial » mais « plutôt de réfléchir à la façon dont ces communautés pourraient enrichir l’action publique, permettre de l’organiser autrement et recréer du lien ».

Lire aussi

Article rédigé par
Kesso Diallo
Kesso Diallo
Journaliste
Pour aller plus loin