Actu

Neil Young annonce un nouvel album perdu, Summer Songs

01 décembre 2021
Par Félix Tardieu
Neil Young en plein riff de guitare lors d'un concert en 2012
Neil Young en plein riff de guitare lors d'un concert en 2012 ©By Man Alive! via Flickr

Le chanteur et guitariste américano-canadien a annoncé sur son site officiel avoir mis la main sur une collection de huit démos enregistrées en 1987 qui pourrait faire l’objet d’un album dédié.

Un peu plus d’un an seulement après avoir fait paraître Homegrown, album « perdu » enregistré entre 1974 et 1975 (le disque était sur le point d’être commercialisé quand Neil Young décida finalement de sortir l’album Tonight’s The Night), Neil alias « le Loner » Young a annoncé avoir exhumé une nouvelle compilation inédite titrée Summer Songs. Les enregistrements, dont Neil Young lui-même reconnaît n’avoir aucun souvenir, sont tous datés de 1987 même si les dates précises d’enregistrement de ces chansons demeurent floues. On y trouve ainsi les démos de The Last of His Kind, For The Love of Man, American Dream, Name Of Love Someday, One Of These Days, Hangin’ On a Limb et Wrecking Bal, chansons toutes présentes sur de futurs albums de Neil Young tels que Freedom (1989) ou Harvest Moon (1992) mais dans des versions largement remaniées. L’artiste note ainsi que les paroles de ces démos, simplement accompagnées à la guitare acoustique ou au piano et munies de quelques arrangements pour préserver les idées initiales des morceaux, s’avèrent « (…) significativement différentes de celles des albums ultérieurs ». Certaines chansons seraient complètement nouvelles et présenteraient des couplets encore jamais entendus.

Les recherches concernant l’histoire de ces enregistrements sont toujours en cours. Dans un second temps, la compilation Summer Songs sera intégrée au troisième volume des Archives de Neil Young (prévu pour 2022) et sera éventuellement éditée sur un album dédié avant cela. Avec cette (re)découverte fortuite, l’auteur-compositeur derrière des morceaux emblématiques tels que Heart of Gold, Old Man ou Rockin’ in the Free World poursuit ainsi son gigantesque travail d’archivage, célébré en 2017 par la mise en ligne du site Neil Young Archives, qui compile l’intégralité des morceaux composés par le Loner des années 1960 à nos jours et qui continuera certainement d’être alimenté jusqu’à sa mort. Neil Young n’est donc définitivement pas en reste et travaille toujours sur de nouveaux sons, à l’image de son nouvel album, Barn, en collaboration avec son fidèle groupe Crazy Horse (qui l’a accompagné tout au long de sa carrière), qui doit sortir le 10 décembre prochain.

À lire aussi

Article rédigé par
Félix Tardieu
Félix Tardieu
Journaliste
Pour aller plus loin