Actu

Au tour de Peugeot d’intégrer ChatGPT dans ses voitures

31 janvier 2024
Par Kesso Diallo
ChatGPT permettra de répondre aux commandes de l’assistant vocal OK PEUGEOT.
ChatGPT permettra de répondre aux commandes de l’assistant vocal OK PEUGEOT. ©emirhankaramuk/Shutterstock

Les Français seront parmi les premiers à profiter du chatbot dans les voitures du constructeur, le pays faisant partie des cinq marchés pilotes.

Les propriétaires de voitures Peugeot pourront bientôt utiliser ChatGPT au volant. Le constructeur du groupe Stellantis a annoncé mardi l’intégration du robot conversationnel d’OpenAI dans l’ensemble de ses véhicules. « Nous allons introduire ChatGPT dans toutes les voitures, y compris le nouveau e-3008 et aussi les véhicules utilitaires petits et compacts », a déclaré Jérôme Micheron, directeur produit de Peugeot, lors d’une téléconférence de presse.                

ChatGPT s’invite de plus en plus dans les voitures

Permettant de répondre aux commandes de l’assistant vocal OK PEUGEOT, le chatbot deviendra « un véritable partenaire capable de répondre à d’innombrables questions et demandes sur tout type de sujet », a assuré la marque dans un communiqué. Une fois que les utilisateurs auront activé cet assistant, il leur suffira de formuler oralement leur requête pour que ChatGPT y réponde. En plus de répondre à des questions précises, comme les monuments à visiter dans une ville, l’intelligence artificielle pourra aussi « animer votre voyage en interagissant avec les occupants, laissant libre cours à votre créativité », selon Peugeot.

Les Français seront parmi les premiers à profiter de cette expérience. L’Hexagone fait en effet partie des cinq pays pilotes, aux côtés du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de l’Italie et de l’Espagne, avant un déploiement plus large à partir du second semestre. 

À partir de
17€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Peugeot sera ainsi le troisième constructeur à proposer ce type d’expérience en Europe. Dès le second semestre 2024, Volkswagen va intégrer ChatGPT dans ses véhicules pour améliorer son assistant vocal, comme l’a annoncé le constructeur allemand début janvier. Avant lui, c’est DS Automobiles, appartenant aussi au groupe Stellantis, qui a fait office de pionnier en déployant le robot conversationnel sur l’ensemble de ses gammes sur le Vieux Continent dans le cadre d’une phase pilote en octobre dernier.

À lire aussi

Article rédigé par
Kesso Diallo
Kesso Diallo
Journaliste
Pour aller plus loin