Actu

Comme une évidence : Apple force Beeper à débrancher son appli qui singe iMessage pour Android

11 décembre 2023
Par Pierre Crochart
Comme une évidence : Apple force Beeper à débrancher son appli qui singe iMessage pour Android
©Beeper

L’appli Android n’aura connu que 48h de gloire : comme on pouvait s’y attendre, la firme de Cupertino n’a que moyennement apprécié la solution de Beeper.

L’annonce, en fin de semaine dernière, de Beeper Mini (une application Android permettant de communiquer avec les iPhone via iMessage) était accueillie avec autant d’intérêt que de scepticisme. Et Apple n’a pas tardé avant de donner raison aux incrédules.

Apple force la main de Beeper

Il faut dire que l’intérêt de Beeper Mini, quelques jours après l’annonce du support officiel de RCS par Apple et l’échec cuisant de Nothing Chats, ne donnait pas forcément matière à être optimiste. Pourtant, la promesse de la startup partait bien : aucune connexion à iCloud nécessaire, chiffrement de bout en bout garanti, fonctionnalités phares préservées… Seulement voilà : pour proposer ses services, Beeper explique lui-même utiliser une faille, une porte dérobée, dans les serveurs d’Apple. Ou comment tendre le bâton pour se faire battre.

48h après le lancement officiel de Beeper Mini, toutes les tentatives d’envoyer un message depuis Android à un iPhone se soldent par un message d’erreur. Visiblement, Apple n’aurait pas (encore ?) contacté Beeper, mais aurait donc débranché l’accès de l’application à ses serveurs permettant d’acheminer les messages sur son protocole.

Interrogé par le site spécialisé TechCrunch, le PDG de Beeper, Eric Migicovsky, répond par l’affirmative à la question « Apple a-t-il trouvé un moyen de nuire au fonctionnement de Beeper ? » Une impression rapidement confirmée par le principal intéressé, qui a partagé un communiqué de presse au média The Verge en début de semaine.

« Chez Apple, nous concevons nos produits et services avec des technologies de pointe en matière de confidentialité et de sécurité, conçues pour donner aux utilisateurs le contrôle de leurs données et garder leurs informations personnelles en sécurité. Nous avons pris des mesures pour protéger nos utilisateurs en bloquant les techniques qui exploitent de fausses autorisations afin d’accéder à iMessage. Ces techniques posaient des risques importants pour la sécurité et la vie privée des utilisateurs, notamment le risque d’exposition de métadonnées et de messages indésirables, de spams et d’attaques de phishing. Nous continuerons à apporter des mises à jour à l’avenir pour protéger nos utilisateurs.

Interrogé par le site spécialisé TechCrunch, le PDG de Beeper, Eric Migicovsky, répond par l’affirmative à la question « Apple a-t-il trouvé un moyen de nuire au fonctionnement de Beeper ? ». Une impression rapidement confirmée par le principal intéressé, qui a partagé un communiqué de presse au média The Verge en début de semaine.

« Chez Apple, nous concevons nos produits et services avec des technologies de pointe en matière de confidentialité et de sécurité, conçues pour donner aux utilisateurs le contrôle de leurs données et garder leurs informations personnelles en sécurité. Nous avons pris des mesures pour protéger nos utilisateurs en bloquant les techniques qui exploitent de fausses autorisations afin d’accéder à iMessage. Ces techniques posaient des risques importants pour la sécurité et la vie privée des utilisateurs, notamment le risque d’exposition de métadonnées et de messages indésirables, de spams et d’attaques de phishing. Nous continuerons à apporter des mises à jour à l’avenir pour protéger nos utilisateurs », a déclaré un porte-parole de la société.

La patience est de mise

Rappelons que Beeper est un service payant, même si la startup offrait 7 jours à ses clients pour éprouver son service. Sept jours qui ne sont donc pas encore échus. Mais Beeper ne baisse pas les bras pour autant. Sur X (anciennement Twitter), on peut lire que les ingénieurs poursuivent leurs efforts pour rétablir le service. Quitte à risquer une action plus sévère de la part d’Apple ? L’avenir nous le dira.

Dans tous les cas, le business model de Beeper semble pour le moins compromis par la promesse d’Apple d’enfin prendre en charge un protocole d’échange commun avec les smartphones Android. On imagine mal des utilisateurs et utilisatrices préférer utiliser une solution non officielle pour quelque chose d’aussi privé que des SMS.

Toujours est-il que rien n’est encore fait concernant le support du RCS par Apple. Beeper a donc encore un peu de temps devant lui, et profite dans tous les cas d’un atout de taille : son appli permet de faire partie de l’équipe « bulle bleue ». De quoi faire la différence ? Pas si sûr.

À lire aussi

Article rédigé par
Pierre Crochart
Pierre Crochart
Journaliste