Actu

Le dernier logiciel d’Activision pour lutter contre la triche crée la polémique

15 octobre 2021
En 2020, Warzone a attiré 100 millions de joueurs en moyenne chaque mois.
En 2020, Warzone a attiré 100 millions de joueurs en moyenne chaque mois. ©Activision

Ricochet Anti-Cheat est la nouvelle arme d’Activision pour lutter contre l’important fléau de triche sur Call of Duty.

Comment lutter efficacement contre la triche ? S’il y a bien un domaine dans lequel cette question se pose, c’est celui du jeu vidéo. Avec l’avènement et la montée en puissance des jeux en ligne, plusieurs catégories de joueurs ont vu le jour. Si certains jouent à la loyale, quitte à avoir des résultats moyens, d’autres sont prêts à tout pour obtenir les meilleurs scores et donc, les meilleures récompenses. Plusieurs titres ultra-populaires comme Fortnite ou FIFA accueillent régulièrement leur lot de tricheurs mais un jeu fait particulièrement parler de lui : Call of Duty. Si la présence continue d’un mode multijoueur dans chaque nouvel épisode de la série a fortement encouragé les tricheurs, l’arrivée de Warzone, le Battle Royale de Call of Duty, a changé la donne.

Ricochet Anti-Cheat, la nouvelle arme d’Activision

Capacité de ne pas être vu par les autres joueurs, connaître la position des ennemis… Les cheaters sont une communauté qui hante le Battle Royale depuis plusieurs mois maintenant et, malgré les actions et menaces d’Activision, rien ne semble les arrêter. L’éditeur a donc décidé de frapper fort en dévoilant via un communiqué de presse sa nouvelle arme pour combattre les tricheurs de Call of Duty. Dans cette volonté d’intégrer des mesures de plus en plus efficaces pour s’attaquer aux personnes mal avisées, Activision a donc dévoilé Ricochet Anti-Cheat. Il s’articule autour d’un programme informatique lié au fonctionnement du PC qui agit au niveau du noyau pour surveiller l’activité du joueur.

Une intrusion mal vue dans le PC des joueurs

Aussi ingénieux soit-il, ce nouveau logiciel n’a pas tardé à créer une certaine polémique chez les joueurs. Grâce à ce programme informatique, Ricochet Anti-Cheat va avoir un accès plus que privilégié au système du PC. Un acte qui renvoie aux sujets plus que sensibles de la sécurité et du traitement des données. Si l’élément driver de Ricochet Anti-Cheat ne vérifiera que le logiciel et les applications qui tentent d’interagir avec Warzone, ce logiciel n’en reste pas moins très intrusif dans la vie des gamers, malgré la bonne volonté initiale de lutter contre les cheaters. Si le driver semble à première vue ne concerner que les joueurs PC, attention : les joueurs sur console en bénéficieront indirectement grâce au cross-play. À noter qu’Activision n’est pas le premier à avoir recours à un tel logiciel puisqu’il y a quelques mois, Riot Games a fait de même pour combattre les tricheurs au sein de Valorant avec un logiciel qui, cette fois, opérait dès l’allumage du PC.

À lire aussi

Article rédigé par
Alexandre Manceau
Alexandre Manceau
Journaliste