Actu

C’est quoi ces deux jeux Zelda inédits sur Nintendo Switch, enfin disponibles ?

28 juillet 2023
Par Vincent Oms
"Zelda Oracle of Ages" et "Zelda Oracle of Seasons" sont disponibles sur Nintendo Switch depuis le 27 juillet.
"Zelda Oracle of Ages" et "Zelda Oracle of Seasons" sont disponibles sur Nintendo Switch depuis le 27 juillet. ©Nintendo

Sans crier gare, ce sont deux jeux Zelda cultes sortis initialement sur Game Boy Color qui arrivent au sein de l’abonnement Switch Online.

Deux épisodes de Zelda sortis en 2001 et assez méconnus du grand public viennent de rejoindre le catalogue de l’offre d’abonnement en ligne de Nintendo sur Switch. Zelda Oracle of Ages et Zelda Oracle of Seasons sont des jeux développés sur Game Boy Color, avec de nombreuses particularités qui en font des singularités au sein de la célèbre saga de jeux d’aventure.

Tout d’abord parce qu’au développement, on ne retrouve pas l’habituel Nintendo, mais bien Capom, l’éditeur japonais de Street Fighter. Suite à un accord d’exploitation de la licence entre les deux firmes dans les années 1990, la production s’appuie sur le scénario d’un autre jeu phare de la saga, Zelda Ocarina of Time.

« Linkémon »

La légende des Oracles y est en effet mentionnée. Mais plutôt que de produire deux jeux s’enchaînant de façon sérielle classique, les créateurs ont l’idée de reprendre à leur compte un principe exploité par une autre franchise célèbre, Pokémon. En effet, Seasons et Ages se complètent, proposant deux aventures distinctes, mais interconnectées.

Leurs approches de l’univers d’Hyrule se montrent différentes, Seasons s’appuyant sur la capacité de Link à faire varier les saisons, alors qu’Ages base son déroulement sur des temporalités différentes. Surtout, le lien entre chaque titre se matérialise par des codes, permettant d’améliorer l’inventaire de base dans l’aventure suivante, quel que soit l’ordre choisi, et, au final, débloquer la véritable conclusion de ce diptyque.

2023 ça rime avec Zelda

Certains joueurs regretteront sans doute que ces arrivées au catalogue, quoique réjouissantes, n’aient pas bénéficié du même traitement de « remaster », très en vogue, que Link’s Awakening quelques années auparavant. Reste qu’avec une année bien remplie, la saga Zelda, entre ses rééditions et surtout son monumental Zelda Tears of the Kingdom, qui a toutes les chances de s’imposer comme le jeu de l’année, aura largement rempli sa mission auprès des fans.

À lire aussi

Article rédigé par
Vincent Oms
Vincent Oms
Journaliste
Pour aller plus loin