Actu

Pourquoi moins d’un spectateur sur deux n’a pas terminé Le Seigneur des Anneaux : les anneaux de pouvoir ?

05 avril 2023
Par Vincent Oms
Pourquoi moins d’un spectateur sur deux n’a pas terminé Le Seigneur des Anneaux : les anneaux de pouvoir ?
©Prime Video

La communication de Prime Video s’est montrée proche de la fanfaronnade, mais des chiffres viennent contredire leur enthousiasme excessif.

Il y a des enjeux qui dépassent parfois la raison, et qui peuvent pousser à des postures outrancières. Lorsque la diffusion du Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir a débuté l’an passé, l’enjeu pour Prime Video était double et colossal. Il fallait d’abord démontrer que le budget faramineux attribué à la saga était un investissement rentable. Mais aussi, de façon sans doute moins prévisible pour le diffuseur, lutter contre la concurrence du spin-off de Game Of Thrones, House of the Dragon, lancé quelques jours plus tôt par HBO. Aucun des deux camps ne s’y est d’ailleurs trompé, multipliant les exercices de communication autour de chiffres dont eux-mêmes étaient le plus souvent la source.

Des Anneaux juste « pour voir »

Tout l’intérêt de l’information rapportée par The Hollywood Reporter repose donc sur une neutralité qui offre un autre regard sur la performance de cette première saison. On y apprend qu’aux États-Unis, seuls 37% des spectateurs du premier épisode ont regardé la longue mise en place de l’univers inspiré de Tolkien jusqu’à son terme.

Dans le reste du monde, ce pourcentage tourne autour des 45%, ce qui n’est guère plus vis-à-vis des énormes attentes placées dans ce show. Les problèmes de rythme, souvent énoncés dans les critiques, mais liés au besoin de la série de planter son décor avant de se lancer dans l’action, en seraient la principale raison.

Des anneaux plus épiques ?

Ce point de vue est bien évidemment adopté par Jennifer Salke, la patronne de la plateforme de streaming, qui refuse de voir autre chose dans « sa » série qu’un immense succès. Sa déclaration à ce sujet ne laisse que peu de place au doute quant au fond de sa pensée : « La deuxième saison, actuellement en production, aura des tournures plus dramatiques. C’est une énorme opportunité pour nous. La première saison a demandé beaucoup de mise en place. ».

D’une façon élusive, elle concède malgré tout que la lenteur de la première saison lui a été nuisible. Et au passage, que la deuxième devrait faire tout l’inverse pour viser de bien meilleurs chiffres, cette fois. Rendez-vous dans deux ans pour en avoir le cœur net.

29,99€
33,92€
En stock
Acheter sur Fnac.com

À lire aussi

Article rédigé par
Vincent Oms
Vincent Oms
Journaliste