Actu

Ce qu’il faut savoir sur Horizon Worlds, le metaverse de Meta maintenant disponible en France

16 août 2022
Par Marion Piasecki
L'avatar de Mark Zuckerberg a pris un selfie dans Horizon Worlds pour annoncer la nouvelle.
L'avatar de Mark Zuckerberg a pris un selfie dans Horizon Worlds pour annoncer la nouvelle. ©Meta

Accessible aux États-Unis et au Canada depuis fin 2021, puis dans plusieurs pays européens depuis cet été, la plateforme s’ouvre désormais à la France et à l’Espagne.

L’arrivée de Horizon Worlds en France était très attendue par ceux qui s’intéressent au metaverse, aussi bien pour l’importance que Mark Zuckerberg donne à ce type de plateforme que pour les controverses qui ont vite gâché la fête.

Une « expérience sociale immersive »

Le PDG de Meta a annoncé la nouvelle sur son compte Facebook ce mardi : « Nous lançons Horizon Worlds en France et en Espagne aujourd’hui ! Hâte de voir des gens explorer et créer des mondes immersifs, et d’étendre cela à d’autres pays prochainement. » Dans un communiqué, Horizon Worlds est présenté comme une « expérience sociale immersive » en réalité virtuelle pour faire des activités avec ses amis ou sa famille, assister à des évènements culturels, voire créer son propre monde virtuel et le partager avec les autres.

Si l’utilisation de la plateforme elle-même est gratuite, il est pour l’instant nécessaire d’avoir un casque de réalité virtuelle Meta Quest 2. L’entreprise a cependant dévoilé en avril dernier qu’une version mobile sortirait plus tard dans l’année. Il faut aussi un compte Facebook pour y accéder, mais cela devrait aussi évoluer avec la création de comptes Meta, annoncée pour ce mois-ci. Au début de l’année, l’entreprise s’était réjouie d’avoir passé la barre des 300 000 utilisateurs, chiffre qui devrait encore grimper avec cette ouverture vers l’Europe.

Un environnement toxique ?

Ce qui risque de rebuter certains utilisateurs — en particulier les utilisatrices — ce sont les différents scandales de harcèlement sexuel et de lacunes dans la modération qui ont très vite abîmé l’image de Horizon Worlds. Un problème dont Meta est bien conscient, puisqu’une large partie du communiqué est consacrée au règlement et aux différentes protections que les utilisateurs peuvent mettre en place. Il est notamment question de régler une limite personnelle pour ne pas être approché de trop près ou le « mode voix » pour n’entendre que les personnes ajoutées dans la liste d’amis.

Les réalités augmentée et virtuelle prennent une place de plus en plus grande dans la communication de Meta. L’ouverture de Horizon Worlds à cinq nouveaux pays cet été (Royaume-Uni, Irlande, Islande, France et Espagne) est une nouvelle preuve de l’accélération de l’entreprise dans cette direction. Jusqu’à remplacer Facebook et Instagram dans quelques années ?

À lire aussi

Article rédigé par
Marion Piasecki
Marion Piasecki
Journaliste
Pour aller plus loin