Actu

Stanley Donen, Dario Argento, Romy Schneider : un été à la Cinémathèque française

01 juillet 2022
Par Félix Tardieu
Gene Kelly dans "SINGIN' IN THE RAIN"
Gene Kelly dans "SINGIN' IN THE RAIN" ©1952 Warner Bros.

Le temple parisien de la cinéphilie, situé dans le 12e arrondissement de Paris, accueille tout au long du mois de juillet une série de rétrospectives alléchantes, dont celles consacrées à Stanley Donen – maître de la comédie musicale hollywoodienne – et Dario Argento – maître du giallo italien. 

Cet été, la Cinémathèque française propose un large choix de films et de rétrospectives. Parmi les événements phares de l’institution, une rétrospective intégrale des films de Stanley Donen du 29 juin au 31 juillet 2022. Le réalisateur américain, mort en 2019 à l’âge de 94 ans, qui a commencé sa carrière comme danseur puis assistant-chorégraphe avant de passer à la réalisation, demeure célèbre pour ses comédies musicales co-réalisées avec Gene Kelly, à commencer par Un jour à New York en 1949, puis l’iconique Chantons sous la pluie en 1952 et Beau fixe sur New York en 1955. Stanley Donen est également connu pour des comédies cette fois-ci non musicales, telles que Charade (avec Audrey Hepburn, qu’il a fait danser avant cela dans Drôle de frimousse, aux côtés de Fred Astaire), Arabesque ou Voyage à deux.

Parmi les temps forts de la rétrospective, la projection, le 1er juillet, de Chantons sous la pluie en version restaurée et présentée par Patricia Ward Kelly, la dernière épouse du danseur et chorégraphe de génie. 

Dans un tout autre style, la Cinémathèque française invite également à plonger dans la filmographie du réalisateur italien Dario Argento (L’Oiseau au plumage de cristal, Les frissons de l’angoisse, Le syndrome de Stendhal, Suspiria), vu récemment en tant qu’acteur devant la caméra de Gaspar Noé pour Vortex, du 6 au 31 juillet prochain. Après des débuts en tant que scénariste dans les années 1960 – dont Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone -, Dario Argento s’est fait une spécialité du giallo dans les années 1970, genre au croisement du film policier, du film érotique et du cinéma d’horreur. Le cinéaste viendra ouvrir la rétrospective aux côtés de sa fille, actrice et réalisatrice Asia Argento, avec la projection en avant-première de son prochain film, Occhiali Neri. 

Enfin, sachez qu’il est encore temps de découvrir, également jusqu’au 31 juillet, la grande exposition que la Cinémathèque consacre à Romy Schneider, ainsi qu’une poignée de films – – Le Procès (Orson Welles), La Piscine (Jacques Deray), Une histoire simple (Claude Sautet), Ludwig ou le crépuscule des dieux (Luchino Visconti) ou encore La mort en direct (Bertrand Tavernier) – qui émaillent la rétrospective en cours depuis le début de l’exposition. 

La programmation complète de la Cinémathèque française est à retrouver par ici.

À lire aussi

Article rédigé par
Félix Tardieu
Félix Tardieu
Journaliste
Pour aller plus loin