Sélection

Romans étrangers : mes coups de cœur de la rentrée littéraire

04 avril 2024
Par Sébastien Thomas-Calleja
Romans étrangers : mes coups de cœur de la rentrée littéraire

466 nouveautés entre août et octobre vont marquer cette année la rentrée littéraire. Parmi celles-ci, 145 ouvrages traduits se retrouveront sur les tables de vos librairies : une part non négligeable, mais surtout une mine de pépites provenant du monde entier. Vous avez besoin d’un conseil ? Je suis là pour ça. Voici quelques bonheurs de lectures : j’espère que vous aurez autant de plaisir que moi à les découvrir !

Katja Oskamp – Marzahn, mon amour (Zulma)

Au mitan de sa vie, Katja se reconvertit comme pédicure. Des soins des pieds aux soins des âmes, il n’y a qu’un pas qu’elle franchit allègrement. Empreintes de bonté et de bienveillance, les tranches de vie de ses patients qu’elle nous rapporte sont comme des instants suspendus de tendresse.
Ce livre est un enchantement ! D’une grande originalité, il se déroule entièrement dans un cabinet de podologie, situé au cœur d’un quartier de l’ex Berlin-Est, construit à l’époque comme une cité idéale : Marzahn, mon amour.
C’est un véritable concentré d’humanité, tour à tour délicat, insolite ou tragique. Des vies ordinaires, mais toujours dignes, qui deviennent un peu les nôtres et se rapprochent de l’universel grâce à la plume sensible de Katja Oskamp.
Certainement un des plus beaux romans que j’ai pu lire de cette nouvelle rentrée littéraire. À dévorer d’une traite ou à déguster par petits chapitres et à offrir, car c’est un véritable cadeau que de le lire !

À partir de
19,50€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Les Voleurs d’innocence – Sarai Walker (Gallmeister)

La famille Chapel a construit sa fortune avec les armes à feu. Père de six filles, le patriarche et chef d’entreprise s’occupe peu de la vie de ses enfants. La mère de famille erre sans but dans les couloirs de l’immense demeure victorienne, quand elle ne remplit pas le manoir de ses hurlements de terreur nocturnes. Une femme seulement apaisée par son jardin et l’étude de la botanique. Toutes ses filles portent d’ailleurs un prénom de fleur.
Très vite, on s’aperçoit que quelque chose ne tourne pas rond dans cette maison. Une malédiction étrange semble frapper les Chapel : esprits des morts tués par leurs armes ou violence symbolique des hommes qui traitent les femmes comme leurs choses ? Les Voleurs d’innocence est un roman à l’atmosphère gothique parfaitement maîtrisée qui peut prêter à diverses interprétations. Tour à tour conte maléfique ou hymne féministe, l’ambiance années 1950 colle parfaitement au sentiment de mystère qui découle de cette lecture de plus en plus addictive.
Inspirée par la vie de Sarah Winchester, veuve du fabricant d’armes dont la maison était paraît-il hantée, des peintures florales de Georgia O’Keefe ou des poèmes mélancoliques d’Emily Dickinson, l’écriture de Sarai Walker exerce à coup sûr une fascination dont il est très difficile de se détacher. Inutile de résister !

À partir de
26,40€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Une Journée de chien – Sander Kollaard (Héloïse d’Ormesson)

Un nouvelle journée ordinaire commence pour Henk à son réveil ce samedi matin qui ressemble à beaucoup d’autres. Infirmier en soins intensifs, il mène une vie bien morne dans l’intimité. Divorcé et sans enfant, seul son chien Canaille semble le distraire. Alors que ce dernier est mal en point, Henk ne sait pas encore que ce jour sera un jour particulier.
Une journée de chien est le genre de roman qui vous redonne le goût de vivre. De hasards en coïncidences, c’est une redécouverte du désir et de la joie. De petits débuts en grands commencements, l’engouement revient doucement. Sander Kollaard écrit un très beau roman existentiel aux accents philosophiques qu’il vous faut absolument découvrir pour sa beauté et sa tendresse. Un essentiel de la rentrée !

À partir de
19€
Voir sur Fnac.com

Le dernier revival d’Opal & Nev – Dawnie Walton (Zulma)

Une vraie fausse chronique de la reformation du groupe mythique Opal & Nev, séparé après la mort de leur batteur au cours d’émeutes raciales. Le dernier revival d’Opal & Nev fait revivre les flamboyantes années 1970 comme rarement vous aurez eu l’occasion de les lire. Nev est un blanc anglo-saxon qui vit pour la musique et rêve de célébrité, quand Opal, à la voix d’or, est une passionaria du droits des femmes et des minorités. Sa couleur noire, son crâne chauve, ses tenues exubérantes et son tempérament de feu n’y sont pas pour rien dans leur ascension vertigineuse.
Ce groupe n’a jamais existé, mais on aurait aimé l’entendre ! Dawnie Walton écrit le livre le plus rock and roll de la rentrée et nous donne les clés pour comprendre l’âme de l’Amérique sur un rythme échevelé. Un roman entraînant et particulièrement convaincant !

À partir de
24,50€
En stock
Acheter sur Fnac.com

La Contrée obscure – David Vann (Gallmeister)

David Vann est un grand romancier américain que vous connaissez peut-être déjà depuis le succès de Sukkwan Island. Maître du « nature writing« , il nous revient cette année avec une œuvre plus ambitieuse. La Contrée obscure explore les origines de l’Amérique et nous démontre avec brio l’extrême violence de la colonisation des « native Americans« . Une façon aussi pour lui de rendre hommage à ses origines Cherokees.
L’expédition du conquistador Hernando De Soto sur le territoire de La Florida est entièrement vraie. L’auteur n’en a changé que la fin. Mais ce n’est pas tant la véracité des faits qui nous intéresse ici que le la construction du personnage principal du livre : grandiloquent, totalement imbu de lui-même et obsédé par l’appât d’un or introuvable, sa mégalomanie l’aveugle au point de le rendre ridicule. Une sorte de Don Quichotte massacreur qui justifie sa mission sanguinaire par la grâce de Dieu.
Le problème est qu’il ne sait pas que le territoire que lui a offert le roi d’Espagne n’est en réalité qu’un immense marécage. Alternant les chapitres du côté des Espagnols et des légendes Cherokees qui animent ces lieux, David Vann réussit la prouesse de nous conter une épopée sanglante avec beauté, intégrité mais aussi avec humour. Navigant entre ubuesque et horreur, la richesse de cette terre est une culture et une spiritualité que les conquérants aveuglés par l’appât du gain auront tôt fait de détruire.
Un livre captivant dont le sujet reste toujours à méditer. Un roman important de cette rentrée !

À partir de
26€
En stock
Acheter sur Fnac.com

La Vie nouvelle – Tom Crewe (Bourgois)

Dans une Angleterre victorienne moralement corsetée, Tom Crewe explore les possibilités de vie qui pourraient s’offrir aux personnes différentes. À la fin du XIXe siècle, Londres bourdonne d’appels à la liberté comme ce groupe de libres-penseurs dénommé La Vie nouvelle, auquel Henry et Édith appartiennent. Même s’ils viennent de se marier, ils comptent vivre leur union avec modernité, hors des conventions qui les étouffent.
Parallèlement à ce couple hors norme, on retrouve John Addington, intellectuel respecté, marié et père de trois filles. Sa rencontre avec Henry va pousser nos deux personnages dans les retranchements de leurs désirs les plus enfouis. Projetant d’écrire un essai à quatre mains sur l’histoire de l’homosexualité depuis la Grèce antique, leur travail commun les pousse tous les deux dans des questionnements sur leur vie intime.
Sur fond du procès d’Oscar Wilde pour outrage aux bonnes mœurs, ce roman décrit avec talent et sensibilité le conflit entre l’ordre moral et notre besoin de liberté. Un livre très bien écrit dont l’actualité fait mouche encore aujourd’hui !

À partir de
24€
En stock
Acheter sur Fnac.com
Article rédigé par
Sébastien Thomas-Calleja
Sébastien Thomas-Calleja
Libraire à Fnac Bercy
Sélection de produits