Actu

EA Sports UFC 5 : notre test et toutes les infos sur le nouveau jeu UFC

04 avril 2024
Par Milan Lebas
EA Sports UFC 5 : notre test et toutes les infos sur le nouveau jeu UFC
©EA

La référence en matière de simulation MMA a fait son grand retour après plus de trois ans d’absence fin octobre 2023. EA Sports UFC 5 est disponible uniquement sur PS5 et Xbox Series, une exclusivité next gen qui constitue une première pour la licence. Nous avons eu l’occasion de prendre le jeu en main.

De nombreux combattants ajoutés

EA Sports a officialisé la première mise à jour de l’effectif (pourtant déjà très complet) des combattants jouables dans EA Sports UFC 5. Cette première série commence par l’ajout de 9 combattants puis d’autres suivront en 3 vagues. L’excellente nouvelle, c’est l’ajout de deux combattants français : Benoit Saint Denis et Nassourdine Imavov.

  • A partir du 4 avril : Movsar Evloev (#5 FEATHERWEIGHT), Brendan Allen (#6 MW), Marina Rodriguez (#6 WSW), Muhammed Mokaev (#7 FLYWEIGHT), Serghei Spivac (#9 HW), Geoff Neal (#10 WW), Umar Nurmagomedov (#10 BW), Tracy Cortez (#11 WFW), Diego Lopes.
  • Fin avril : Matheus Nicolau (#5 FLYWEIGHT), Virna Jandiroba (#5 WSW), Manel Kape (#6 FLYWEIGHT), Natalia Silva (#8 WFW), Nassourdine Imavov (#8 MW), Marcin Tybura (#8 HW), Stephen Erceg (#10 FLYWEIGHT), “MVP” Michael Page (#13 WW), Drew Dober (#15 LW).
  • Mai : Roman Dolidze (#9 MW), Benoît Saint Denis (#11 LW), Anthony Hernandez (#12 MW).
  • Juin : Pannie Kianzad (#9 WBW), Loopy Godínez (#10 WSW), Norma Dumont (#11 WBW), Tagir Ulanbekov (#12 FLYWEIGHT), Alexandr Romanov (#13 HW), Mario Bautista (#13 BW), Chris Curtis (#14 MW), Jonathan Martinez (#14 BW), Caio Borralho (#15 MW), Kayla Harrison, Michel Pereira, Joaquin Buckley (#11 WW), Randy Brown.
UFC5_300_NewFighters_Assets_KA_16x9

Notre Test

Un peu plus de trois ans après la sortie du dernier opus, UFC 4, la série de jeux EA Sports consacrée au MMA revient pour un nouvel épisode très attendu. Le jeu EA Sports UFC 5 est officiellement sorti le 23 octobre 2023 sur PS5 et Xbox Series, pour une version pour la première fois exclusivement next-gen.

À partir de
39,99€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Nous avons eu l’occasion de tester la version Xbox Series de EA Sports UFC 5. Etant joueur de la licence depuis plusieurs années (depuis UFC Undisputed 3 sur PS3 pour être précis), j’avais suivi avec intérêt la reprise du format par Electronic Arts et sa branche sportive. Force était de constater que le résultat était une franche réussite, avec des jeux agréables à prendre en main et un gameplay instinctif.

Cette nouvelle itération, la cinquième éditée par EA Sports, promet un nouveau virage dans l’évolution de la licence, avec une sortie exclusivement réservée aux heureux possesseurs de consoles next gen et l’utilisation du moteur Frosbite, développé par EA pour le descendant de FIFA, EA Sports FC. Coupons court au suspens dès maintenant : si vous attendiez une révolution, vous risquez d’être déçu ! Si EA Sports UFC 5 est réussi et plaira à tous les amateurs de MMA, encore plus aux fans de l’UFC (principale organisation de ce sport), il n’est en revanche qu’une version mise à jour et améliorée du précédent opus, UFC 4. Je vous explique tout cela en détails.

Modes de jeu : du réchauffé qui fait le boulot

Pour les différents modes de jeu, rien de révolutionnaire mais le contenu reste très complet et contentera les différents types de joueurs. 7 modes de jeu différents sont proposés.

  • Le Mode Carrière

Grande évolution d’UFC 4, sur le modèle des Carrières dans FIFA, ce mode reprend les mêmes codes que lors du jeu précédent : personnage qui débute lors de backyard fights (habilement traduits « combats de cour » dans la version française !), mentor à la salle qui cadre votre fougue, premiers combats dans une ligue mineure avant de se faire repérer par l’UFC, messages sur les réseaux sociaux pour se faire connaître, camps d’entraînement pour progresser et augmenter vos statistiques. A ce sujet, gare aux sparring, qui manquent parfois de réalisme tant votre sparring partner a tendance à essayer de vous infliger une commotion cérébrale malgré l’approche d’une grande échéance déterminante pour votre carrière…

La recette marchait bien dans UFC 4, ce n’est donc pas une mauvaise idée de la reprendre. Mais un petit renouvellement du scénario n’aurait fait de mal à personne, d’autant plus que l’histoire qui débutait dans les ghettos de Miami (cohérente avec celle du combattant Jorge Masvidal, qui était en couverture) n’a cette fois aucun background particulier. Difficile de s’attacher à son personnage de cette manière… D’autant plus qu’il n’existe qu’une sorte de scénario impossible à modifier : un élève plutôt sympathique, qui écoute bien son coach, fait son trou au sein de l’UFC en passant par les étapes les plus classiques (petite ligue, Dana White Contender Series, entraînement à l’UFC Apex, le centre d’entraînement de l’organisation, combat en undercard puis dans les cartes principales…etc). Autant vous dire que si vous souhaitez créer un personnage badass au possible, il est toujours étrange de le voir répondre bien poliment à son coach et s’extasier comme un gentil garçon dès qu’il arrive à l’Apex…

Mode Carrière UFC 5

En revanche, le moteur de création de votre personnage est toujours aussi bien, même si une fois de plus il aurait gagné à être étoffé. Etant friand de cette partie là des modes Carrière, je me suis régalé à créer mon superbe Milan « Voodoo » Lebas, savant mélange de look mi-red neck mi-viking et de culture voodoo fourre-tout originaire de Baton Rouge, en Louisiane. Mention spéciale aux nombreux tatouages disponibles, cela fait toujours son petit effet. Les possibilités de personnalisation du gabarit de votre combattant sont également les bienvenues, sachez en plus qu’elles n’ont qu’un effet limité sur vos performances dans l’octogone puisque c’est le style de combat et les différentes évolutions choisies au fil de vos camps d’entraînement qui détermineront vos capacités.

Et pour ceux qui n’accrochent pas à ce mode créatif, vous pouvez directement importer un combattant existant pour le faire démarrer au bas de l’échelle. Pour finir sur ce mode Carrière, il faut tout de même noter qu’aucun effort n’a été réalisé – comme c’est hélas souvent le cas dans les simulations sportives – sur le réalisme des graphismes dans les différentes cinématiques. Votre coach ou vos training partner n’ont aucune expression faciale, les PNJ derrière semble répéter inlassablement les mêmes mouvements au sac… On a l’habitude, mais la sortie en exclu next gen nous laissait espérer un peu plus. 

  • Le Mode Combats éclair

Une des nouveautés d’EA Sports UFC 5. L’idée est plutôt bonne : chaque semaine, vous disposez de plusieurs défis à relever avec des affrontements entre combattants de l’UFC sur des modes de difficultés plus ou moins difficiles. Si vous réussissez à remporter le combat, vous gagnez des pièces qui vous permettent ensuite de débloquer des éléments du jeu.

Ce mode est parfait si vous voulez combattre rapidement sans vous embêter à sélectionner la catégorie et les combattants. Et il fait écho au mode Semaine du Combat, disponible en ligne et qui constitue l’un des grands intérêts du jeu. J’y reviendrai plus loin dans la partie « En ligne ».

UFC 5 Screenshot (8)

  • Les Modes Evénement perso et Combat immédiat

Pour combattre tout de suite ou créer votre propre événement UFC avec une carte complète. Vous pouvez choisir la catégorie de poids, l’enjeu du combat, les combattants, leur tenue, le lieu, les règles… etc. Les possibilités sont aussi vastes que le roster de combattants disponibles.

J’ai beaucoup apprécié la possibilité d’adapter les différents types de combats. Au-delà des modes de difficulté qui permettent d’évoluer avec votre maîtrise du gameplay, vous pouvez opter pour des règles très fun : les combats uniquement debout (pas de takedown pour ceux qui n’aiment pas le grappling et les phases au sol), finish uniquement par KO, rounds plus longs, capacité d’encaissement de vos combattants…

Un autre élément déjà présent dans UFC 4 est renouvelé pour ma plus grande joie : le Kumite. Arène de combat traditionnelle façonnée à la sauce Mortal Kombat, tenues épiques des combattants, round de 25 minutes sans décision possible. Les fans de tournois d’arts martiaux à l’ancienne tout droit sortis des films de Bruce Lee ou de Jean-Claude Van Damme vont encore s’en donner à coeur joie. Et pour ceux qui préfèrent les backyard fights à la Kimbo Slice, l’option est également disponible.

Kumite EA Sports UFC 5

  • Les Modes en ligne : Semaine du combat, Carrière en ligne, Championnats de division

UFC 4 s’était illustré par sa durée de vie grâce à un système de jeu en ligne bien ficelé qui avait permis à EA de se constituer une belle communauté, encore active aujourd’hui, à la manière de FUT sur FIFA. Je présume donc que l’éditeur a décidé de mettre l’accent sur cette partie pour EA Sports UFC 5 afin de convaincre les joueurs les plus motivés de faire la transition.

Je ne pourrai pas vous donner mon ressenti personnel puisque je ne dispose pas d’un accès en ligne (quand on devient père de famille, le multi ou les longues saisons online deviennent inaccessibles en raison du manque de temps libre…), mais je trouve en tout cas l’idée du mode Semaine du combat excellente. Faire coïncider le calendrier de vos défis avec les semaines UFC et les vrais combats qui se déroulent dans l’organisation est une proposition brillante pour faire plaisir aux fans.

Donner accès à un mode Carrière plus intéractif en ligne est également original, même si les quelques échos que j’en ai lu sur des sites américains semblent une fois de plus regretter le manque d’ambition d’EA en la matière.

Contenu : rien de neuf sous le soleil

En matière de contenu, on ne peut pas dire qu’EA Sports UFC 5 propose une grande nouveauté. En effet, au fil des différents ajouts en ligne, le roster (effectif complet) d’UFC 4 était déjà bien garni. Considérez donc cette suite comme une mise à jour, avec des skins et des graphismes un peu modifiés, et des compétences plus en phase avec le niveau actuel des combattants.

Chaque catégorie dispose toujours d’une vingtaine de combattants, pour un total de plus de près de 250 combattants ! Cela suffit largement à proposer de nombreux combats intéressants. On notera l’absence regrettée de Francis Ngannou, rien d’étonnant puisqu’il a quitté l’UFC et est en conflit avec l’organisation. Côté français, on pourra regretter le manque de modélisations de nos principales stars du MMA alors que le sport s’est largement démocratisé depuis 3 ans : pas de Nassourdine Imavov, ni de Benoit St Denis, pourtant aux portes du top 15 de leurs catégories respectives… On devra donc se contenter de nos deux fers de lance actuels, Ciryl Gane et Manon Fiorot.

UFC5_Top5Rating_M_Heavyweight_1080x1350

En revanche, il faut noter qu’EA prévoit d’updater régulièrement sa liste de combattant. Il existe même un forum sur le site d’Electronic Arts pour faire des suggestions de fighter à intégrer au roster. Côté légendes, on prend les mêmes et on recommence : chez les non-combattants de MMA, c’est encore Mike Tyson, Muhammad Ali et Bruce Lee qui sont les têtes d’affiche. Pour les anciennes légendes de l’UFC ou des arts martiaux mixtes, on trouve notamment Fedor Emelianenko, Georges St Pierre, Kimbo Slice, Daniel Cormier et Michael Bisping.

UFC5_FighterRender_Tyson_1080x1080_7Sept23

Pour finir, on n’a pas remarqué de nouvelles salles exceptée l’Etihad Arena d’Abu Dhabi, sur la fameuse Fight Island qui a permis à l’UFC de continuer à organiser des combats pendant la période de Covid. Une fois de plus, rien de grave mais cela fait de nouveau ressentir l’impression d’un contenu global baclé et d’un nouvel opus qui n’a évolué que sur un seul aspect : le gameplay.

Un gameplay et des graphismes efficaces mais pas transcendants

Car c’est bien sur le terrain du gameplay que j’attendais au tournant EA Sports UFC 5, tant Electronic Arts a insisté dans toute sa phase de communication sur l’implémentation du moteur Frosbite. Le choix de sortir le jeu uniquement sur next gen était également un signal très encourageant en matière de jouabilité et d’amélioration du système de combats.

Et là encore… ça fait pschitt ! Alors je vais tempérer mes propos avant que vous ne me trouviez trop dur : ce nouveau jeu UFC est un vrai plaisir à prendre en main. Les variétés de coup, les angles d’attaque, la gestion de la garde pour bien se défendre, les options de mise au sol, le travail en grappling, au clinch… toutes les facettes des arts martiaux mixtes sont parfaitement représentées. Mais où est donc le souci me direz-vous ? C’était déjà le cas dans UFC 4 ! Si un éditeur met autant l’accent sur le nouveau moteur et la next gen, le moins que l’on puisse attendre, c’est une amélioration clairement perceptible du gameplay non ? Or rien de tout cela dans EA Sports UFC 5.

Il est vrai que les blessures sont mieux rendues qu’auparavant graphiquement. Les médecins peuvent désormais intervenir en cas de dommages trop importants (notamment au niveau des yeux), ce qui ajoute une touche de réalisme bienvenue. Si on ajoute à cela les transitions en grappling qui sont un peu plus rapides que dans le jeu précédent, on a résumé l’ensemble des évolutions de cette suite… Un peu maigre non ? 

EA Sports UFC 5 grappling

L’exploitation des nouvelles capacités graphiques de la next gen ne sautent clairement pas aux yeux en tout cas. EA a mis l’accent sur la qualité des personnages et des environnements, je trouve qu’on est loin du compte. Certaines postures de combattants très caractéristiques sont en effet très bien reproduites, mais c’est loin d’être le cas de tous et c’était là encore déjà le cas sur UFC 4. Quelques petits détails autour de la modélisation des cheveux, des expressions faciales en réaction aux coups sont en effet mieux retranscrits. Coup de chapeau également à la modélisation des regards lors de certains KO, qui rappelle très clairement les visages de certains combattants qui prennent des coups dans un vrai octogone.

Mais quid des bugs de caméra ? A plusieurs reprise, l’angle de vue change complètement lors d’une phase de corps à corps par exemple, avec un gros plan sur une partie de la salle ou une zone de la cage qui fait perdre de vue les combattants pendant une demi seconde… J’imagine que ces petits soucis seront rapidement gommés avec un patch. Autre petit défaut, et non des moindres au vu de la promesse de réalisme encore plus poussée faite au lancement du jeu : la modélisation des corps lorsqu’ils tombent KO est parfois totalement absurde. Vos adversaires peuvent tomber comme des pantins désarticulés suite à un gros KO, et l’impression de gêne de retrouver des mouvements plus proches d’un jeu d’arcade que d’une simulation sportive est d’autant plus amplifiée par les nombreux ralentis proposés par le nouveau système de ralenti cinématique…

EA Sports UFC 5 ralenti

Conclusion

Les points positifs

– Roster très complet

– Nombreux Modes de combat

– Gameplay toujours intuitif et agréable

– Modes en ligne encore plus travaillés

Les points négatifs

– Aucun effort d’ajout de contenus

– L’intégration du moteur Frosbite se fait peut ressentir

– Quelques bugs parfois gênants en plein combat

Conclusion

A la lecture de ce test, vous pourriez être effrayé et avoir envie de passer votre chemin. Je tempérerai donc mes propos : EA Sports UFC 5 est certainement le meilleur jeu de MMA qui n’a jamais été créé. Le contenu est vaste (roster, stades, modes de jeux, modes en ligne…), le gameplay est efficace et facile à prendre en main, tout en restant suffisamment complexe pour que les fans hardcore tirent leur épingle du jeu.

MAIS on pouvait attendre bien mieux d’un opus présenté comme une révolution graphique grâce au moteur Frosbite et à la next gen. EA Sports UFC 5 est un UFC 4 en version améliorée fait pour les fans de l’UFC qui souhaitent pousser leur passion encore plus loin. On est donc sur un jeu efficace pour valoriser la marque UFC tout en contentant les amateurs de MMA sans qu’ils n’aient besoin de se prendre la tête. A l’heure où ce sport franchit de nouvelles étapes dans sa démocratisation, on peut donc regretter le manque d’ambition d’EA Sports, et espérer que ces améliorations techniques préparent le terrain d’une future expérience bien plus poussée dans les années à venir…

À partir de
39,99€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Toutes les infos

Toutes les infos

Si vous n’êtes pas familier avec la licence, l’UFC est la plus grande organisation mondiale de combats de MMA, les arts martiaux mixtes. En France, l’engouement est de plus en plus important depuis la légalisation de la discipline, mais aussi depuis l’organisation de deux évènements UFC à Paris, avec des combattants et combattantes françaises.

Pour cette nouvelle édition, EA Sports a décidé de changer de moteur et d’utiliser le fameux moteur Frosbite, qui fait déjà des miracles sur les jeux EA Sports FC, anciennement FIFA. De quoi rendre les animations de combats bien plus réalistes, notamment en ce qui concerne les contacts, et donc forcément plus violentes.

UFC-5-EA

Un tout nouveau système de dégâts permettra aussi de rendre les combats plus proches de la réalité, et la mobilité, l’endurance et la capacité de défense des combattants et des combattantes sera de plus en plus affectée en fonction des coups reçus. D’ailleurs, comme dans la cage de l’UFC, un médecin pourra intervenir en cours de combat pour l’arrêter si les dégâts subis sont trop importants.

Les combats au sol ont également été revus, pour permettre aux joueuses et aux joueurs d’expérimenter de nouvelles combinaisons pour arriver à la fameuse soumission. Mais les amateurs de KO ne seront également pas déçus puisque de nouvelles animations spécifiques au ralenti permettront de donner aux meilleures finitions une dimension épique.

Le roaster complet n’est pas encore connu, mais on devrait retrouver les plus grandes stars de la discipline. Le premier trailer nous confirme déjà la présence d’Alexander Volkanovski, de Valentina Shevchenko et d’Israel Adesanya, mais aussi d’une ancienne légende du MMA, Fedor Emelianenko. D’autres légendes des sports de combat seront également de la partie, puisque la précommande du jeu vous offrira la possibilité de jouer avec Mike Tyson ou encore Mohamed Ali.

Le jeu en ligne sera bien sûr disponible et permettra d’affronter les meilleures joueuses et les meilleurs joueurs de la planète. En revanche, pas de crossplay au programme. D’autres informations concernant les modes de jeu et le gameplay arriveront dans les prochains jours.

UFC5

EA Sports UFC 5 sera disponible le 23 octobre 2023 sur PS5 et Xbox Series.

À lire aussi

Article rédigé par
Milan Lebas
Milan Lebas
Conseiller fnac.com high tech et jeux vidéo
Sélection de produits