Actu

Miss Peregrine et le talent particulier de Ransom Riggs

11 octobre 2016
Par Frédérique
Miss Peregrine et le talent particulier de Ransom Riggs
©dr

Qui est Ransom Riggs ? Un sympathique trentenaire, qui a toujours aimé raconter des histoires, avec des mots, des photos, ou les deux comme il le confie sur son blog. Et c’est à partir de vieux clichés en noir et blanc dénichés ça et là, que vient l’idée des enfants particuliers, pour celui qui se destinait plutôt à une carrière dans le cinéma.

Qui est Miss Peregrine ?

Ne pas se fier au titre français, car Miss Peregrine, directrice de l’orphelinat des enfants particuliers, est bien un personnage central, mais le héros de la trilogie de Ransom Riggs est un garçon de 16 ans, Jacob Portman. Il est fils unique dans une famille aisée de Floride, un garçon solitaire qui trouve la vie plutôt ennuyeuse et entretient une relation privilégiée avec son grand-père Abe Portman, juif polonais émigré aux États-Unis.

Les enfants particuliers, conte ou réalité ?

Durant son enfance, Jacob aimait beaucoup écouter les histoires fantastiques que lui racontait son grand-père, des histoires d’enfants aux pouvoirs particuliers, devenus ses amis lorsqu’il vivait sur une île du Pays de Galles pour échapper au nazisme. Le vieil homme en montrait volontiers des photos, clichés étranges en noir et blanc : une fillette qui lévite, une autre avec une bouche derrière la tête, un garçon couvert d’un essaim d’abeilles, un autre portant d’une main un énorme rocher…

Sur les traces d’Abe Portman

En grandissant, Jacob cesse de croire à ces histoires, à la grande déception d’Abe Portman. Mais un jour il retrouve son grand-père grièvement blessé, attaqué, semble-t-il par un animal sauvage. Avant de mourir, le vieil homme tient des propos incompréhensibles. Traumatisé, Jacob devient dépressif, fait des cauchemars, on le croit fou. Pour décrypter les dernières paroles de son grand père, Jacob parvient à convaincre son père de l’accompagner sur une île galloise, peut-être bien celle où a jadis vécu Abe.

À la recherche de Miss Peregrine

Dans cette île sauvage balayée par les vents et coupée du monde, Jacob fait de curieuses rencontres et d’étranges expériences. Les enfants particuliers ont-ils réellement vécu dans cette maison en ruine que l’on dit hantée ? Miss Peregrine est-elle encore vivante ? À quoi ressemble-t-elle maintenant ? Les réponses à ces questions et à quelques autres vont totalement modifier la vision du monde de Jacob, sa notion du temps et surtout changer sa vie. C’est le début d’un drôle de voyage, qui n’a d’autre but que… de sauver le monde.

Le talent particulier de Ransom Riggs

Dire que cette trilogie tient un peu de Peter Pan (cité par l’auteur), X-Men, Harry Potter avec une touche d’Alice de Lewis Caroll serait très réducteur. Le mélange de ces inspirations pourrait être tout simplement banal sans le grand talent de narrateur et l’imagination de Ransom Riggs, qui sait doser la part de réalisme et de merveilleux et ancrer ses aventures dans l’Histoire, celle de la Seconde Guerre mondiale.

Une des grandes trouvailles de l’auteur : l’iconographie. Il a choisi de publier les vraies photos (truquées ?) qui l’ont inspiré, pour créer un véritable univers visuel. Il place pour ainsi dire le lecteur dans la même situation que Jacob, d’abord intrigué par ces portraits en noir et blanc et découvrant peu à peu les personnages qui se cachent derrière les clichés. Une fois le roman terminé, le livre devient un album photo, ouvrant la porte sur un monde étrange que l’on se plait à contempler, fasciné par ces clichés que l’on sait chargés d’histoire. C’est le talent particulier de Ransom Riggs.

Les enfants particuliers au cinéma !

Le cinéma, autre passion de Ransom Riggs, vient de le rattraper : sa trilogie fait l’objet d’une adaptation par Tim Burton, en salles en France le 5 octobre. Le grand Tim a visiblement pris un certain nombre de libertés avec l’histoire et avec les personnages. Mais aux dires même de leur créateur, il a su garder « le ton et l’esprit du livre, ce qui est le plus important. »

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Sidonie Van Den Dries

Découvrez leur univers

Decouvrez cette série

Article rédigé par
Frédérique
Frédérique
libraire sur Fnac.com
Sélection de produits