Actu

Les trottinettes électriques sont désormais interdites dans les transports londoniens

13 décembre 2021
Par Kesso Diallo
Des engins risqués à cause des batteries.
Des engins risqués à cause des batteries. ©Keitma / Shutterstock

Cette interdiction, qui concerne également les monocycles électriques, a été prononcée à la suite de plusieurs incidents où des explosions de batteries ont provoqué un incendie.

Pour assurer la sécurité des voyageurs dans les transports, Londres a décidé d’y bannir les trottinettes et monocycles électriques. Cette interdiction est en vigueur depuis ce lundi 13 décembre. La décision d’interdire ces appareils a été annoncée la semaine dernière par Transport for London (TfL), l’organisme public responsable des transports en commun de la ville. Elle intervient à la suite de plusieurs incidents, où ces engins ont pris feu dans les locaux et les services de TfL. « Nous avons été extrêmement préoccupés par les récents incidents sur nos services de transport public, qui ont entraîné des incendies intenses, ainsi que de la fumée et des dommages considérables », a déclaré Lilli Matson, directrice de la sécurité, de la santé et de l’environnement de TfL.

Après ces incidents, l’organisme a décidé d’étudier la sécurité de ces appareils. Cet examen a révélé qu’ils étaient liés à l’explosion de batteries défectueuses. Le TfL considère que d’autres incendies – dus à ce problème – dans une zone fermée seraient susceptibles de causer des dommages importants aux clients et au personnel.

Une interdiction limitée aux trottinettes et monocycles électriques

L’interdiction concerne uniquement les monocycles et trottinettes électriques. Dans son communiqué, le TfL indique que les trottinettes électriques pour les personnes à mobilité réduite sont toujours autorisées sur le réseau de transports. C’est aussi le cas pour les vélos électriques pliables. L’organisme estime qu’il n’est pas nécessaire de les interdire car ils présentent moins de risques d’incendie. Leurs batteries seraient en effet généralement placées à un endroit où elles sont moins susceptibles d’être endommagées. Enfin, les vélos électriques non pliables sont toujours autorisés, mais uniquement sur certaines parties du réseau et à certaines heures de la journée.

Les risques d’incendies avec les trottinettes électriques sont également une source d’inquiétude en France. En 2019, la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes a mené une enquête sur les engins de déplacement personnel motorisés électriques, dont font partie les trottinettes. Seize « prélèvements » ont été effectués sur celles-ci, mais aussi sur des hoverboards et des monoroues. Huit de ces engins ont été déclarés dangereux, avec 4 d’entre eux qui ont fait l’objet de mesures de rappel. Les dangers identifiés étaient principalement liés à des risques de choc électrique ou d’incendie.

Ces engins ne sont pas interdits dans les transports, mais ils sont soumis à des règles, telles que l’obligation, pour son utilisateur, d’avoir une assurance responsabilité civile, couvrant les dommages causés à autrui.

Lire aussi

Article rédigé par
Kesso Diallo
Kesso Diallo
Journaliste
Pour aller plus loin