Actu

Au Japon, un élève virtuel s’invite dans les écoles pour encourager les autres à débattre

22 novembre 2023
Par Kesso Diallo
Étant une application semi-automatique, Virtual Transfer Student fonctionne en écoutant la conversation pour ensuite donner un avis différent.
Étant une application semi-automatique, Virtual Transfer Student fonctionne en écoutant la conversation pour ensuite donner un avis différent. ©milatas / Shutterstock

Développée par un professeur d’université, il s’agit d’une application avec un avatar représenté sous la forme d’un chat blanc.

Au Japon, certaines écoles accueillent depuis quelques temps un élève virtuel dans leurs classes. Se manifestant sur une tablette ou un ordinateur, il s’agit d’un avatar sous la forme d’un chat blanc qui a été développé par Keita Kobayashi, professeur à l’université de Fukui et spécialiste des technologies de l’éducation. Il a développé cette application, appelée Virtual Transfer Student, pour créer un conflit constructif en allant systématiquement contre le consensus.

Ayant auparavant travaillé dans des collèges et lycées, il a en effet remarqué que les discussions en classe avaient tendance à être orientées dans une direction par certains élèves, comme il l’a expliqué au Japan Times. Cherchant à générer un débat dans les salles de classe depuis des années, il a d’abord voulu développer un robot commettant des erreurs, puis a commencé les recherches sur les avatars en 2021. L’application « peut changer l’atmosphère des salles de classe, où il est difficile d’exprimer des opinions diverses et de stimuler la discussion », a Keita Kobayashi.

Encourager les élèves à débattre avec un avis différent

Ainsi, quand un élève répond à une question posée par l’enseignant et que les autres ont tendance à adopter son avis, l’avatar ne se gêne pas pour donner un avis différent. En septembre par exemple, lors d’un cours de prévention des catastrophes dans le lycée Koshino de la préfecture de Fukui, les élèves ont été interrogés sur ce qu’ils devraient faire si leur professeur n’est pas présent dans la salle lors d’un tremblement de terre et qu’aucune instruction d’évacuation n’a été donnée par l’école. Alors qu’ils sont parvenus au consensus qu’il valait mieux attendre le retour de leur professeur, l’avatar a, lui, suggéré de sortir. 

Cette suggestion a déclenché une discussion, avec certains lycéens se demandant s’il n’était pas dangereux de suivre ses conseils et d’autres exprimant leur opinion en déclarant que s’ils « sortent par cette voie, tout ira bien ».

Actuellement déployé dans une trentaine d’établissements scolaires japonais, l’avatar a été bien accueilli par les professeurs, dont l’un a déclaré qu’il permettait aux élèves les plus calmes d’exprimer leurs opinions et ainsi d’animer les débats.  

Étant une application semi-automatique, Virtual Transfer Student fonctionne en écoutant la conversation pour ensuite donner un avis différent. Il ne s’agit pas ici d’intelligence artificielle (IA) vu que les phrases prononcées par l’avatar ont été enregistrées et validées à l’avance par les professeurs. Keita Kobayashi a néanmoins fait savoir que des recherches sur l’IA générative sont en cours pour voir s’il est possible d’améliorer le contenu des déclarations de l’élève virtuel à l’aide de cette technologie. Il ne prévoit cependant pas de l’intégrer pour le moment car « il est encore difficile pour l’IA de proposer de bonnes questions qui permettront d’approfondir les discussions », a-t-il expliqué.

À partir de
10€
Voir sur Fnac.com

À lire aussi

Article rédigé par
Kesso Diallo
Kesso Diallo
Journaliste
Pour aller plus loin