Actu

Pourquoi les Rolling Stones ne jouent-ils plus Brown Sugar en tournée ?

14 octobre 2021
Par Félix Tardieu
Mick Jagger, Ronnie Wood, Keith Richards, Charlie Watts après un concert à Londres en 2018
Mick Jagger, Ronnie Wood, Keith Richards, Charlie Watts après un concert à Londres en 2018 ©Raph_PH

Remontés sur scène fin septembre pour la première fois depuis le début de la pandémie, les Stones ont annoncé qu’ils ne joueraient plus Brown Sugar, présent sur la setlist de chaque tournée depuis sa sortie en 1971.

Le groupe de rock emblématique emmené par Mick Jagger a repris sa tournée américaine fin septembre après deux ans d’interruption et un mois après le décès de son batteur historique Charlie Watts. Seule nouveauté de ce No Filter Tour : l’absence du titre Brown Sugar, premier morceau de Sticky Fingers, l’album le plus vendu des Rolling Stones (3,5 millions d’exemplaires au bas mot). Malgré la controverse qui a toujours entouré ses paroles, évoquant plus ou moins explicitement l’héroïne, le sexe et l’esclavage, Brown Sugar fait partie des morceaux les plus populaires des Stones et a été quasi systématiquement repris sur scène. Polysémique, le texte évoque à la fois l’addiction de maîtres blancs au “goût” d’une esclave noire vendue sur un marché de La Nouvelle-Orléans, abusée et battue par les esclavagistes, mais fait aussi référence à l’addiction à l’héroïne brune (“brown sugar” en argot). Le morceau avait notamment été qualifié de “chanson grossière, sexiste, et étonnamment offensante à l’égard des femmes noires” dans un article du magazine New-York paru il y a quelques années. De son propre aveu, Mick Jagger avait déclaré en 1995 qu’il n’aurait jamais écrit cette chanson aujourd’hui.

Interrogé par le Los Angeles Times sur cette absence remarquée, le guitariste Keith Richards a partagé – dans sa manière bien à lui – son incompréhension : “J’essaie de comprendre avec les filles où est le problème. N’ont-elles pas compris que c’est une chanson qui parle des horreurs de l’esclavage ? Mais elles essayent de l’enterrer. Je ne veux pas entrer en conflit avec toute cette merde en ce moment. Mick Jagger, auteur de la chanson, est quant à lui plus prudent : “On a joué Brown Sugar tous les soirs depuis 1970, alors à un moment on se dit : on va faire sans celle-ci pour l’instant et voir comment ça se passe”. Si le morceau manquera peut-être à certains, nul doute que les Stones auront toujours de quoi contenter la nostalgie du public avec des titres cultes tels que Gimme Shelter, Satisfaction, Sympathy for the Devil et tant d’autres.

Article rédigé par
Félix Tardieu
Félix Tardieu
Journaliste
Pour aller plus loin