Actu

Un album inédit de David Bowie bientôt disponible

01 octobre 2021
Par Félix Tardieu
Portrait de David Bowie par Helmut Newton (Monte Carlo, 1982) ©Stanley-Wise Gallery, New York

En 2001 devait paraître Toy, dont la production fut suspendue après la rupture de David Bowie avec la maison de disques Virgin Records. L’album maudit va finalement voir le jour près de cinq ans après sa mort.

Les fans de Ziggy Stardust peuvent se réjouir : le 26 novembre prochain, les quatorze titres inédits de David Bowie qui forment l’album Toy paraîtront au sein du coffret David Bowie 5. Brilliant Adventure (1992 – 2001), avant d’avoir droit à une édition augmentée, Toy Box, le 7 janvier – la veille de l’anniversaire du caméléon de la pop. L’album avait accidentellement fuité il y a dix ans, dans une piètre qualité. Avec l’aval de ses héritiers, Warner Music a donc décidé de sortir des cartons cet album live enregistré à New York à l’aube du troisième millénaire. Un premier titre entraînant, You’ve Got a Habit of Leaving, a d’ores et déjà été dévoilé.

Before Bowie, there was David 

You’ve Got a Habit of Leaving est enregistré en 1965 avec le groupe The Lower Third, grandement influencé par The Who. Bien que les titres de Toy soient inédits, ils sont de fait des réarrangements de morceaux que Bowie a composés bien avant de connaître le succès fulgurant de Space Oddity (1969). Au début des sixties, le jeune David se produit alors sous le pseudonyme de Davy Jones, mais ne rencontre pas franchement de succès. C’est en rejouant le morceau Can’t Help Thinking About Me (son premier crédit en tant que “David Bowie”) lors de sa mini-tournée pour l’album Hours… , en 1999, que l’artiste perçoit le potentiel de ses premiers morceaux et décide alors d’en faire un album.

David Bowie en concert (2003) ©Roger Woolman

Dès la fin de la tournée, l’homme aux mille visages passe au studio et enregistre, dans les conditions du direct, une quinzaine de morceaux avec son groupe de scène. Session qui accouchera de Toy, que son producteur Mark Plati qualifie de “moment capturé dans un ambre de joie, de feu et d’énergie”. Mais Virgin enterre aussitôt l’album, le jugeant trop peu commercial. Circulant secrètement depuis vingt ans, Toy a donc aujourd’hui droit à une sortie en bonne et due forme qui rend hommage à une facette moins connue de la discographie de David Bowie.

Article rédigé par
Félix Tardieu
Félix Tardieu
Journaliste
Pour aller plus loin