Actu

La Bague au doigt : Eva Ionesco de retour avec un roman autobiographique

24 août 2023
Par Lisa Muratore
La Bague au doigt : Eva Ionesco de retour avec un roman autobiographique
©file404/Shutterstock

[Rentrée littéraire 2023] Eva Ionesco est de retour avec La bague au doigt, troisième roman autobiographique dans lequel l’écrivaine raconte son mariage échoué avec Simon Liberati.

La rentrée littéraire bat son plein depuis plusieurs jours maintenant. Après une première semaine marquée par les sorties de L’Enragé de Sorj Chalandon, de Perspective(s) par Laurent Binet, ou encore du dernier Prix Pulitzer, Trust d’Hernan Diaz, c’est au tour de la romancière, Eva Ionesco de dévoiler son nouveau livre.

L’heure du bilan

Intitulé La bague au doigt et publié chez Robert Laffont, ce 24 aout, cette nouvelle création littéraire promet de faire du bruit. Dans celle-ci, l’écrivaine raconte la relation passionnelle qu’elle a vécue avec Simon Liberati, l’auteur qui dix ans auparavant avait énoncé son amour absolu pour sa muse dans son roman baptisé Eva (2015, LgF).

Aujourd’hui, c’est au tour d’Eva Ionesco d’offrir sa version des faits pour raconter l’amour et le désamour du couple, divorcé depuis 2021. L’autrice et réalisatrice française dissèque en effet sa propre histoire entre déni, violence et passion afin de faire le bilan de son mariage et de sa vie à 57 ans.

Eva par Eva

La bague au doigt est le troisième roman d’Eva Ionesco. Il fait suite à Innocence (LgF), un premier roman retenu dans la sélection du Prix Renaudot 2017. Autobiographique, il narre le destin de Lolita photographiées dans les années 1970. Un parcours qui fait écho au passé d’Eva Ionesco, puisque lorsqu’elle n’était qu’une jeune fille, l’écrivaine posait régulièrement comme modèle nue pour les photos de sa mère, Irina Ionesco, ainsi que pour certains photographes (Pierre et Gilles par exemple).

Ces images jugées érotiques ont longtemps suscité la controverse, tout comme l’adolescence d’Eva Ionesco, qu’elle passe sous l’influence de drogues, entre des maisons de redressement pour tentatives de vol et fugue, et la DASS après que la garde ait été retirée à sa mère.

Elle fréquente aussi plusieurs boîtes parisiennes, et participe à des longs-métrages érotiques, jugés plus tard pédopornographiques, alors qu’elle n’est que mineure. En 1987, Eva Ionesco intègre la troupe de théâtre de Patrice Chéreau, une expérience qui lui permettra de faire ses armes sur les planches, et au cinéma.

Elle réalise d’ailleurs, en 2011, son premier long-métrage, My Little Princess, film porté par Isabelle Huppert qui lui inspirera l’écriture d’Innocence en 2017.

En 2022, elle publie Les enfants de la nuit (Grasset), dans lequel Eva Ionesco raconte crûment sa jeunesse passée dans le monde de la nuit des années 1970. Après l’enfance, l’autrice explore donc son adolescence dans un Paris à la fois luxueux et populaire. Mais derrière le strass et les paillettes du Palace, plane sur Eva l’ombre d’une mère accusée d’avoir fait mener une existence contre nature à sa fille.

Entre peur et lettre d’amour à ses proches avec qui elle a fait les 400 coups, Eva Ionesco dresse un portrait inédit d’une ère révolue et de sa jeunesse. Un bilan qui fait écho à son troisième roman, symbole d’une autre étape capitale de sa vie, son mariage.

La bague au doigt d’Eva Ionesco, éd Robert Laffont, 496 p., parution le 24 aout 2023.

À lire aussi

Article rédigé par
Lisa Muratore
Lisa Muratore
Journaliste