Actu

Infomaniak lance l’email ik.me : une alternative européenne et gratuite à Gmail

09 février 2021
Par Thomas Estimbre

Infomaniak poursuit sa diversification et annonce l’extension de son service ik.me. L’hébergeur suisse veut offrir une adresse email gratuite « à vie » pour les citoyens européens, sans publicité et respectueuse de la vie privée.

En France, la plupart des internautes disposent d’une adresse e-mail chez un géant américain (Gmail de Google, Outlook de Microsoft, Yahoo…) ou via leur FAI. Les deux offres permettent de disposer d’une adresse « gratuite », en contrepartie d’affichages publicitaires. La première solution implique de dépendre – le plus souvent – d’un GAFAM et de lui confier ses données personnelles. Quant à la seconde option, elle est peu recommandée dans la mesure où il subsiste un risque de perdre son adresse en cas de changement de fournisseur d’accès Internet. Des alternatives made in France » existent, comme La Poste, mais avec là aussi de la publicité.

 © Capture d’écran / Infomaniak
© Capture d’écran / Infomaniak

Depuis quelques années, les utilisateurs soucieux de préserver leur vie privée peuvent se tourner vers des solutions comme ProtonMail. Le service développé par des scientifiques du CERN et du MIT mise sur la sécurité et propose une formule gratuite, mais il faut se contenter d’un compte basique doté de fonctionnalités limitées. Les plus curieux pourront tenter de créer leur propre adresse mail, mais le procédé peut demander certaines compétences et requiert de mettre la main au porte-monnaie.

C’est dans ce contexte que l’hébergeur suisse Infomaniak lance son service ik.me. Spécialiste du cloud en Europe, la firme suisse ne cache pas son ambition et promet « une adresse e-mail gratuite à vie pour les citoyens européens, sans publicité, respectueuse de la vie privée et avec un cloud collaboratif ». Un programme riche pour Infomaniak qui a accéléré sa diversification ces derniers mois en lançant de nouveaux services, comme kDrive ou sa solution de visioconférence appelée kMeet. Après un lancement en suisse, le service ik.me s’attaque au marché européen et propose une solution complète avec une adresse @ik.me présentée comme « gratuite et sécurisée », ainsi que 20 Go de stockage.

Une alternative européenne aux GAFAM, inspirée de Google

Avec ik.me, l’hébergeur suisse vise les GAFAM et plus particulièrement Google et Microsoft. Son service comprend une messagerie qui permet de synchroniser les agendas, les contacts et les tâches, avec un outil qui facilite la migration depuis une autre adresse e-mail. On retrouve également 3 Go de stockage kDrive « offerts » pour partager, collaborer et synchroniser des documents ou des photos. Infomaniak évoque la prise en charge des documents Word, Excel ou  PowerPoint et précise que « les fichiers sont sauvegardés en Suisse sur au moins trois supports ». Les données sont automatiquement chiffrées et accessibles via l’application mobile kDrive. Sans trop de surprise et pour se distinguer des géants américains, l’accent est mis sur le respect de la vie privée et du RGPD.

 © Capture d’écran / LaboFnac
© Capture d’écran / LaboFnac

Des promesses et quelques limites

La promesse d’une solution gratuite, accessible et hébergée en Europe interpelle. Elle pose aussi la question du financement d’un tel service. « Chez Infomaniak, les utilisateurs ne sont pas le produit. Notre modèle d’entreprise est de protéger les données, pas de les vendre. Nous développons notre propre écosystème pour ne jamais avoir à faire de concession sur nos valeurs. Aucune donnée n’est analysée ou revendue à des tiers. Nos services gratuits comme SwissTransfer.com, kMeet et ik.me sont financés par nos produits payants », répond Marc Oehler, CEO d’Infomaniak. Derrière les atouts de la solution suisse, on retrouve aussi quelques limitations et l’absence de fonctions avancées comme l’impossibilité de créer des alias. Cette formule gratuite se limite également sur le nombre de mails envoyés par jour (100) et le nombre de destinataires uniques par mail (10).

 © Infomaniak
© Infomaniak

L’interface se veut classique et il est possible d’utiliser un client mail. Pour s’inscrire, Infomaniak vous demandera un nom et prénom ainsi qu’un numéro de téléphone pour valider la création de votre adresse. La société helvétique devrait lever certaines limites dans les mois à venir, via notamment des formules payantes. Infomaniak confirme d’ores et déjà l’arrivée prochaine d’une nouvelle application mobile et desktop, ainsi que l’intégration de fonctionnalités basées sur l’intelligence artificielle. Ces dernières permettront de classer les e-mails, les pièces jointes ou encore de choisir plus facilement des destinataires.

Article rédigé par
Thomas Estimbre
Thomas Estimbre
Journaliste