Actu

Zoom : le chiffrement de bout en bout finalement prévu pour tous les utilisateurs

18 juin 2020
Par Mathieu Freitas

Zoom a finalement décidé de proposer le chiffrement de bout en bout à tous ses utilisateurs, et non plus seulement aux possesseurs d’un compte payant. La fonction sera disponible prochainement sous la forme d’une option à activer.

Machine arrière pour Zoom, qui poursuit son plan de 90 jours visant à renforcer la sécurité sur son service de vidéoconférence et s’apprête désormais à y ajouter le chiffrement de bout en bout. Une fonction que la firme avait initialement envisagé de réserver à ses utilisateurs payants, mais qui sera finalement disponible pour tous. Et cela, dès le mois de juillet, même s’il est à noter qu’il ne s’agira alors que d’une version bêta.

Respecter la vie privée tout en combattant les abus

La décision de ne pas offrir le chiffrement de bout en bout à tous les utilisateurs avait notamment été justifiée par la volonté de continuer à modérer une partie des échanges, Zoom souhaitant ainsi s’assurer que son outil ne soit pas utilisé à des fins criminelles. La firme aurait toutefois fini par trouver une solution lui permettant de proposer la fonctionnalité à tous, « tout en conservant la possibilité de prévenir et de combattre les abus sur notre plateforme ».

 © Zoom
© Zoom

Une option à activer, après authentification avec les comptes gratuits

Le chiffrement de bout en bout sera pour cela désactivé par défaut et une étape d’authentification précédera son activation avec les comptes gratuits. Zoom envisage notamment la vérification d’un numéro de téléphone à l’aide d’un SMS, comme le font déjà de nombreux services. Il est par ailleurs à noter que l’option ne sera accessible qu’aux hôtes pour les réunions et qu’une gestion sur deux niveaux – compte et groupe – est prévue pour les administrateurs de comptes.

Zoom attire enfin l’attention sur le fait que le chiffrement de bout en bout « limite certaines fonctionnalités de réunion, comme l’usage de lignes téléphoniques traditionnelles PSTN ou les systèmes de salle de conférence matériels SIP/H.323 ».

Article rédigé par
Mathieu Freitas
Mathieu Freitas
Journaliste
Pour aller plus loin