Sélection

15 grands romans étrangers de la rentrée littéraire 2016

11 août 2016
Par Frédérique
15 grands romans étrangers de la rentrée littéraire 2016
©dr

Certains sont très attendus comme le dernier Salman Rushdie, ou vont créer la surprise comme le premier roman de Molly Prentiss. Voici un choix d’auteurs venus des Amériques, d’Asie ou de la vieille Europe dont les romans ne passeront pas inaperçus à la rentrée.

rl-salman-rushdie-2ans-18mois-28nuits

Deux ans, huit mois et vingt-huit nuits, Salman Rushdie (Actes Sud)

Le facétieux Salman Rushdie revient avec un conte à la fois merveilleux et très en phase avec la triste réalité de notre monde contemporain. Dunia, princesse des Djinns visite périodiquement la terre. Cette fois, elle a mille et une nuits (deux ans, huit mois et vingt-huit nuits) pour tenter de sauver le monde d’une bande de mauvais génies qui font régner l’obscurantisme, le fanatisme, le terrorisme et le dérèglement climatique.

rl-nickolas-butler-hommes de peu de foi


Des hommes de peu de foi, Nickolas Butler (Autrement)

Tout commence cet été 1962 dans le camp de scouts où Nelson, un garçon 13 ans solitaire, devient le souffre-douleur de ses camarades. Doit-il céder à la facilité pour s’intégrer au groupe ? On suit Nelson dans sa vie d’adulte, héros de la guerre au Vietnam, père de famille respectable, en 1996 puis en 2019, ses choix, ses amitiés, ses amours. C’est le portrait de la société américaine que Nickolas Butler dresse à travers son personnage épris de morale.

rl-molly-prentiss-new york-esquisses nocturnes

New York, esquisses nocturnes, Molly Prentiss (Calmann-Lévy)

Ce premier roman d’une auteure californienne se déroule dans le milieu artistique et bohème du New York des années 80. Le peintre argentin Raul Engales devient célèbre, grâce à l’aide d’un critique d’art influent, James Bennet. Molly Prentiss rend hommage à l’époque révolue du Manhattan de Basquiat et de Keith Harding, à travers l’histoire du triangle amoureux que forment Raul, sa muse Lucy et leur ami James.

  

rl-jonas gardell-n-essuie jamais de larmes sans gants



N’essuie jamais de larmes sans gants, Jonas Gardell (Gaïa)

Le romancier suédois Jonas Gardell dresse le portrait d’une bande d’amis homosexuels, insouciants et pleins de vie, famille de cœur. Nous suivons particulièrement le destin de Rasmus, jeune provincial fraîchement arrivé à Stockholm, et du couple qu’il forme avec Benjamin, qui a grandi dans une famille de témoins de Jéhovah. Nous sommes dans les années 80, l’épidémie du Sida va les frapper de plein fouet.

rl-sara stridsberg-beckomberga

Beckomberga, Sara Stridsberg (Gallimard)

Beckomberga est le nom d’un hôpital psychiatrique aux méthodes novatrices, situé non loin de Stockholm et qui a fermé ses portes en 1995. L’héroïne, Jackie s’y est rendue souvent dans sa jeunesse pour rendre visite à un père dépressif. Entre le présent, la naissance de son fils et ses souvenirs d’adolescence, Jackie revient sur l’amour passionné qu’elle porte à son père et sur les difficultés d’une famille face à la folie.

rl-amos oz-judas


Judas, Amos Oz (Gallimard) 

1959, Shmuel trouve à Jérusalem un travail qui lui permettra de terminer ses études. Il sera nourri, logé et recevra un petit salaire en échange de quelques heures de lecture et de conversation chez un vieil homme fantasque. Il y rencontre et s’éprend de la belle Atalia, fille d’une grande figure du sionisme. À travers cette histoire d’amour, Amos Oz évoque les contradictions qui déchirent Jérusalem dans les années 60.

 rl-l-heure-de-plomb-bruce_holbert


L’Heure de plomb, Bruce Holbert (Gallmeister) 

Durant l’hiver 1918, Matt Lawson, âgé seulement de 14 ans, perd à la fois son père et son frère jumeau dans une terrible tempête de neige qui s’est abattue sur l’état de Washington. Il est maintenant seul pour s’occuper du ranch familial. À la fois roman d’apprentissage, d’amour et de nature writing, cette histoire nous confronte à la dureté du travail fermier à cette époque et à la beauté, mais aussi la cruauté de la nature.

rl-contorsionniste-craig clevenger


Le Contorsionniste, Craig Clevenger (Le Nouvel Attila)

Histoire étrange que celle de cet homme, qui passe sa vie à changer d’identité pour échapper à la police, aux hôpitaux psychiatriques et à la mafia. En bon faussaire, il fabrique à chaque fois des preuves de sa nouvelle existence, y compris des souvenirs comme des photos de famille. Régulièrement, il se réveille dans un hôpital différent, victime d’une overdose. Une fuite en avant qui a ses limites.

 rl-alissa york-le naturaliste

Le Naturaliste, Alissa York (Liana Levi)

Le naturaliste, c’est Walter Ash qui avait prévu de faire une expédition sur le fleuve Amazone et le Rio Negro. La mort l’en empêche, mais son épouse décide de faire ce voyage en sa mémoire, avec son fils, issu d’une première union de Walter Ash avec une Indienne d’Amazonie, et une dame de compagnie. Nous sommes en 1867. Les femmes vont affronter les difficultés du périple et se libérer des conventions que la société de l’époque leur impose.

Watership Down


Watership Down, Richard Adams (Monsieur Toussaint Louverture)

Watership Down est un best-seller anglais paru en 1972 et traduit en 25 langues. Mais jusqu’ici il n’a pas rencontré le même succès en France. Les éditions Monsieur Toussaint Louverture relèvent le défi avec cette nouvelle édition. Une épopée qui met en scène de valeureux lapins dans la campagne anglaise, il fallait oser ! Même si l’histoire s’apparente à un conte populaire, le réalisme est aussi de mise, on est plongé dans le monde animal et on perçoit la réalité à hauteur de lapin. Tenterez-vous l’expérience ?

 Le jardin arc-en-ciel


Le Jardin arc-en-ciel, Ito Ogawa (Philippe Picquier)

Ogawa Ito, qui s’est d’abord fait connaitre pour ses livres pour enfants, a une prédilection pour les fables dans lesquelles des êtres ou des situations peuvent redonner l’espoir et apporter le bonheur. Dans Le Jardin arc-en-ciel, une jeune mère célibataire est sauvée du suicide par une lycéenne. C’est le début d’une belle histoire d’amour. Elles ouvrent un hôtel dans un petit village de montagne, sorte de havre de paix qui rend heureux ceux qui y séjournent.

rl-Joyce-maynard-les règles d'usage


Les Règles d’usage, Joyce Maynard (Philippe Rey)       

La jeune Wendy, 13 ans, perd sa mère dans l’attentat du 11 septembre. Après l’espoir de retrouver celle qui fut d’abord considérée comme disparue, commence le difficile processus de deuil pour l’adolescente comme pour la famille. Wendy part s’installer chez son père en Californie. Cette nouvelle vie va lui permettre de faire des rencontres, des expériences, d’avoir un autre regard sur ses parents. Un roman sur la reconstruction et le passage à l’âge adulte.

rl-edna o brian-les petites chaises rouges

Les Petites Chaises rouges, Edna O’Brien (Sabine Wespieser)

Dragan, un homme originaire du Monténégro, s’installe dans un petit village irlandais. Une idylle se noue entre Dragan et Fidelma, une des villageoises, jusqu’au jour où l’homme est arrêté, inculpé pour génocide, nettoyage ethnique et emmené à La Haye pour y être jugé. Fidelma doit s’enfuir, quitter l’Irlande. Elle devient une paria, une laissée pour compte. Un roman inspiré de l’histoire de Radovan Karadzic mais centré sur le personnage naïf et généreux de Fidelma.

rl-antonio munoz Molina-comme l'ombre qui s'en va


Comme l’ombre qui s’en va, Antonio Muñoz Molina (Seuil)

Ce roman, dans lequel se mêlent plusieurs récits, est une réflexion sur la création. C’est d’abord James Earl Ray, assassin de Martin Luther King, qui après avoir commis son crime (le 4 avril 1968) part se cacher en Europe, à Lisbonne. C’est l’histoire de l’écrivain lui-même qui, quelques décennies plus tard, est à Lisbonne sur les traces du meurtrier et imagine ses pérégrinations dans la ville. C’est enfin le récit de la création d’un roman qui s’appuie sur le réel et s’en échappe pour devenir fiction.

rl-Le rouge vif de la rhubarbe- Audur-Ava Olafsdottir

Le Rouge vif de la rhubarbe, Auður-Ava Ólafsdóttir (Zulma)

La petite Ágústína est très tôt confiée par sa mère à la bonne Nina, cordon bleu, experte en confitures de rhubarbe. Pendant que sa mère universitaire se promène aux antipodes à la recherche d’oiseaux migrateurs, Ágústína promène ses béquilles et ses jambes de coton sur la plage, sur la colline, chante dans un groupe de rock et réfléchit sur le sens de la vie. Mais elle a un grand projet, l’ascension d’une montagne…

— 

Article rédigé par
Frédérique
Frédérique
libraire sur Fnac.com