Décryptage

70 ans de « Série noire »

06 octobre 2015
Par Pauline1
70 ans de "Série noire"
©Gallimard

POLAR – Fondée en 1945 par Marcel Duhamel pour les éditions Gallimard, la Série noire fête ses 70 ans. La période d’Halloween est le moment propice pour se replonger dans cette collection dédiée au roman policier français et étranger.

POLAR – Fondée en 1945 par Marcel Duhamel pour les éditions Gallimard, la Série noire fête ses 70 ans. La période d’Halloween est le moment idéal pour se replonger dans cette collection propice au roman policier français et étranger.

La Série noire, une petite devenue grande

Consacrée à un genre populaire, le polar, la Série noire de Marcel Duhamel était à l’origine une collection de poche. Aurélien Masson, son nouveau directeur, a décidé qu’elle se déclinerait désormais en grand format. De nombreux auteurs de polars font aujourd’hui figure de classiques, et c’est en publiant ces écrivains emblématiques dans la collection Quarto des éditions Gallimard que la Série noire acquiert ses lettres de noblesse. C’est dans cette collection que se trouvent désormais regroupées les enquêtes de Philip Marlowe par Raymond Chandler, ainsi que l’intégralité des romans noirs de Jean-Patrick Manchette.

POLARS FRANÇAIS – Que lire dans la Série noire ? 

La Série noire s’est fait connaître grâce à une brochette d’auteurs devenus cultes. Parmi les chefs de file, Jean-Bernard Pouy, dont on peut découvrir la patte dans Tout doit disparaître : cinq romans au réalisme brut et teinté d’humour noir, écrits dans les années 1980-1990. Autre ténor du polar, Jean-Claude Izzo a réuni en un seul volume sa trilogie Fabio Montale, qui regroupe Total Khéops, Chourmo et Solea. C’est également au cœur d’une Marseille tourmentée que Dominique Manotti situe son Or noir, où les règlements de comptes entre caïds de la pègre se multiplient. 

Tout doit disparaitre      Pukhtu      Mapuche

La collection met également à l’honneur de jeunes auteurs qui, titres après titres, construisent une œuvre forte et s’installent durablement dans le paysage littéraire français. 

Avec Mapuche, Caryl Férey nous transporte en Argentine, où Jana et Rubén recherchent les enfants des victimes de la dictature militaire. Autre polar sous le soleil, Pukhtu primo de DOA (Dead On Arrival) s’enfonce dans l’Afghanistan en guerre, où la question de l’honneur est primordiale. 

Avec Pur, Antoine Chainas interroge la manipulation médiatique et la montée des extrémismes, en mettant en scène un homme qui se réveille au bord d’une autoroute, et apprend que sa femme aurait été tuée par deux Arabes. Ingrid Astier nous immerge, quant à elle, dans le grand banditisme, du côté d’Aubervilliers, avec le jeune braqueur Diego, héros d’Angle mort. Dans Les Initiés, Thomas Bronnec choisit Bercy pour y situer une intrigue politique, dans laquelle la plus grande banque française est sur le point de s’écrouler.

Enfin, Frédéric Jaccaud s’inspire d’un fait divers, pour son Hécate – un titre rappelant le trouble Hécate et ses chiens de Paul Morand – qui suit l’enquête d’un jeune flic fasciné par la mort d’une transsexuelle, dont le corps a été déchiqueté par ses chiens. Sanglant et lugubre, ce roman – très réussi – n’est pas à mettre entre toutes les mains. On vous aura prévenu…

hecate          angle mort

POLARS ÉTRANGERS – Que lire dans la Série noire ?

Un tour du monde noir et sanglant

Détour par la Norvège, haut lieu du polar scandinave : Du sang sur la glace de Jo Nesbø dépeint les tourments d’un tueur à gages chargé d’éliminer l’épouse de son patron… dont il est amoureux.

Découverte des bas-fonds londoniens : Munitions, de Ken Bruen, est la dernière enquête de Roberts et Brant, qui emmène les deux enquêteurs dans un mic-mac abracadabrant entre des psychopathes idiots et des flics qui ne valent guère mieux.

Immersion trouble dans la Pologne : avec La Forteresse de Breslau, Marek Krajewski transporte son lecteur au cœur de l’Allemagne de 1945 assiégée par l’armée soviétique, alors que la nièce de la comtesse Von Mogmitz a été violée et assassinée.

Puis plongée dans l’Amérique interlope : avec Reality Show, Larry Beinhart nous replonge en 1991. Le conseiller du président Bush est mort, mais il lui a laissé une note expliquant comment remonter dans les sondages : une bonne guerre, et bien filmée ! Les Brillants, de Marcus Sakey, sont des individus dotés de capacités hors du commun. Quand l’un d’eux commet des crimes, l’agent Nick Cooper doit remettre toutes ses croyances en question.

70 ans, la Série noire, et de sombres publications en perspective… pour notre plus grand plaisir de lecteur.

Découvrez tous les conseils Polar & Thriller de nos libraires

Série noire © Gallimard

Article rédigé par
Pauline1
Pauline1
libraire sur Fnac.com
Sélection de produits