Actu

Plus rapide, moins cher… Comment l’impression 3D pourrait changer l’industrie du bâtiment

11 mai 2022
Par Marion Piasecki
Une imprimante 3D géante empile des couches de béton pour créer les murs extérieurs.
Une imprimante 3D géante empile des couches de béton pour créer les murs extérieurs. ©Alquist

Aux États-Unis, l’entreprise Alquist a lancé l’ambitieux « Project Virginia » : construire 200 maisons en impression 3D en cinq ans dans cet État au sud-est du pays. D’après son PDG, l’impression 3D devrait devenir la première façon de construire des habitations d’ici 2027.

Face au terme « impression 3D », les premières images qui viennent à l’esprit sont des objets en plastique de petite taille comme des figurines et des prothèses. En réalité, cette technologie se diversifie et peut s’employer à une toute autre échelle, par exemple pour construire des maisons en béton.

Redynamiser des petites villes grâce à des logements neufs abordables

Alquist a choisi la ville de Pulaski pour son projet car l’arrivée de plusieurs usines devrait ajouter 3 000 emplois et augmenter la demande de logements. Avec l’arrivée de ces 200 logements sur les cinq prochaines années, l’entreprise espère que les nouveaux employés pourront avoir un logement à moindre coût.

Estimant que la construction de logements abordables dans les petites villes délaissées pourrait attirer de nouveaux habitants, c’est principalement sur ce type de territoires que l’entreprise veut se concentrer. Les maisons proposées, avec trois chambres et deux salles de bains, sont avant tout destinées à des familles.

Une nouvelle façon de construire

Concrètement, les imprimantes 3D géantes construisent ces maisons en empilant des couches régulières de béton. Pour le moment, seuls les murs extérieurs de la maison peuvent être ainsi imprimés en 3D, le reste doit toujours être construit de façon traditionnelle. Zack Mannheimer, le PDG d’Alquist, affirme cependant que cela économise déjà beaucoup de temps : avec la technique d’impression 3D, les murs extérieurs d’une maison de 120m2 peuvent être construits en seulement une vingtaine d’heures. Cette économie de temps devient aussi une économie financière d’environ 15%. De plus, elle permet d’épargner aux ouvriers une partie du travail manuel.

Si le béton ne paraît pas être le matériau le plus écologique, l’entreprise se penche quand même sur la question en s’intéressant à d’autres matériaux de construction et en équipant chaque maison d’un panneau solaire et d’une borne de recharge pour véhicule électrique, dans le but de créer des habitations neutres en carbone. À l’avenir, l’impression 3D pourrait utiliser toutes sortes de matériaux pour construire des habitations, y compris des déchets, comme le projet de Cacao Eco Village en Équateur.

À lire aussi

Article rédigé par
Marion Piasecki
Marion Piasecki
Journaliste