Actu

Le festival du film fantastique de Gérardmer dévoile ses lauréats

31 janvier 2022
Par Félix Tardieu
La jeune Siiri Solalinna dans "Egō", Grand Prix du 29e festival de Gérardmer
La jeune Siiri Solalinna dans "Egō", Grand Prix du 29e festival de Gérardmer ©Andrejs Strokins

Le 29e festival international du film fantastique de Gérardmer, présidé cette année par Julie Gayet, a attribué son Grand Prix à Egō, premier long-métrage de la réalisatrice finlandaise Hanna Bergholm, également passé par le festival de Sundance.

Après une édition 2021 entièrement en ligne, le festival de Gérardmer, rendez-vous incontournable des amoureux de films fantastiques en tous genres, reprenait cette année ses quartiers dans les Vosges pour le plus grand bonheur des cinéphiles, qui ont notamment pu rencontrer les réalisateurs Nicholas Meyer (Star Trek II) et Edgar Wright (Shaun of the Dead, Baby Driver, Last Night in Soho), invités d’honneur du festival. Le jury de cette 29e édition – composé entre autres d’Alexandre Aja (La colline a des yeux, Horns), Suliane Brahim (saluée pour son rôle dans La nuée), Valérie Donzelli (Nona et ses filles) et Bertrand Mandico (Les garçons sauvages) – a ainsi décerné son Grand Prix au film finlandais Egō de Hanna Bergholm, qui raconte l’histoire d’une jeune apprentie gymnaste de 12 ans et de sa mère étouffante, dont la vie va prendre un tournant inattendu après avoir découvert un oeuf étrange en pleine forêt. Après avoir couvé l’oeuf en secret, l’éclosion d’une étrange créature viendra semer le trouble dans le cocon familial. Le film sortira directement en VOD, DVD et Blu-ray le 27 avril prochain.

La jeune Siiri Solalinna dans Egō, Grand Prix du 29e festival de Gérardmer ©Andrejs Strokins

Dans les autres catégories, The Innocents du réalisateur norvégien Eskil Vogt, par ailleurs co-scénariste des films de Joachim Trier (Julie en douze chapitres), a reçu à la fois le Prix de la Critique et le Prix du Public. Malgré son statut de favori, le film, qui met en scène des enfants inquiétants aux pouvoirs surnaturels, n’a finalement pas été récompensé par le jury. La Abuela de l’espagnol Paco Plaza et Samhain de la réalisatrice irlandaise Kate Dolan se départagent quant à eux le Prix du Jury. Le film taïwanais The Sadness, dont les effusions de sang ont causé quelques évanouissements lors de sa projection, est reparti bredouille du festival, tout comme Ogre de Arnaud Malherbe avec Ana Girardot dans le rôle-titre.

Et pour celles et ceux qui souhaiteraient profiter d’une séance de rattrapage, la Cinémathèque française (Paris) organise entre ses murs une reprise intégrale des films sélectionnés au festival de Gérardmer, du 2 au 7 février prochain. 

À lire aussi

Article rédigé par
Félix Tardieu
Félix Tardieu
Journaliste
Pour aller plus loin