Actu

West Side Story : le remake de Steven Spielberg banni dans la plupart des pays du Golfe

08 décembre 2021
Par Félix Tardieu
Ariana DeBose tient le rôle d'Anita dans le remake de "West Side Story" signé Steven Spielberg
Ariana DeBose tient le rôle d'Anita dans le remake de "West Side Story" signé Steven Spielberg ©Walt Disney Germany

Le nouveau film de Steven Spielberg, en salles ce mercredi 8 décembre, est privé de sortie dans plusieurs États du Golfe, dont le Qatar et l’Arabie saoudite, probablement en raison de la présence d’un personnage trans.

La nouvelle n’a malheureusement rien d’étonnant compte tenu de la politique de la majorité des États du Golfe à l’égard de la communauté LGBTQ+. Selon les informations révélées par Variety, le film de Steven Spielberg, adaptation de la comédie musicale culte pour la première fois représentée en 1957, sera privé de sortie dans les six pays suivants : l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis, le Qatar, le Bahreïn, Oman et le Koweït. Selon les source anonymes citées par The Hollywood Reporter, cela serait directement dû à la présence au casting du personnage transgenre Anybodys, incarné par l’acteur non-binaire Iris Menas. Dans le film éponyme de Robert Wise sorti en 1961, le personnage d’Anybodys était un garçon manqué interprété par l’actrice Susan Oakes. En Arabie saoudite, aux Emirats ou au Koweït, le film n’a pas pu recevoir de certificat de sortie ; quant au Qatar ou à Oman, le film a été déprogrammé en raison du refus de Disney – qui a racheté la 20th Century Fox, studio à l’origine du projet, en 2017 – de se conformer aux coupures demandées par les censeurs. 

Rachel Zegler (Maria) Ansel Elgort (Tony) dans West Side Story de Steven Spielberg ©Twentieth Century Fox

West Side Story n’est pas le premier film – et malheureusement pas le dernier – à pâtir de la censure dans la péninsule Arabique. En novembre, le dernier film Marvel, Les Éternel (Chloé Zhao), avait été censuré dans trois de ces pays en raison d’un baiser entre deux hommes. Même cas de figure pour En Avant (2020), film des studios Pixar censuré à l’époque en raison de l’apparition d’un personnage gay. Mais le studio aux grandes oreilles n’a pas toujours été aussi ferme : en 2019, Disney avait accepté de couper une scène du neuvième épisode de Star Wars, où pouvait être aperçu un baiser furtif entre deux femmes, afin de contourner la censure. Une mesure également appliquée pour la sortie du film à Singapour afin de ne pas devoir changer la limite d’âge du film.

Quoi qu’il en soit, le remake de West Side Story a reçu des premières critiques dans l’ensemble très élogieuses, soulignant la virtuosité de la mise en scène de Spielberg et l’actualité brûlante de son propos. Le film semble déjà bien parti dans la course pour les Oscars 2022. Quant à Steven Spielberg, l’homme est infatigable : après cette adaptation ambitieuse de la comédie musicale écrite par Stephen Sondheim, le réalisateur de Jurassic Park et de La Liste de Schindler a déclaré vouloir s’attaquer au genre du western, l’un des rares genres qu’il n’a pas encore abordé dans son immense filmographie. En attendant, le réalisateur peaufine The Fablemans, film semi-autobiographique inspiré de son enfance en Arizona, dont la date de sortie est d’ores et déjà programmée le 23 novembre 2022 aux États-Unis.

À lire aussi

Article rédigé par
Félix Tardieu
Félix Tardieu
Journaliste
Pour aller plus loin