Actu

Un nez électronique dopé à l’IA pour lutter contre les intoxications alimentaires

28 novembre 2023
Par Kesso Diallo
Les nez électroniques de Sensifi pourraient être utilisés directement par les entreprises alimentaires sur leurs sites, leur permettant d’obtenir des résultats en moins d’une heure.
Les nez électroniques de Sensifi pourraient être utilisés directement par les entreprises alimentaires sur leurs sites, leur permettant d’obtenir des résultats en moins d’une heure. ©Photoroyalty / Shutterstock

Sensifi, une entreprise israélienne, a développé un nez électronique capable d’analyser des échantillons alimentaires plus rapidement que les laboratoires grâce à l’intelligence artificielle.

Pendant que certains cherchent à donner le sens du goût à l’intelligence artificielle (IA), d’autres utilisent cette technologie pour nous aider face à certaines maladies. Alors que les nez électroniques existent depuis longtemps, Sensifi, une entreprise israélienne, se sert de l’IA sur ce type d’appareil pour lutter contre les intoxications alimentaires. Du même nom que la société, il contient des électrodes recouvertes de nanoparticules de carbone et peut détecter les odeurs ou les composés organiques volatils (VOC) dégagés par les bactéries, comme la salmonelle ou E. coli.

Ces dernières, potentiellement mortelles, ont leur propre « personnalité électronique », a indiqué le professeur Raz Jelinek, co-développeur du nez électronique et professeur de chimie à l’université Ben Gourion du Néguev, en Israël, à la BBC. Autrement dit, « ils ont leur propre signal électrique », qui peut être détecté par l’intelligence artificielle.

Une analyse alimentaire plus rapide

Plus précisément, chaque souche de bactérie produit une empreinte VOC différente, qui crée à son tour un signal électrique différent dans la machine Sensifi. Celui-ci est enregistré par un système d’IA, qui le compare à sa base de données en constante évolution pour ensuite informer l’utilisateur. « Les méthodes d’analyse dans l’industrie alimentaire sont restées les mêmes depuis 40 ou 50 ans », a déclaré Modi Peled, directeur général de l’entreprise. « Jusqu’à présent, l’IA n’était pas vraiment entrée dans le segment des tests de ce marché », a-t-il ajouté.

Avec ce nez électronique dopé à l’IA, l’entreprise espère pouvoir transformer la lutte contre les intoxications alimentaires. Alors que dans la plupart des cas, les producteurs de produits alimentaires sont obligés d’envoyer des échantillons à un laboratoire pour analyse et d’attendre plusieurs jours pour obtenir les résultats, ce processus serait beaucoup plus rapide avec ce type d’appareil, selon Modi Peled. Ces nez électroniques pourraient en effet être utilisés directement par les entreprises alimentaires sur leurs sites, leur permettant d’obtenir des résultats en moins d’une heure.

Si la société n’a encore communiqué aucune information sur les prix de ces appareils, elle a assuré qu’elles seront peu coûteuses. Elle prévoit de tirer l’essentiel de ses revenus des frais d’abonnement, bien qu’elle n’ait pas apporté davantage de précision à ce sujet.

À partir de
4,50€
En stock vendeur partenaire
Voir sur Fnac.com

À lire aussi

Article rédigé par
Kesso Diallo
Kesso Diallo
Journaliste
Pour aller plus loin