Actu

La lanceuse d’alerte de Facebook va rencontrer son Conseil de surveillance

12 octobre 2021
Par Kesso Diallo
Frances Haugen s'adressera au Conseil de surveillance dans les prochaines semaines.

Frances Haugen a accepté l’invitation du Conseil afin de partager avec ses membres les éléments qu’elle a récoltés en travaillant dans l’entreprise.

Frances Haugen continue de faire trembler le réseau social. La lanceuse d’alerte à l’origine des Facebook Files va rencontrer le Conseil de surveillance de son ex-employeur dans les prochaines semaines. « J’ai accepté l’invitation pour informer le Conseil de surveillance de Facebook sur ce que j’ai appris en travaillant là-bas. Facebook a menti au conseil à plusieurs reprises, et j’ai hâte de partager la vérité avec eux« , a expliqué Frances Haugen sur Twitter.

Objectif du Conseil, avec cette rencontre : vérifier que l’entreprise n’a pas manqué de transparence envers lui. Dans un communiqué, il a déclaré que les actions de la lanceuse d’alerte ont permis de révéler de nouvelles informations sur l’approche du réseau social en matière de modération de contenus. Cette « discussion » lui permettra de « recueillir des informations pouvant aider à faire pression pour une plus grande transparence et responsabilité de Facebook à travers ses décisions et recommandations« . Introduit en 2018, son rôle est de prendre des décisions concernant la modération de Facebook et Instagram. En mai dernier, il a par exemple décidé de maintenir le bannissement de l’ancien président Donald Trump de la plateforme pour « incitation à la violence ».

Une audition au Parlement européen en novembre

Frances Haugen a aussi été invitée à témoigner au Parlement européen le 8 novembre prochain. Dans un communiqué, celui-ci a déclaré qu’il était urgent d’établir des règles démocratiques pour le monde en ligne dans l’intérêt des utilisateurs. Il considère que les révélations de l’ancienne employée de Facebook « mettent en lumière le conflit inhérent entre le modèle économique de la plateforme et les intérêts des utilisateurs » . Frances Haugen a en effet récemment déclaré qu’avec ses algorithmes de recommandation, le groupe a choisi le profit au détriment de la sécurité des utilisateurs. Ces algorithmes sont notamment accusés d’avoir permis à de nombreux utilisateurs de se mobiliser pour les événements du 6 janvier, ayant abouti à l’invasion du Capitole.

À lire aussi

Le Parlement estime également que cette audition permettra d’enrichir les législations en cours de préparation au sein de la Commission européenne. Deux règlements concernant les services et marchés numériques devraient être adoptés début 2022. Ils auront pour objectif de mieux protéger les consommateurs et leurs droits fondamentaux en ligne, mais aussi d’empêcher les grandes sociétés d’abuser de leur position dominante sur le marché.

Article rédigé par
Kesso Diallo
Kesso Diallo
Journaliste
Pour aller plus loin