Prise en main

Prise en main du Motorola edge 30 Pro : un smartphone haut de gamme très prometteur

24 février 2022
Par Sofian Nouira
Prise en main du Motorola edge 30 Pro : un smartphone haut de gamme très prometteur
©Motorola

Après un edge 20 Pro qui a signé le retour de Motorola sur le segment des smartphones haut de gamme “abordables” en 2021, le constructeur revient avec le edge 30 Pro. Un téléphone qui entend capitaliser sur les bonnes évaluations de son prédécesseur avec, en prime, des caractéristiques au goût du jour. Nous avons eu l’occasion de le prendre longuement en main. Premières impressions.

En résumé

Avec le edge 30 Pro, Motorola signe un smartphone haut de gamme très prometteur. Le seul véritable manque que nous avons noté lors de cette grosse semaine de prise en main est à aller chercher du côté de l’absence d’un téléobjectif (zoom) parmi les modules photo. Mais pour le reste, le fabricant propose un téléphone assez irréprochable. Entre le grand écran OLED 144 Hz, la puce surpuissante Snapdragon 8 Gen 1, les 12 Go de mémoire vive ou la charge rapide 68 W, l’appareil coche toutes les cases sur le papier. À l’usage, il ne déçoit pas non plus. Il se révèle très fluide, fait tourner les jeux les plus gourmands sans jamais ciller et délivre des clichés flatteurs à l’œil nu. Mention spéciale pour sa fonction Ready For qui le transforme en véritable ordinateur lorsqu’il est connecté à un écran externe. Il faudra toutefois que le smartphone confirme toutes ces promesses lorsqu’il passera sur les bancs d’essai de notre Labo, notamment pour la photo et l’autonomie.

On ne vous apprendra sans doute rien en vous disant que Motorola est une marque historique de la téléphonie mobile, au même titre que Nokia. Néanmoins, les années 2010 n’ont pas été un long fleuve tranquille pour le fabricant iconique. D’abord racheté par Google en 2011, Motorola est revendu seulement trois ans plus tard à Lenovo. Depuis 2014, si le constructeur a su s’imposer en Amérique latine, il restait peu présent en Europe en général et en France en particulier, jusqu’à l’année dernière.

Le Motorola edge 30 Pro

2021 a en effet signé un début de renouveau pour Motorola dans l’Hexagone, avec la commercialisation de gammes à la fois cohérentes et composées de bons smartphones. L’un des modèles les mieux reçus par la critique l’an passé : le edge 20 Pro. Nous étions donc assez curieux de savoir ce que proposerait son successeur, le edge 30 Pro que Motorola vient tout juste d’officialiser. Dans les lignes qui suivent, nous n’allons pas revenir en détail sur toutes les caractéristiques du smartphone dans la mesure où vous les trouverez dans cet article. Ici, nous allons plutôt vous livrer un premier ressenti, le constructeur nous ayant fait parvenir un edge 30 Pro plusieurs jours avant son annonce officielle.

Avant d’attaquer, signalons tout de même qu’à l’heure où la majorité des fabricants fournissent toujours moins d’accessoires avec leurs smartphones, Motorola ajoute un chargeur rapide 68 W et une coque en silicone dans la boîte du edge 30 Pro. Un parti pris très appréciable.

Le design et l’ergonomie

Il est devenu très difficile pour un fabricant de smartphones de se démarquer en matière de design tant les produits se ressemblent. À la décharge des constructeurs, il est difficile de sortir du lot quand l’écran occupe presque toute la face avant d’un appareil. Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que le edge 30 Pro ressemble… à un smartphone. Son grand afficheur tactile dévore la majeure partie de la façade avant, ne concédant qu’un poinçon central pour abriter la caméra frontale.

Motorola se rattrape sur le dos de l’appareil. Sans rayonner d’originalité, l’arrière arbore un design sobre et plaisant. La coque propose un très joli plastique ma, très peu sensible aux traces de doigts. Pour le reste, le téléphone affiche 8,7 mm d’épaisseur, pour 196 grammes “seulement” sur la balance. Cela représente tout de même 10% à 20% de moins que les smartphones concurrents directs. Au-delà des chiffres, on ressent bien cette différence une fois le téléphone en main.

La préhension de l’ensemble reste assez classique pour un terminal doté d’un écran aussi grand. L’utilisation à une seule main n’est pas recommandée. Enfin, on notera que Motorola ne fait pas comme tout le monde pour le positionnement des boutons de volume puisque ces derniers sont logés tout en haut du côté droit de l’appareil.

L’écran

Côté écran, Motorola n’a pas fait les choses à moitié. Il affiche en effet les meilleures caractéristiques possibles du moment. La dalle OLED (Full HD+) est associée à une fréquence de rafraîchissement de 144 Hz. Une caractéristique qui suffira à elle seule à éveiller la curiosité les joueurs exigeants.

Test Motorola edge 30 Pro

Comme toujours, nous ne livrerons pas de verdict définitif à propos du rendu de l’écran dans le cadre de cette prise en main. Nous attendrons que le smartphone passe toute une batterie de tests dans notre Labo avant de nous prononcer définitivement.

En revanche, nous pouvons d’ores et déjà écrire que cet écran s’annonce très prometteur. Aucun problème de couleurs ou de contraste n’est perceptible à l’œil nu. Quant à la fréquence d’affichage de 144 Hz reste, encore assez rare pour être soulignée, elle fera le bonheur de ceux qui aiment les jeux d’action, et plus particulièrement les FPS compétitifs tels que Call of Duty Mobile ou PUBG Mobile.

La photographie

Motorola n’a jamais été un cador en la matière. Mais le fabricant est loin d’avoir à rougir de ses derniers modèles. Sans atteindre des sommets photographiques, le edge 20 Pro s’était révélé tout à fait correct dans ce domaine. Avec le edge 30 Pro, Motorola promet des résultats encore meilleurs, notamment en basse luminosité. L’appareil embarque trois modules photographiques, qui se composent ainsi :

• un module principal grand-angle (f/1,8) avec capteur de 50 Mpx, profitant de gros pixels de 2 microns. Ce capteur bénéficie en outre de la technologie Ultra Pixel, afin de combiner plusieurs pixels en un seul. Un stabilisateur optique est également de la partie, de même qu’un autofocus omnidirectionnel PDAF qui promet une mise au point plus précise et plus rapide
• Un second module ultra grand-angle (f/2,2) avec un autre capteur de 50 Mpx. C’est ce module qui sert aussi pour la fonction Macro
• Un troisième module (2 Mpx), dédié uniquement à la gestion de la profondeur
• Une caméra frontale (f/2.0) avec capteur de 60 Mpx


Enfin, la vidéo n’est pas oubliée puisque le edge 30 Pro se montre capable de filmer jusqu’en 8K, et en HDR.
On regrette toutefois l’absence d’un module avec téléobjectif (zoom). Toutes les études des fabricants montrent que ce téléobjectif est moins utilisé que les grand-angle et ultra grand-angle. Néanmoins, même si le edge 30 Pro reste (relativement) abordable pour un modèle haut de gamme, nous aurions aimé qu’il propose cette option disponible chez quasiment tous les autres concurrents.
Là encore, nous attendrons le verdict de notre Labo pour formuler un avis définitif. Toutefois, après avoir pris des dizaines de clichés avec le smartphone, nous pouvons écrire que ces photos se montrent flatteuses à l’œil nu. En plein jour, difficile de leur reprocher quoi que ce soit. Le niveau de détails s’avère très bon, de même que la colorimétrie, assez fidèle.

Usage et performances

Motorola n’a pas lésiné sur l’équipement matériel de son edge 30 Pro puisque ce modèle profite d’une puce Qualcomm Snapdragon 8 Gen 1, soit la puce la plus puissante du fondeur américain à l’heure actuelle. Elle est épaulée par 12 Go de mémoire vive (RAM), tandis que le stockage interne s’élève à 256 Go. L’appareil profite aussi de connectivités de pointe avec la 5G et le Wi-Fi 6E. Bref, en matière de hardware, ce smartphone n’a rien à envier à la concurrence.
Sans surprise, le 30 Pro se montre à l’usage d’une fluidité exemplaire. Il fait tourner tous les jeux et applications les plus exigeants sans montrer le moindre signe de faiblesse. Mais nous n’en attendions pas moins d’un produit équipé d’une puce aussi puissante.

Côté autonomie, on trouve une batterie de 4800 mAh, compatible avec la charge rapide 68 W. Elle permet de recharger de 0 à 100% en 30 minutes d’après les données du constructeur. Motorola a également (enfin) intégré une fonction de recharge sans fil, de 15 W. Le fabricant promet deux jours d’autonomie en utilisation classique. Nous attendrons les mesures Labo pour vous donner un avis tranché sur cette autonomie.

Test Motorola edge 30 Pro
La page d’accueil qui apparait lorsque la fonction Ready For est activée©L'Eclaireur Fnac

Enfin, un mot pour finir sur ce qui démarque vraiment à nos yeux le dernier-né de Motorola de la plupart des autres smartphones haut de gamme actuels : sa fonction Ready For. Elle permet de relier le mobile à un écran externe (moniteur, TV), en connexion filaire ou en sans fil. Ready For offre plusieurs modes. Un premier écran propose de choisir entre plusieurs modes : “Bureau mobile”, “Téléviseur”, “Chat vidéo” et “Jeu”. Il est possible de contrôler entièrement cette fonction Ready For depuis le smartphone, l’écran de ce dernier servant alors soit de trackpad, soit de télécommande, en fonction de vos préférences.

L’utilisation avec le trackpad fonctionne très bien pour le mode “Téléviseur”. Néanmoins, c’est vraiment lorsque nous avons relié le edge 30 Pro à un clavier et une souris que les trois autres modes ont pris tout leur sens. Notamment “Bureau Mobile”, qui transforme le téléphone en un véritable PC grâce à une adaptation de l’interface. À l’image de ce que Samsung propose avec la fonction DeX.

Test Motorola edge 30 Pro
Il est possible de contrôler la fonction Ready For uniquement depuis le téléphone, ou en connectant une souris et/ou un clavier.©L'Eclaireur Fnac

Ce “Bureau Mobile” s’avère bien pensé, de sorte qu’il est très facile de travailler dessus pour les tâches bureautiques. De même, nous avons été assez surpris de constater que les jeux tournaient très bien dessus. Une précision importante, car ce n’est pas toujours le cas avec ce genre de fonctions sur les smartphones concurrents. Il suffit donc de connecter une manette pour jouer aux jeux qui s’y prêtent comme sur une console classique.

L’affichage devient celui d’un « vrai » PC si on connecte le edge 30 Pro sur un écran externe. Notez qu’il est possible d’opter pour une recopie classique de l’écran du smartphone.
Comme sur un affichage classique d’ordinateur, il est possible d’ouvrir plusieurs fenêtres simultanément.
Article rédigé par
Sofian Nouira
Sofian Nouira
Journaliste
Pour aller plus loin