Sélection

Le shôjo ? Anatomie du manga féminin

23 décembre 2016
Par Maya
Le shôjo ? Anatomie du manga féminin
©CC

SHÔJO – Ce terme regroupe les mangas destinés à un public féminin adolescent. Souvent opposé au shônen, qui cible pour sa part un public de jeunes hommes, le manga shôjo propose des histoires où la romance tient une place prépondérante. Avec des centaines de milliers de lecteurs en France, ce genre au charme si particulier ne cesse d’agrandir son audience. Décryptage du genre.

SHÔJO – En japonais, le terme shôjo est utilisé pour désigner une jeune fille. Par extension, ce terme désigne les mangas destinés à un public féminin adolescent. Souvent opposé au shônen, qui cible pour sa part un public de jeunes hommes, le manga shôjo propose des histoires où la romance tient une place prépondérante. Avec des centaines de milliers de lecteurs en France, ce genre au charme si particulier ne cesse d’agrandir son audience. Décryptage du genre. 

Princesse Saphir Tome 1

Une brève histoire du shôjo

Comme pour son homologue le shônen, le shôjo trouve son origine dans la séparation du système éducatif nippon, et il est possible de trouver, dès 1903, les premières publications dédiées exclusivement à un public féminin. Si les mangas dans leur forme actuelle y sont relativement rares, ces premières œuvres posent les bases du genre. Se dégagent les thématiques chères au shôjo, comme la romance ou l’amitié. Ces parutions développent aussi les codes du genre, comme l’esthétique kawaii (mignon/adorable) et le style graphique si particulier des personnages qui peuplent ces mangas.

393-lady-oscar

Après la Seconde Guerre mondiale, et les traumatismes qui en découlent, le Japon entre dans une phase de reconstruction, et connaît un essor culturel sans pareil. Les femmes acquièrent le droit de vote et deviennent égales aux hommes aux yeux de la constitution. Dès lors, des œuvres novatrices font leur apparition, comme la Princesse Saphir d’Osamu Tezuka, précurseur du shôjo moderne. Tout s’accélère dans les années 1970 avec l’arrivée du « Groupe de l’an 24 », un ensemble de femmes mangaka nées en 1949, qui va révolutionner le genre avec des œuvres comme La Rose de Versailles (Lady Oscar), adapté en manga animé par la suite. Le public du shôjo ayant grandi, un sous-genre contemporain émerge qui s’adresse aux jeunes femmes, le josei.

Le shôjo moderne et ses catégories

Si le shôjo est un genre à part entière, il est possible de le décliner en plusieurs catégories.

Le shôjo classique : dans ce style, l’histoire tourne habituellement autour de la romance et de l’amitié. On assiste aux (més)aventures amoureuses d’une jeune fille dans un cadre traditionnel reprenant des environnements connus, comme une école ou un quartier, même si certaines composantes fantastiques peuvent y apparaître comme c’est le cas dans Vampire Knight.

393-vampire-knight

Les « Magical Girls » : La plupart de ces mangas reprennent une trame similaire, c’est-à-dire une jeune fille qui peut se transformer en une version adulte d’elle-même dotée de pouvoirs, et ce, afin de lutter contre une menace extraordinaire. Des titres comme Sailor Moon ou Card Captor Sakura illustrent parfaitement ce genre. Certains mangas parodient le genre, en imagine son pendant horrifique ; c’est le cas de Magical Girl Site ou de Magical Girl of the End.

Sailor Moon Tome 1Card Captor Sakura Tome 9-10

Le Yaoi : ce genre très populaire au Japon met en scène une romance homosexuelle entre deux personnages masculins, souvent dans un contexte exotique et érotique. Très idéalisés, ces récits amoureux se déclinent de la même manière que dans un shôjo classique, comme dans Gravitation

Le shôjo sportif : comme dans le shônen, le shôjo comporte une branche dédiée au sport. Dans ces histoires, on suit en général une jeune fille férue de sport tiraillée entre sa passion, sa vie de tous les jours et sa vie amoureuse. Jeanne et Serge est l’une des séries les plus connues du genre.

Quelles séries lire ?

393-he-is-the-beast

Pour comprendre les tenants et les aboutissants du genre, rien ne vaut la lecture ! Parmi les nombreuses publications manga, voici quelques-unes de nos séries shôjo préférées. Avec He is a Beast ou Blue Spring Ride, nous plongeons dans les angoisses de la romance lycéenne japonaise, tandis que Paradise Lost nous ouvre les portes d’une thématique plus sensible, à savoir la romance entre cousins. Enfin, dans un registre plus politico-fantastique, Library Wars explore un futur alternatif dans lequel deux organisations s’affrontent pour le contrôle des médias.    

Que ce soit en matière de shônen ou de shôjo, la production japonaise s’avère pléthorique, et il estparfois un peu compliqué de s’y retrouver. Suivez nos conseils de lectures pour découvrir ce genre riche, plus diversifié qu’il n’y paraît.

Article rédigé par
Maya
Maya
libraire sur Fnac.com
Sélection de produits