Rencontre
13 juin 2022

Rencontrez l’écrivain Philippe Collin et l’historien Laurent Joly à la Fnac !

Rencontrez l'écrivain Philippe Collin et l'historien Laurent Joly à la Fnac !
Le lundi 13 juin 2022
De 18h00 à 20h00
Informations :
Accès gratuit dans la limite des places disponibles, selon le protocole sanitaire en vigueur le jour de l'événement.

La Fnac a la plaisir d’accueillir Philippe Collin et Laurent Joly le lundi 13 juin à 18h à la Fnac Saint-Lazare autour de la thématique : «La responsabilité du régime de Vichy dans la Rafle du Vel d’Hiv». Cet événement sera suivi d’une séance de dédicace de leurs livres respectifs «Le fantôme de Philippe Pétain» & «La rafle du Vel d’Hiv».

Résumé «Le fantôme de Philippe Pétain» de Philippe Collin 

Pourquoi un peuple s’est-il livré à un seul homme en juin 1940 ? Comment cet homme est-il parvenu à s’emparer d’un navire sombrant au milieu de la tempête ? Pourquoi la faiblesse des hommes au pouvoir dans l’entre-deux-guerres lui a-t-elle été si propice ? Quelle France a pactisé avec l’Allemagne nazie ? De quoi Pétain est-il le nom ? Faut-il craindre son fantôme ?Ces questions hantent la psyché collective française depuis 1945.Dans une enquête inédite, le journaliste Philippe Collin interroge douze historiens, parmi les plus importants sur cette période, pour comprendre le rôle et la vie hors normes de Philippe Pétain.Éric Alary, Stéphane Audoin-Rouzeau, Fabrice Bouthillon, Olivier Dard, Laurent Joly, Nicolas Offenstadt, Pascal Ory, Denis Peschanski, Yves Pourcher, Henry Rousso, Bénédicte Vergez-Chaignon, Annette Wieviorka.

Résumé «La rafle du Vel d’Hiv» de Laurent Joly

La rafle dite du « Vel d’Hiv » est l’un des événements les plus tragiques survenus en France sous l’Occupation. En moins de deux jours, les 16 et 17 juillet 1942, 12 884 femmes, hommes et enfants, répartis entre Drancy (près de 4 900) et le Vel d’Hiv (8 000), ont été arrêtés par la police parisienne à la suite d’un arrangement criminel entre les autorités allemandes et le gouvernement de Vichy. Seule une petite centaine de ces victimes survivra à l’enfer des camps nazis.

Cette opération  emblématique et monstrueuse  demeure pourtant relativement méconnue. L’arrière-plan administratif et la logistique policière de la grande rafle n’ont été que peu étudiés, et jamais dans le détail. Légendes (tel le nom de code «  opération Vent Printanier  ») et inexactitudes (sur le nombre de personnes arrêtées ou celui des effectifs policiers) sont répétées de livre en livre. Et l’on ignore que jamais Vichy ne livra plus de juifs français à l’occupant que le 16 juillet 1942  !
D’où l’ambition, dans cet ouvrage, d’une histoire à la fois incarnée et globale de la rafle du Vel d’Hiv. Une histoire incarnée, autrement dit au plus près des individus, persécutés comme persécuteurs, de leur état d’esprit, de leur vécu quotidien, de leurs marges de décision. Mais aussi une histoire globale, soucieuse de restituer la multiplicité des points de vue, des destinées, et attentive au contexte de la politique nazie et de la collaboration d’État.
Une recherche largement inédite, la plus riche et variée possible, de la consultation de centaines de témoignages à une exploitation inédite des «  fichiers juifs  » de la Préfecture de police de Paris. Mais la partie la plus importante de l’enquête a consisté à rechercher des «  paroles  » de policiers  : 4 000 dossiers d’épuration des agents de la préfecture de police ont été dépouillés. Parmi eux, plus de 150 abordent la grande rafle et ses suites. Outre les justifications de policiers, ces dossiers contiennent des paroles de victimes, des témoignages (souvent accablants) de concierges, et surtout des copies de rapports d’arrestation, totalement inédits.
Fruit de plusieurs années de recherche menées par l’auteur, où les archives de la police et de l’administration auront été méticuleusement fouillées, La Rafle du Vel d’Hiv  apporte une lumière nouvelle sur l’un des événements les plus terribles et les plus difficiles à appréhender de notre histoire contemporaine. 

Pour aller plus loin