Rencontre
18 juillet 2022

Rencontrez le comédien, auteur de théâtre et metteur en scène Philippe Caubère autour de son spectacle « Les étoiles »

Rencontrez le comédien, auteur de théâtre et metteur en scène Philippe Caubère autour de son spectacle "Les étoiles"
©MICHELE LAURENT
Le lundi 18 juillet 2022
À 17h00

A l’occasion du Festival d’Avignon, rencontrez Philippe Caubère autour de son spectacle Les étoiles à la Fnac Avignon.

LE SPECTACLE – LES ETOILES

Ce spectacle se jouera du 07/07/2022 au 30/07/2022 à la Salle Molière à Avignon. Réservez vos places ici.

Les étoiles

Pour cette création, Philippe Caubère nous entraîne dans sa tendre re-visite du merveilleux texte d’Alphonse Daudet, troisième et ultime épisode des Lettres de mon Moulin.

On va se dire : « Encore Daudet ? ». Oui : encore. J’ajouterais bien : « jamais assez », mais ce ne serait pas vrai puisque c’est là sans doute que s’arrêtera ma collaboration (si j’ose dire) avec cet immense écrivain et cette œuvre unique au monde. On peut tomber amoureux d’un auteur mort et de son œuvre — qui en est un peu le corps vivant — comme d’une femme. Or l’amour ne compte pas. On n’en a jamais assez. On en veut toujours plus. Même si, à un moment donné, il faut savoir se calmer, sans quoi les choses pourraient mal tourner… On sait maintenant, grâce à Rita Mitsouko et à la grande voix de Catherine Ringer, que « les histoires d’amour finissent mal…en général ! » On en restera donc là…

Ce spectacle est composé de Lettres peut-être moins connues, comme les histoires corses ou celle de l’humoriste Bixiou, mais d’autres très connues au contraire comme Les Vieux ou Les Étoiles — qui donne son titre à la soirée. Plus romantique, — l’amour en sera le sujet principal — plus romanesque aussi que les deux précédents, cet épisode nous sort du fameux « moulin » originel pour un fabuleux voyage, du golfe d’Ajaccio et du détroit de Bonifacio aux rives sauvages des îles Lavezzi, et de « la petite ville » d’Arles et du quai du Pont de Giraud aux contreforts du Luberon ; en passant par Eyguières et… par Paris. 

Les grandioses polyphonies corses, les blues âpres de Johnny Cash et de Howlin’Wolf, comme la guitare de Gérard Cousin égrenant avec délicatesse les mesures de Philip Glass nous y accompagnent. 
Philippe Caubère

Pour aller plus loin