Décryptage

La musique country en 2024 : la nouvelle génération monte le son

19 juin 2024
Par Julien D.
La musique country en 2024 : la nouvelle génération monte le son

Quand Beyoncé fait son coming-out « country », elle affole les réseaux, radios et télévisions qui depuis longtemps ont choisi de ranger ce genre musical dans la catégorie “ringard”. Et pourtant, il arrive que, de ce côté-ci de l’Atlantique, quelques noms circulent sous le manteau. Avec ou sans santiags, affublé ou non du traditionnel Stetson, voici notre petit tour d’horizon non exhaustif des nouvelles voix de la country contemporaine.

Country music : le “vrai” son de l’Amérique

Il y a quelques semaines, l’événement était donc mondial. Quelques années après le mandat du clown Donald, supposé grand défenseur de l’Amérique rurale et profonde (versus celle des grandes mégapoles), voilà notre Queen B chevauchant le pays, bannière étoilée bien en main, qui, au grand désespoir des esprits bas de plafond, prend la pose en nouvelle égérie de la musique country… A la peau noire !

Acte artistique ? Politique ? Médiatique ? C’est toute la planète qui soudainement semble se poser la question de la légitimité retrouvée d’une artiste afro-américaine à s’emparer – avec une certaine réussite, disons-le – d’une musique certes ultrapopulaire dans les milieux conservateurs, mais qui, au regard de l’histoire, reste sans équivoque l’une des bandes-son de l’Amérique sans distinction de classe sociale, de genre et de couleur de peau.

Tous les musicologues et spécialistes vous le diront : réduire les musiques country à ce fantasme “folklorique”, c’est oublier un grand pan de l’histoire des Etats-Unis. L’emblématique instrument de la musique country, le banjo (très présent dans les premiers enregistrements de blues), n’est-il pas un instrument dont l’origine se trouve en Afrique de l’Ouest ? C’est d’ailleurs l’immense Swamp Dog qui vient d’ailleurs de nous le rappeler avec son génial album : Blackgrass: From West Virginia to 125th Street, un disque magnifiquement produit par Bon Iver.

Le sujet vous intéresse ? Lâchez quelques temps ce scrolling quotidien qui finira inévitablement par vous saoûler et prenez le temps de regarder l’excellent documentaire de Ken Burns disponible en DVD (Arte edition). Un bijou en 9 épisodes.

À partir de
52,56€
Voir sur Fnac.com

Passée cette trop longue introduction (je cause trop, désolé), rentrons dans le vif du sujet et grimpez donc sur ma selle. Voyage garanti avec une playlist a propos pour se mettre en situation !

Ladies first !

C’est donc ce fameux Cowboy Carter, deuxième opus de la trilogie annoncée de Beyoncé qui embrasse d’une manière très contemporaine le genre country. Production gonflée à bloc comme les standards de la pop actuelle et des collaborations avec quelques beaux noms du genre, qu’ils ou qu’elles soient d’hier (Willie Nelson, Dolly Parton, Linda Martell) ou d’aujourd’hui (Shaboozey, Brittney Spencer, Willie Jones).

Bien moins connue, ne ratez pas cette brillante plume, chanteuse et guitariste originaire de Virginie occidentale ! Sierra Ferrell s’est taillé en deux albums (publiés par la très sérieuse maison Rounder) une belle petite réputation qui la fait tourner aux quatre coins des US et collaborer avec des artistes de renom tels que Black Keys, Diplo ou Zach Bryan.

13,99€
18€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Pour être tout à fait transparent, j’ai découvert ces natives de l’Alabama en 2020 avec un disque succulent (Saturn Returns) qui était déjà leur quatrième album. The Secret Sisters poursuivent leur chemin sur fond de grandes inspirations folk et d’harmonies de voix délicieuses. Plutôt dans une veine americana que country, leur 5e opus vient de paraître discrètement il y a quelques semaines sans tambour, ni trompette. Ce qui reste évidement raccord avec leur musique (soft et acoustique le plus souvent) mais pas avec le nécessaire besoin de promotion de ce bel album.

À partir de
18€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Pour finir en beauté ce paragraphe sur ce “girl power” de la country, un superbe recueil de chansons écrites par Alice Randall, romancière et songwritter de l’ombre des décennies passées. Avec My Black Country, cette afro américaine voit ses vœux se réaliser et ses chansons mises en boîte par un collectif d’artistes noires-américaines. Des noms que l’on croise régulièrement, dont on vous a déjà causé puisqu’on les apprécie beaucoup (Leyla Mc Calla, Sunny War, Rihannon Giddens, Valerie June, Allison Russell). Et d’autres, à découvrir sur ce disque collectif tout juste paru.

Gratteurs de cordes, cowboys et sombres héros

Si vous aimez le songwriting de qualité, les voix gorgées de soul, les petit twist rock’n’roll qui vont bien ou les instrumentistes de haut vol, ne loupez pas ces quelques loustics qui, depuis une dizaine d’années, font plutôt les choses bien. Rectification : font les choses très, très bien !

Pokey Lafarge publie le réjouissant Rhumba Country, où l’on navigue entre country folk, blues’n’roll, old time jazz music et même quelques reflets de calypso. Le tout emballé dans un son malgré tout très actuel. Sans chichis, sans prétentions autre que de faire ce qui lui plait depuis toujours… Plongez dans sa musique sans hésitations ! C’est tout simplement délicieux et souvent addictif, du miel pour les oreilles.

29,99€
37,02€
Voir sur Fnac.com

Charley Crockett, lui, se fait plus classique, plus Nashville… Plus cowboy quoi. Mais attention, pas d’emballement : Charley, voix de ténor en bandoulière, débite ses propres histoires au ralenti en restant totalement intègre aux valeurs qui ont fait de lui l’un des chanteurs d’alternative-country les plus doués de sa génération. Génial sur disque, phénoménal sur scène. Un cowboy à 10 dollars, sûrement plus hobbo et bohème que grand propriétaire terrien.

À partir de
36,79€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Dans un style pas très éloigné mais peut-être plus “bluesy”, plus sobre en arrangements, plus “grande plaines” que “honkytonk Highway”, c’est le magistral Colter Wall qui, du haut de ses 28 ans, vous scotche, tant la maturité de l’écriture que porte son timbre baryton semble venir d’un type ayant déjà eu 3 ou 4 vies. Depuis ses premiers enregistrements, le Canadien semble avoir digéré des décennies de musique rurale nord-américaine, toute la culture des Appalaches, pour arriver à pondre ces littlesongs qui vous obsèdent jour et nuit. L’héritage des outlaws est passé par là, pas de doutes.

Avec l’un des meilleurs instrumentistes de cette nouvelle génération, ce sont les amoureux de guitare/banjo/mandoline qui seront bluffés par l’extraordinaire talent de Billy Strings. Capable de faire tourbillonner n’importe quelle mélodie sur un manche comme s’il avait 20 doigts, ce trentenaire est convoité par tout “l’écosystème country” pour venir jouer quelques notes sur un disque ou sur scène. Fondations bluegrass en acier trempé, country hardcore et envolées psychédéliques, le musicien est rare en France et seuls les connaisseurs se jettent sur les billets (une Cigale sold-out il y a quelques mois). A surveiller de près donc. On vous aura prévenus !

À partir de
21€
Voir sur Fnac.com

Découvert avec Southern Star, son tout dernier album, un disque aux confins du swamp rock, de la country et d’un folk gorgé de soul. Il ne m’a pas fallu bien longtemps pour aller explorer la discographie de Brent Cobb, ce presque quarantenaire au riche parcours. Un succès qui semble se consolider sérieusement avec l’aide de cette southernfamily que composent Luke Combs et Chris Stapleton, deux poids lourds pour qui Brent Cobb a régulièrement assuré les premières parties.

À partir de
18€
En stock
Acheter sur Fnac.com

On pouvait difficilement faire l’impasse sur ce premier album publié en France de Shaboozey, l’un des artistes derrière le succès de l’opus de Beyoncé cité un peu plus haut. Culture à cheval entre rap, country et pop, attitude mi bad-boy, mi beau-gosse et des titres tubesques qui ne sont pas sans rappeler la surprise Lil Nas X d’il y a quelques années.

14,45€
17€
En stock
Acheter sur Fnac.com

Pour retourner à quelque chose d’un peu plus country-folk ou country rock dans la forme, où des accords de guitares acoustiques et électriques accompagnent des chansons simples et bien fichues, il faudra vous pencher sur Zach Bryan ou Jason Isbell. Deux noms de ce Sud profond où souvent l’on se construit avec la Bible dans une main et la crosse d’un flingue dans l’autre. Deux noms qui se sont hissés en haut de la liste des gros succès country du pays alors qu’ils ont chacun pris position là où leur public respectif initial ne les attendait peut-être pas. Dans un monde d’autant plus fracturé et polarisé, les sujets de société tels que le racisme institutionnel, les questions de genre, de transphobie et autres sujets clivants sont évoqués avec beaucoup d’humanité et d’intelligence par ces deux artistes… Au risque de se couper d’une partie de leur public.

Une prise de risque assumée au service de cette country music qui mérite tellement mieux que tous les clichés qui y sont associés. La réalité de cette scène musicale étant bien plus en variée que les raccourcis faciles et « vendeurs » symptomatiques de notre époque.

IN COUNTRY WE TRUST, vous aussi j’espere… 

Nouveautés, rééditions, imports, CD ou vinyles

Retrouvez une large sélection d’artistes country au rayon disques de la Fnac Paris-Montparnasse !

Article rédigé par
Julien D.
Julien D.
Disquaire à la Fnac Montparnasse
Sélection de produits