Décryptage

Roc-a-Fella (Roc Nation) : la success-story du grand label de rap des années 200

15 décembre 2022
Par Mathieu M.
Roc-a-Fella (Roc Nation) : la success-story du grand label de rap des années 200

Avec ses deux rappeurs star (Jay-Z et Kanye West), son équipe de producteurs talentueux et son sens du marketing, le label Roc-a-Fella a marqué le rap des années 2000. Aujourd’hui, c’est au sein de Roc Nation, nouvelle structure de Jay-Z, que de nouveaux projets s’épanouissent, et que l’entourage proche du rappeur (Rihanna, J. Cole) est signé.

Le label maison de Jay-Z

Nas - 1

Au milieu des années 1990, après la domination du rap californien, c’est la scène hip-hop de New York qui fait son retour en haut des charts. Portée par le succès de Wu-Tang Clan et de Mobb Deep, ainsi que le carton de Notorious BIG, la métropole connaît un âge d’or. Dans l’ombre de Biggie, deux rappeurs solos font montre de leur talent. L’un, Nas, brille par sa technique, et perce directement avec son disque Illmatic. L’autre, Jay-Z, devient rapidement un rival et cherche à se faire connaître de manière indépendante.

Avec le producteur débutant Damon Dash, et l’entrepreneur Kareem Burke (bientôt chargé d’une marque de vêtements dérivés), Jay-Z fonde Roc-a-Fella Records, un label destiné à sortir son premier album, Reasonable Doubt. Ce disque, paru en 1996, attire l’attention des médias sur le talent de Shawn Carter et son sens de l’egotrip. La structure signe un pacte avec les ténors de Def Jam Recordings, qui assure la distribution et détient la moitié du label. Dès lors, la structure va s’occuper de tous les disques de l’étoile montante du rap East Coast, et signer de jeunes débutants, qui viennent collaborer avec l’artiste principal sur ses disques, comme Memphis Bleek ou Beanie Sigel.

Roc-a-Fella au sommet de son art

Cam'Ron - 1

Au cours de son aventure discographique, Jay-Z se lie avec les plus grands producteurs de la fin des années 1990, notamment Timbaland, Swizz Beatz ou Jermaine Dupri. Pour The Blueprint, en 2001, il s’entoure de deux jeunes créateurs, Just Blaze et Kanye West. Ce dernier, devenant l’un des beatmakers les plus célèbres des années 2000, souhaite plus que tout rapper. Signé chez Roc-a-Fella comme interprète, il réalise un coup de maître avec son premier disque The College Dropout.

Roc-a-Fella, qui se place comme la maison du roi de New York, fait une autre signature de marque en 2002, avec Cam’Ron. Entouré de producteurs typiques de ce qu’on appelle la chipmunk soul (qui consiste à sampler des voix soulful et à les accélérer), les Diplomats, il publie l’excellent Come Home With Me. L’un des duos les plus hardcores de New York, M.O.P., rejoint également le label. Entre leurs albums, ceux des membres des Diplomats, comme Juelz Santana, la structure est sur tous les fronts à la fin des années 2000, lançant même un sous-label pour publier des albums de reggaeton.

Roc-a-Fella : un déclin puis la création de Roc Nation

Rihanna - 1

Malgré de nouveaux albums de Kanye West et de Jay-Z, la signature de Freeway, Roc-a-Fella entre sur une pente déclinante à la fin des années 2000. Surtout, son rappeur de fondateur décide de créer une nouvelle structure, en phase avec l’évolution du milieu de la musique. En s’associant à la compagnie de tourneur Live Nation pour fonder Roc Nation, Shawn Carter y publie son album The Blueprint 3, révélant par là même Drake et une nouvelle signature, le rappeur J. Cole. Alexis Jordan, Rita Ora ou Rihanna (pour Anti son dernier disque en date), rejoignent ce label qui est actuellement l’une des plus importantes structures de la pop et du rap américain, signe que Jay-Z a eu, par son souci d’indépendance, une vraie empreinte comme artiste et comme découvreur de talents !

Article rédigé par
Mathieu M.
Mathieu M.
Disquaire sur Fnac.com
Sélection de produits