Actu

MedPi 2018 – Goo Macaroon, du WiFi à partager en voyage dans 60 pays

06 avril 2018
Par Laure Renouard

La marque Goo dévoile, à l’occasion du MedPi 2018, sa solution Macaroon. Le boîtier permet d’accéder à une connexion 4G à l’étranger pour un coût fixe défini à l’avance.

En marge de ses trottinettes électriques, la marque britannique Goo, également présente en France, dévoile sa solution à destination des voyageurs. Son Macaroon, découvert dans les travées du MedPi, propose une solution clé en main aux voyageurs occasionnels qui ne souhaitent pas se compliquer la vie.

 © LaboFnac
© LaboFnac

L’appareil, tout rond et léger (110 grammes), se présente tout simplement comme un pocket WiFi. Ce mini-routeur, qui promet jusqu’à 12 heures d’autonomie, permet à plusieurs appareils – jusqu’à 5 simultanément – de s’y connecter en mobilité, de manière sécurisée avec un mot de passe. L’intérêt de l’appareil, développé par un partenaire japonais de Goo, Simtel, tient à ce qu’il est fourni avec la SIM adaptée. L’idée est ainsi que le Macaroon soit commandé quelques jours avant le départ en voyage : l’utilisateur doit préciser sa destination ainsi que les dates exactes de son déplacement. Goo promet un accès 4G dans quelque soixante pays partenaires, et une enveloppe data fixe : 500 Go par jour, pour un tarif journalier de 8 euros incluant la connexion et la location du boîtier.

Un peu onéreuse et réservée aux gros consommateurs de data, la solution sera disponible dans le courant de ce mois d’avril. Elle a néanmoins le mérite de fournir une alternative aux options internationales proposées par les opérateurs, et de compléter les offres de roaming,. À l’exception de Free Mobile, qui assure l’accès à la 3G dans quelques pays hors Union européenne (Israël, États-Unis, Mexique, Algérie, Thaïlande…), les solutions sont encore rares, à moins de louer un pocket WiFi ou d’acheter une SIM prépayée dans les pays de destination. Il ne reste plus qu’à préciser l’ensemble des contrées concernées, puisque Goo promet un fonctionnement dans une soixantaine de pays.

Article rédigé par
Laure Renouard
Laure Renouard
Journaliste